Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2013 Heroïkos
 

 Myspace (196)

STONECAST - Heroïkos (2013)
Par ERWIN le 31 Décembre 2013          Consultée 3189 fois

Vous voyez la statue de Pythéas sur la pochette les gars ? Clairement, il est pas là pour se marrer, c'est sur si vous lui cherchez noise il va vous en foutre plein le buffet. Multipliez ce splendide artwork par 4 gars balèzes du sud, ajoutez y un ricain légendaire et vous obtiendrez un résultat proche de la puissance du STONECAST d'aujourd'hui. Un condensé détonnant de ce qui se fait de mieux dans le métal. Le premier opus "Inherited Hell" avait annoncé la couleur à grands renforts de cavalcades épiques, leur second opus "Heroikos" porte magistralement son nom et va vous exploser la tête.

Si vous ne headbanguez pas sur "Jakuta"... Et bien c'est que vous n'êtes pas un metalleux... Donc tirez -vous rapido de cette page ou seuls peuvent survivre de vrais guerriers à la foi indomptables. Les True dont cause notre canard, c'est ici ! Les autres peuvent retourner écouter Stromae... Cette rythmique cinglante, cette basse monolithique, cette batterie métronomique "made of steel"... Putain, mais c'est la résurrection de MANOWAR ! Joey deMaio n'a pas pondu un hymne pareil depuis.... Allez ... 20 ans ... Je serai lui, je paierai les marseillais pour lui composer le next album des hommes de guerre. Bref, le titre déchire sa race. Le chant de Franck "Kanon" Ghirardi est magnifique d'aisance, la batterie de Keeny "Rhino" Earl - ex MANOWAR et oui ! - est monstrueuse, les riffs acérés de Sebastien Casula font de ce titre un véritable masterpiece dont on ne se lasse guère - j'en suis à ma 432eme écoute et le voisinage est en phase de conversion avancée.

Bah voila, c'est super, mais ça s'arrête pas là ! On embraye avec un titre qui aurait pu être un des classiques d'ICED EARTH, le tentaculaire "The Barbaric Rhyme", ou Franck fait de Barlow un joyeux fleuriste a force de scream énormes. Je vous conseille notamment le bridge ou les grattes de Cazu et Bob créent une ambiance qui me rappelle les plus grandes heures du métal épique de tradition, qui plus est nanti du son d'aujourd'hui, ça TUE ! Non mais quel talent ! Si ça, c'est pas de la relève !

Les quatre titres suivants sont tous d'un niveau similaire, autant dire que le gant est relevé, on atteint l'excellence. Chacun est introduit par une courte évocation instrumentale de qualité. Ainsi "Elysian Wind" et "Triumph" sont-ils malgré tout d'un tout autre moule. La beauté des arpéges folks ne sauraient mentir. A titre perso, je n'avais plus entendu pareil synthèse entre les diverses branches du heavy depuis l'album "Awaken The Guardian" de FATES WARNING.... Cazu doit être la réincarnation sudiste de Jim Matheos... On dirait "Prelude To Ruins" vous voyez le niveau ? La période avec John Arch... Mythique tout en gardant toute sa spécificité !

Sur "Substance" l'air est à Hellas, on se croirait sur un champ de bataille grecque, à psalmodier des chants sacrificiels à Zeus pour la victoire finale. Les roulements du tonnerre de la batterie accompagnent la terrible rythmique de "Of Fire And Ice", pour un rendu magnifique, avec un plus particulier pour les chorus de guitare de Bob Saliba. Puis s'ensuit "Kings Unborn"... C'est simple, cet air ne m'a plus quitté depuis ma première écoute. La mélodie enrichie d'une cithare méditerranéenne évoque les heures de gloire de MANILLA ROAD, cette capacité si originale à synthétiser des comptines traditionnelles et le métal, grande classe, et quel chant céleste de Franck ! La suite sur "Gods Of Dust" écrabouille tout sur son passage avec un chant parfois à la limite du growl .

L'album s'achève sur le diptyque "The Place" et "Savage Princess".. beaucoup d'originalité et de sophistication émanent des morceaux. Comme tout au long de l'album, on retrouve les chœurs aériens et majestueux. Je vous recommande l'écoute attentive de la basse sur ce dernier titre, car Lionel "Beev" Antonarsi délivre une performance de premier ordre, ce morceau anthologique et martial risque fort de vous rappeler les plus belles heures des teutons d'ACCEPT.

Bon en conclusion, cet album est un fort bel objet, et fera un cadeau de Noël tout à fait splendide. Peu de points faibles, le chant de Franck est désormais optimal, les instrumentistes sont tous en ordre de bataille, et les compos sont saignantes. Détail qui ne trompe pas, sitôt fini, le premier réflexe est de remettre le disque à son point de départ, presque machinalement. Du grand art ! Et comme les performances visuelles sont du même niveau, on ne peut qu’espérer la juste reconnaissance que devrait obtenir ce groupe frenchy qui foutrait des branlées aux cadors du genre !
Écoutez "Jakuta" et headbanguez avec moi : « we front as one » !

A lire aussi en HEAVY METAL par ERWIN :


MANOWAR
Battle Hymns (1982)
La naissance du True Metal

(+ 1 kro-express)



MANILLA ROAD
Mysterium (2013)
L'alpha...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   ERWIN

 
  N/A



- Franck 'kanon' Ghirardi (chant)
- Lionel 'beev' Antonarsi (basse)
- Sebastien 'cazu' Casula (guitare)
- Bob Saliba (guitare)
- Kenny 'rhino' Earl (batterie)


1. Jakuta
2. The Barbaric Rhyme
3. Elysean Winds
4. Triumph
5. Substance
6. Of Fire And Ice
7. King Unborn
8. Gods Of Dust
9. The Place
10. Savage Princess



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod