Recherche avancée       Liste groupes



      
JESUS METAL  |  STUDIO

Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (444)
 Facebook (289)

P.O.D. - Snuff The Punk (1994)
Par CHAPOUK le 16 Septembre 2014          Consultée 1187 fois

Ah l’adolescence… C’est souvent à cette époque, qu’on n’est pas spécialement bien dans sa peau et/ou sa tête, c’est souvent à cette époque que l’on rentre en conflit avec le monde qui nous entoure, c’est souvent à cette époque qu’on a envie de se rebeller contre tout (et souvent n’importe quoi), bref l’adolescence c’est la crise ! Et dans les années 90, après la mort de Kurt Cobain, qu’avaient les ados metalleux pour continuer à montrer leur mécontentement ? Le Neo Metal !!

Yeah bitches ! Si je vous dis KORN, DEFTONES, COAL CHAMBER ou SLIPKNOT ça vous parle forcément (même si vous détestez ces groupes). Mais P.O.D. ? Ça fait tilt un peu moins vite dans votre cerveau, à part si étant jeune vous vous êtes perdus corps et âme dans ce groupe. Mais il faut bien avouer que cette formation s’est fait littéralement écraser par KORN et DEFTONES avant de connaître le même succès que ces derniers. Pourtant elle avait carrément de quoi se détacher des autres avec le message chrétien qu’elle cherchait à diffuser sur fond de Fusion. Alors pourquoi en 1994, à l’heure où "Blind" cartonnait "Snuff The Punk" s’étouffait ?

Premièrement parce qu’à l’époque KORN révolutionnait vraiment le son Neo Metal en créant une certaine ambiance, grâce aux grattes à 7 cordes sous accordées et aux riffs lourds et puissants qui étaient joués. Or chez P.O.D. et surtout sur cet album ben c’est pas flagrant, ok on trouve bien de la distorsion mais les riffs sont loin d’être aussi écrasants que chez d’autres groupes. Musicalement parlant quand on prend "Let The Music Do The Talking" ou "Draw The Line" on est plus proche d’ANTHRAX que des petits gars de Bakersfield. Et c’est pas très étonnant parce que le second titre a été écrit à l’origine par le groupe de Thrash HOUSE OF SUFFERING. Et deuxièmement parce là où Jonathan Davis en agaçait plus d’un avec ses pleurnicheries et ses accès de colère, Sonny Sandoval optait pour des paroles rappées. Alors rien à dire au niveau du flow, le bonhomme s’en sort très bien mais ce choix a contribué à éloigner un peu plus P.O.D. de la mouvance Neo, et à rapprocher le groupe du terrain de la Fusion ou œuvraient déjà deux cadors du style: RATM et FAITH NO MORE. Pour ce qui est de la basse par contre rien à dire, Traa Daniels envoie slap sur slap et ça groove funky ! Pas de quoi rougir devant Fieldy quand on entend le boulot réalisé sur le break de "Who Is Right?" ou sur l’ensemble très rythmé de "Can You Feel It?".

Enfin ce qui a pu contribuer à enfoncer P.O.D. ce sont ses paroles à tendance moralisatrice. Bon personnellement je ne fais pas attention parce que leur message je m’en bats les steaks donc pour une fois je sépare la musique des textes. Seulement à l’époque où ce skeud est sorti, le groupe s’imaginait réellement toucher une majorité du public Neo ou même Fusion avec des textes comme celui de "Abortion Is Murder" (ghost-track à la fin de l'album) surtout dans les années 90 ? Je suis pas là pour faire la critique des mœurs chrétiennes, mais quand même les gars vous avez presque 30 ans de retard sur ce point ! Et puis surtout chanter ça avec un flow Rap ou même des hurlements vénères bien thrashos voire des chœurs Hardcore, mais… Non quoi ! J’ai toujours trouvé ça tellement ridicule que ça leur enlève toute crédibilité à mes yeux ! Imaginer un mec me hurler dessus : « Jesus t’aaaaaaaaaaaaaaaime bordel de merde !!!! Laisse ton gosse vivre, n’avorte pas sinon tu iras en enfeeeeeeeeeeer … Connasse ! », ben ça me fait marrer, navrée !

Bon alors même si dans l’ensemble cet album combine un ensemble de choix que je trouve pas forcément judicieux, il n’est pas à jeter pour autant ; j’aime beaucoup la production très brute, qui le fait sonner d’une manière agressive qui semble dire « on ne fait pas de compromis » ou « on est underground ». De plus même si les compos ne sont pas des perles d’originalité, elles restent tout de même bien efficaces et entraînantes. Quant au message, ben maintenant je suis prévenue : P.O.D. à la foi et cherche à le faire savoir, tant mieux ! Ça ne me touche pas c'est pas grave je passerai au-dessus la prochaine fois, puisque je respecte totalement le fait qu'on puisse trouver son bonheur dans les paroles du groupe, même si ce n'est pas mon cas.

Les débuts de P.O.D. sont peut être légèrement foireux, mais le groupe a quand même du potentiel et se ressaisira, par la suite, pour obtenir le succès qu’il mérite.

A lire aussi en NEO METAL par CHAPOUK :


KORN
The Serenity Of Suffering (2016)
Une page tournée et une autre histoire qui se crée




MUSHROOMHEAD
The Righteous & The Butterfly (2014)
À la fois subtil et écrasant !


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Sonny Sandoval (chant)
- Traa Daniels (basse, chœurs)
- Marcos Curiel (guitare, chœurs)
- Wuv Bernardo (batterie, percussions)


1. Coming Back
2. Let The Music Do The Talking
3. Draw The Line
4. Who Is Right?
5. Get It Straight
6. Run
7. Snuff The Punk
8. Can You Feel It?
9. Three In The Power Of One
10. Every Knee/abortion Is Murder



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod