Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

1998 Massive Grooves....
 

- Membre : Stuck Mojo, Kxm, The Mob, King's X, Dug Pinnick

POUNDHOUND - Massive Grooves... (1998)
Par MULKONTHEBEACH le 27 Octobre 2013          Consultée 1861 fois

POUNDHOUND est le sobriquet derrière lequel se cache dUg Pinnick, bassiste/chanteur de KING'S X, et qu’on peut considérer comme son premier effort en solo. Personnage atypique à plus d’un titre, Pinnick est originaire du Texas, est noir et homosexuel. Ces petits détails ont leur importance pour bien comprendre l’histoire du géant noir.

KING'S X est un trio formé à Houston au Texas, au début des 80’s, état d’Amérique du Nord considéré comme très rétrograde et profondément raciste.
Alors quand déboule dUg, chanteur principal, Ty Tabor, guitariste et second chanteur, et Jerry Gaskill, batteur et heu… troisième chanteur, autant vous dire que la sphère Rock d’alors s’est sentie un peu décontenancée par cet ovni musical. D’autant que la formation propose alors un Rock/Metal Progressif plutôt solaire, qui plus est en trio, avec des thèmes abordés un peu abscons. Il faudra attendre 1990 pour enfin accéder à une reconnaissance critique et publique, avec ce chef d’œuvre absolu qu’est "Faith Hope Love", album grandiloquent au style difficilement identifiable de prime abord, mais tellement délicat et jouissif.

KING'S X, c’est un mélange inédit et facétieux des BEATLES, de Jimi HENDRIX (le feeling de la voix de dUg lui ressemble tellement !), d’harmonies vocales à couper le souffle, et de BLACK SABBATH pour la lourdeur des guitares.

Avec ce premier jet solo, On se dit que c’est dUg qui a la sensibilité la plus Heavy du groupe.
Fan de SOUNDGARDEN, PEARL JAM, avec qui il est ami de longue date, mais aussi de KORN, le musicien se fait plaisir. D’entrée de jeu, on est servi par des guitares accordées plus bas qu’à l’accoutumée, avec des riffs ultra heavy et groovy. Le premier single "Jangle" ne dépareille pas trop de l’univers du KING, mais dès "Shake", on rentre dans une dimension foncièrement Heavy. Si vous aimez comme moi une rythmique Metal bien lourde, une ligne mélodique sans faille, et un chant clair gorgé de feeling, cet album est pour vous ! On reconnaît aisément le jeu de Jerry, batteur ô combien sous-estimé, venu donner un coup de main à son collègue et ami, car KING'S X, c’est avant tout une grande histoire d’amitié. N’en faisant jamais trop, celui-ci nous offre un jeu technique mais qui privilégie toujours l’efficacité.

S’en suit "Love", et les trois bombes que sont "Darker", "Soul", mais surtout "Friends", ou la furie Heavy Metal bat son plein, avec toujours cette ligne mélodique qui garde son cap, alors que derrière, ben ça envoie du bois sévèrement ! On sent que le bonhomme se lâche complètement, et que lui-même a des frissons tant la magie opère… À l’écoute de sa musique, on peut prétendre sans trop se tromper que dUg est un Artiste sensible, qui donne tout ce qu’il a en lui à l’auditeur. Vous voulez du groove ? "Hey" est là pour vous contenter, avec ce jeu basse bondissant, épaulé par une batterie de viking qui claque et qui ne baisse jamais les bras (en même temps c’est mieux !), une tuerie sonore inspirée qui ne lasse pas.

Au final, vous avez un album conquérant, cohérent sur la longueur, très, mais alors très Heavy, qui n’est pas sans rappeler l’excellent "Dogman", 5ème opus de KING'S X, sorti en 1994, en pleine vague Grunge, et produit de main de maître par Brendan O'Brien. Sans doute le plus Heavy, ce dernier n’en est pas pour autant le plus représentatif des capacités incroyables des trois individualités qui composent ce groupe hors-norme.
S’il faut trouver un point faible à ce disque parfait de bout en bout, il faut investiguer du côté de la production, un poil trop brut de décoffrage pour les aficionados du groupe texan. En effet, quelques arrangements supplémentaires auraient sans doute permis de mettre en lumière mieux encore les idées magiques de dUg, mais en réalité c’est un détail, tant ce premier album solo est de l’or, vraiment !

Par la suite, il s’avérera que la direction artistique du groupe, ou bien même de dUg, ne sera pas toujours judicieuse, mais l’on ne pourra jamais enlever au musicien son intégrité, son honnêteté, et son inspiration, toujours au rendez-vous !

A lire aussi en METAL PROG :


ARK
Ark (2000)
Un album venu d'ailleurs...




CIRCUS MAXIMUS
Havoc (2016)
CIRCUS MAXIMUS persiste et signe !


Marquez et partagez




 
   MULKONTHEBEACH

 
  N/A



- Doug 'dug' Pinnick (chant, guitare, basse)
- Jerry Gaskill (batterie)


1. Rev
2. Jangle
3. Shake
4. Music
5. Love
6. Darker
7. Friends
8. Soul
9. Supersalad
10. Psycholove
11. Blindeye
12. Red
13. Hey
14. Rive



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod