Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
11 commentaires notés  
[?]



Kiss
Carnival Of Souls
Page  1 | 2 | 3 |

le 07 Juillet 2018 par FEELGOOD

J'aime moi aussi le film de Herk Harvey.
"Carnival Of Souls" mérite sans doute d'être écouté. La musique, inspirée par le mouvement Grunge, est lourde, parfois étouffante. Bruce Kulick s'est énormément investi dans ce projet et Paul Stanley est très fier, à juste titre, de la prenante ballade "It Never Goes Away", à mille lieues des "Forever" et autres "Reason To Live". J'aime aussi le "Childhood's End" de Simmons. Le reste de l'album s'avère inégal. Ce n'est pas la première fois que KISS propose des morceaux "sombres" (il y en avait déjà sur "Hotter Than Hell", "Creatures Of The Night" et "Revenge", pour ne citer que ceux-là) mais c'est la première fois qu'il y en a autant, ce qui peut générer de la lassitude.
Le seul KISS que je n'ai pas gardé...

le 01 Novembre 2014 par PST60


Voyez vous, le groupe KISS, je l'ai découvert en 1978, j'avais 17 ans...et depuis ce temps là, celui-ci m'accompagne, fait partie de mon "histoire musicale" quoi, et même si je ne considère plus ses membres comme des DIEUX, même si je pense qu'ils devraient arrêter (à 60 ans passés) de se la jouer "jeunots immortels", ils ont bien évidemment marqué mon existence.
Mais je ne venais pas ici pour parler de ma "vie", mais de cet album tant décrié.
En 36 ans, j'ai fait le tour de toute leur longue discographie, et contrairement à beaucoup d'internautes, fans et j'en passe, je trouve cet album "Carnival of souls" véritablement splendide.
Pourquoi ? Plus que probablement parce que justement, les compositions garnissant cet album sont très éloignées de la plupart de celles que ce combo nous a offert en 40 ans... plus HARD...et il était plus que temps.
Cet opus est certes "sombre", du moins dans son ensemble....mais il mérite beaucoup mieux que des critiques exclusivement négatives.

le 27 Juin 2011 par ATOMIC PLAYBOY


Seigneur que cet album est mauvais. Ca va faire quinze ans que j'essaie régulièrement de lui donner sa chance mais rien à faire, il n'y a pas un seul titre qui surnage dans ce triste bouillon.
J'ai suivi KISS dans bien des errances, du disco de "Dynasty" au joyeux bordel de "The Elder", mais là, je cale. Même la force incroyable de composition de Paul Stanley et son tout aussi incroyable opportunisme ne font pas le poids face au Grunge. Faut croire que le concept même de KISS grunge est une aberration. Trop triste et monotone les gars, ça tuerait n'importe qui.

le 19 Juillet 2010 par LUDOVICO


Cinq ans après "Revenge", KISS revient avec un album qui n’aurait tout simplement jamais vu le jour si le Grunge n’avait pas ébranlé sur leur base quasiment tous les groupes des eighties, voire des seventies comme dans le cas présent.

Rien qu’en regardant la pochette, étonnamment sobre, on peut se douter que l’on va avoir affaire à un album au contenu assez décalé. Ouh là, attention, KISS va sortir des sentiers battus…

Bon, on ne va pas se leurrer, il y a pas mal de titres moyens voire complètement ratés. KISS n’a pas su éviter le piège qui consiste à essayer de ne pas sucer la roue des meilleures formations Grunge de l’époque et des morceaux comme "Childhood’s End" et "Seduction Of Innocent" qui, au-delà d’une impression d’extrême mollesse, sonnent comme une pitoyable tentative d’imitation et je me sens gêné pour KISS. On dirait un groupe de vieux qui veut faire comme les jeunes…. Le pire cas de figure…
D’autre part beaucoup de morceaux souffrent d’entames foirées comme "Hate"et "Rain".

Mais KISS est KISS, c’est-à-dire une formation bourrée de talent et relève fièrement la tête (et leur chevelure fournie) avec "Jungle", titre d’une durée inhabituellement longue et "Master & Slave" qui permet à KISS de retomber sur ses pattes en revenant sur un territoire moins méconnu.
Il est à noter que beaucoup de titres sonnent très Heavy et sont composés d’ambiances très sombres, pas de titre dansants ni de Rock’N’Roll. Fini le spandex et les pochettes bigarrées.

Ce qui sauve "Carnival Of Souls" sont quatre titres absolument sensationnels comme l’acoustique "I Will Be There", "I Confess" et surtout, surtout "It Never Goes Away", qui enfin, fait honneur au Grunge et tout particulièrement à ALICE IN CHAINS.

Un album assez moyen dans son ensemble mais qui à l’avantage de ne pas être linéaire même si quelques plages sont très très mauvaises.
Un album différent, à la tonalité agréable et un poil sous-estimé.

le 30 Avril 2010 par PARASITE


"Carnival Of Souls"... déstabilisant n'est-ce pas ? D'ailleurs la première fois que je l'ai mis dans mon poste (eh oui, à l'époque pas beaucoup de moyens), j'ai bien vérifié que c'était KISS : "C'est une contrefaçon ce truc ou quoi ?!.... sisi c'est KISS", ensuite ma mère qui rentre " Ah, t'écoutes BLACK SABBATH ?"... (c'est qu'elle m'a mis le doute).
Vous allez me dire, "mais pourquoi raconter ta vie sur Nightfall ?" Pour vous dire tout simplement : putain il déchire cet album !! Ces riffs qui te transpercent la tête !! Evidemment, c'est pas un KISS des plus classiques mais à quoi bon faire quelque chose de "déjà fait", si c'est pour finir comme AC/DC.... euuuuuh... non merci !
C'est du bon Heavy bien lourd avec un travail de Kulick énorme et une basse batterie mid tempo qui ferait pleurer Satan lui-même comme une fillette.
Ce qui fait plaisir c'est que Singer tape comme Singer et non pas comme Criss (quand je vois le dernier live, ça me fait mal au coeur pour lui). Même si l'ambiance est bien différente des précedents (et des suivants), ce "Carnival" vaut ce qu'il vaut.
Ils ont le mérite d'innover, de prendre des risques et d'être très bons musicalement... Si j'avais pu choisir j'aurais voulu garder ce line up là plutôt que de ressasser le passé en transformant Singer en Criss, Thayer en Frehley, comme il le font avec "Sonic Boom" (même si c'est un bon album, je le conçois). Mais Bordel, ça ramène di Flouuuuz à la maison tout ca !!













1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod