Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
28 commentaires notés  
[?]



Luca Turilli
Prophet Of The Last Eclipse
Page  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |

le 16 Juillet 2017 par ANNA


Bonjour,
Concernant le morceau "Prophet Of The Last Eclipse", il y a un passage qui copie "Mater Tenebrarum" du film "Inferno". Peut-être ne l'avez-vous pas remarqué ?
Cela n'empêche que j'adore l'album.

le 13 Février 2013 par RIKKIT


Lui aussi il envoie du fat pâté. En fait j'ai honte de le dire, mais je crois que je préfère Olaf Hayer à Fabio Lione, mais chute les mecs.

le 15 Juillet 2009 par LIGHTCHILD


Luca Turilli, guitariste de Rhapsody, est un véritable génie et c'est le moins que l'on puisse dire.

L'album dégage une ambiance futuriste et cosmique, notament grâce aux claviers. Olaf Hayer nous fait une belle démonstration de ses performances vocales également. Les refrains sont très accrocheurs, mémorisables et recherchés. Sans oublier Luca Turilli bien sur qui nous fait des prouesses sur des soli de qualité. Du power/speed de haute volée en fait !

Sur cette galette, c'est simple, il n'y a que des hymnes. Luca Turilli se montre très inspiré, au meilleur de sa forme guitaristiquement parlant et surpasse tout ce qu'il a fait avec Rhapsody, rien que ça !

A noter les 2 titres bonus sur l'édition spéciale Digibook: "Dark Comet's Reign" et "Demonheart (version André Matos)". Le premier est un inédit de même niveau que les morceaux de l'album et le second est le même titre présent sur l'album mais avec le célèbre André Matos au chant.

le 11 Mai 2009 par SAM


Je vais un peu déteindre dans cette unanimité de circonstance dans les commentaires... Je trouve que cet album, le seul que j'ai du Sieur Turilli, rend flagrante l'importance d'un chanteur avec une personnalité, une puissance à part comme Fabio Lione, personnalité et puissance que n'a pas Olaf Hayer.

Du coup on dirait du RHAPSODY junior, c'est trop fluet, on ne retrouve pas l'incandescence du couple Lione / Turilli qui fait de RHAPSODY, un groupe saturé de testostérone.

Du coup, mouaif, ben c'est bien Turilli, il n'ajoute rien de différent par rapport à son group principal. Malheureusement, je ne retiens du groupe que le bémol mentionné par BAST à la fin de sa chronique. Et je ne l'écoute que bien peu...

le 14 Février 2009 par CHIPSTOUILLE


Ah?
Ah!
AAAAHHHH!!!!

AAAAHHHHHHHHHHHH!!!!

Mais c'est pas moi qui me suis mis à ne plus aimer le speed mélodique, c'est bien que ces foutus groupes n'ont plus rien à dire depuis des années.
La preuve est là: ce petit album de Turilli que j'avais laissé de côté devant le désastre de Power of the dragon flame et que je ne découvre que 6 ans après sa sortie.

La voilà l'évolution logique de Dawn of victory! Grattes en avant, chœurs féminins judicieusement utilisés, et les fameux "bidouillages électroniques" qui sont loin de ne faire que de la figuration (pour une fois que le synthé est mis a contribution et pour faire autre chose que des simulations de solo de guitare...). J'ajoute qu'une bonne partie des titres doivent leur mélodie au clavier.

Alors il y a bien "Riders of the astral fire", recette conforme à ce que l'on retrouvera en trop grand nombre sur la bouse précitée (POTDF, donc), mais en un seul et unique exemplaire, ça passe largement mieux...

C'est qu'à force d'être en contradiction avec les fans de Speed Mélo, je m'étais même persuadé que le style n'était pas ma tasse de thé, voilà qui remet les pendules à l'heure.













1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod