Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : MÖtley CrÜe
 

 Site Officiel (332)
 Myspace Officiel (293)

Vince NEIL - Exposed (1993)
Par FENRYL le 29 Juillet 2009          Consultée 4060 fois

Masterclasse MÖTLEY CRÜE, juin 2009...

La fin de l'année s'annonce pour les étudiants prétendants à l'obtention de leur MMC (Master MÖTLEY CRÜE). L'équipe enseignante a déjà pratiquement abordé l'ensemble de la vie du groupe mais personne n'ose encore s'atteler avec ses futurs spécialistes du groupe aux périodes troubles du groupe. Même si pour certains, le combo de L.A en comporte un certain nombre, "Sex, Drugs & Rock n'Roll", il n'en demeure pas moins que les frasques les plus ancrées dans l'histoire musicale du groupe restent « touchy ». Le responsable de la formation entre furtivement dans la salle, dans l'indifférence générale, dépose son sac U.S sur le bureau et marmonne face aux étudiants une phrase...

L'assistance, remarquant sa présence, se retourne. Eddie, le plus effronté, interpelle l'enseignant :
- « Vous pouvez répéter M'sieur siouplait ? On n'a rien entendu ».

L'enseignant s'exécute et lâche à l'assistance médusée un « Aujourd'hui, nous allons parler de l'expérience solo de Vince Neil suite à son éviction du groupe... ».

Le brouhaha de fond est remplacé par un silence de cathédrale, un bruit de chaises qui reçoivent un séant avec violence. Après quelques dizaines de secondes, c'est Fenryl, le benjamin de la formation qui ose prendre la parole.

- « Vous voulez vraiment dire que l'on va parler de la période solo de Vince ? Nous sommes autorisé à parler d"Exposed", par exemple ? »

Le reste du groupe réprime un haut-le-cœur. Des murmures se font entendre, laissant craindre pour l'inconscient Fenryl un retour de bâton des plus fameux...
Pourtant, il n'en est rien... Le maître ès MC rétorque calmement.
- « Mais tout à fait ! Je constate donc à cet effet que vous semblez déjà connaître cette galette. Alors, nous vous écoutons...»

Tous les regards se tournent vers le jeune effronté. Une grande inspiration et ce dernier se jette à l'eau...
- « En 1992, Neil ne fait plus partie de MÖTLEY CRÜE : le reste du groupe assure qu'il est plus intéressé par faire la fête, les courses de voitures que par la musique, et qu'il a quitté le groupe de son propre chef. Vince affirme bien évidemment qu'il a été viré du groupe car il n'approuvait la future orientation musicale du groupe. C'est finalement un an plus tard que ce "Exposed" débarque dans les bacs. VN n'a pas fait les choses à moitié et a une fois de plus su s'entourer : Steve Stevens est de la partie... (les camarades de classe marquent un temps, ne sachant trop quoi penser de cette remarque...). LE guitariste de Billy Idol (quelques rires étouffés se entendre...) : ce type, à l 'origine de ATOMIC PLAYBOYS, s'est également fait connaître en réalisant en 1987 le riff de "Dirty Diana" de feu Michael Jackson. Notre gratteux va de plus réaliser la basse sur cette galette et insuffler une dimension Blues aux productions de Vince. Et je défie quiconque dans cette pièce de ne pas être éberlué par l'ouverture ébouriffante qu'est "Look In Her Eyes" : Stevens nous y délivre un riff Heavy à souhait (qu'Ozzy n'aurait pas renié façon "Bark At The Moon"), un solo magistral, bourré d'effets. Il faut croire que tout cela inspire Neil dont le chant est bonifié, empreint de rage comme jamais. Il faut bien le reconnaître, mais Mick Mars en prend un sacré coup tout de même...

Le plus effarant demeure le fait que chacun des titres qui va suivre va mettre en lumière une nouvelle facette de l'artiste, une autre influence, permettant de balayer toutes les critiques des mauvaises langues faisant de Neil « seulement » un chanteur à la voix de canard, incapable de signer des textes, encore moins de la musique.

"Sister Of Pain", morceau très Rock n'Roll que MÖTLEY CRÜE n'aurait pas renié (tout comme "Fine, Fine Wine" ou "You're Invited (But Your Friend Can't Come", autre titre typiquement Neilien !), un coup de Blues bien speedé ("Can't Have Your Cake"), de descente de manche hispanisant avant de superbes harmoniques artificielles pour un PUTAIN de riff heavy à souhait, un break mélodieux, un solo de tueur ("The Edge"), deux ballades ("Can't Change Me" et "Forever", ma préférée) qui font une fois de plus la preuve qu'il s'agit bien là de l'un des terrains de prédilection de notre gaillard.

Plus on avance dans la découverte de ce "Exposed" et plus on ressent de plein fouet la sensation d'avoir ici la production d'un type qui s'est enfin lâché, en toute simplicité... "Set Me Free" (reprise du groupe SWEET, groupe préféré de Steve Stevens, SAXON a également repris cette pièce sur "Crusader" en 1984) porte à ce titre parfaitement bien son nom et résume à la perfection l'entreprise : titre furieux, inventif et envoyant du bois au cours duquel Vince s'en donne à cœur joie, sans doute autant que Steve Stevens qui nous gratifie du plus beau solo de la galette. Une révélation que ce type, je vous le dis !

Et comme si tout cela ne suffisait pas, "Living Is A Luxury" glorifie le Blues prépondérant sur cet opus en y intégrant des cuivres, un préchorus et un refrain entêtant à souhait. Une totale réussite qui me permet de vous dire par la même occasion que Vik Foxx fait lui aussi beaucoup de mal à Tommy Lee en offrant un jeu très éloigné du stéréotype parfois minimaliste de notre frappeur de fût. Ici, le panel de jeu proposé est hallucinant !

Alors oui, je l'avoue : je vénère MC mais Vince Neil en solo, cela ravage autant. Et rapporté à cette période des deux carrières, j'ai sans doute pris plus mon pied avec cet "Exposed" qu'avec l'album éponyme du CRÜE... Steve Stevens est ENORME, et Vince met les points sur les « i » : il est un putain de chanteur, certes, mais surtout un putain d'artiste et de musicien. Et si je devais retenir une seule chose, c'est que c'est sans doute au travers de cet exercice que j'ai pris l'ampleur de tout son talent. Comme quoi, certaines séparations permettent de mettre en lumière des facettes jusqu'à là quelque peu insoupçonnées...
Merci MÖTLEY CRÜE, merci Vince et Steve. Une putain de claque que cet "Exposed". »

Long silence puis l'enseignant reprend la parole pour conclure.
- « Eh bien, beaucoup de choses à dire autour de cette galette. Vous nous avez consommé notre créneau Monsieur Fenryl. Pour que cette chronique personnelle prenne davantage d'ampleur, je demanderais au reste de la classe de se pencher sur cet album et de ne pas hésiter d'ici le prochain cours à poster dans la rubrique « commentaire », histoire de confirmer ou non ce point de vue... Et tout cas, je vais m'y replonger de ce pas ! ».

Note réelle : 4,5/5.

Pour la petite histoire, "Exposed" se classera 13 des charts ricains à sa sortie et trouvera deux fois plus d'acquéreurs que l'album éponyme de MC sorti la même année avec Corabi au chant...

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par FENRYL :


MÖTLEY CRÜE
Girls, Girls, Girls (1987)
Période cuir... CRÜE plus Rock...

(+ 2 kros-express)



MÖTLEY CRÜE
Music To Crash Your Car To - Vol.1 (2003)
Crüellement attendu ce coffret...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   HARDMAN

 
   (2 chroniques)



- Vince Neil (chant)
- Steve Stevens (guitare, basse)
- Vik Foxx (batterie)


1. Look In Her Eyes
2. Sister Of Pain
3. Can't Have Your Cake
4. Fine, Fine Wine
5. The Edge
6. Can't Change Me
7. Set Me Free
8. Living Is A Luxury
9. You're Invited (but Your Friend Can't Come)
10. Gettin' Hard
11. Forever



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod