Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
21 commentaires notés  
[?]



Opeth
Watershed
Page   1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

le 30 Novembre 2008 par VORG


Et bien, je ne sais quoi dire... comment après tout ce temps, tous ces albums, toutes ces écoutes... Opeth n'a jamais pu-t-il me décevoir???
Nan franchement je n'en reviens pas!
Même après une nouvelle page de tournée, un nouvel album déroutant qui ne ressemble à aucun autre, et un changement de line-up plutôt prononcé, Opeth assure encore.
Je ne vais pas vous décrire ce chef d'œuvre. C'est toujours mieux de goûter une part du gâteau que d'entendre celui qui l'a terminé en une bouchée.
Sans oublier qu'on a un gâteau double couche bien servi avec l'édition digipack.
Du pur bonheur!
Opeth fait partie des plus grands du metal extreme avec Emperor... ancrés à jamais dans l'histoire du metal.

le 27 Septembre 2008 par KASEI

En vrai, les paroles SONT dans le livret^^.

le 23 Septembre 2008 par VYUUSE


Tout d'abord je tiens à saluer la longévité de ce magnifique groupe couplée à un rythme de sortie relativement rapide ainsi qu'une rare qualité toujours au rendez-vous. En effet depuis 1994, Opeth a sorti 9 albums, et sur ces 9, aucun n'est, à mon humble avis, foncièrement mauvais, et chaque album est sincère et honnête. En plus de ça, Opeth n'a pas peur des expérimentations et des changements, souvenez-vous de Damnation pour citer l'exemple le plus frappant. Il suffit de comparer avec Metallica (groupe que je respecte énormément au passage), qui ont sorti autant d'albums en 25 ans, sans forcément être toujours au top artistiquement parlant.

C'était donc avec une certaine fébrilité que je posais pour la première fois mes oreilles sur cette galette (au sens figuré hein, sinon j'aurai eu l'air bien con :P), avec une petite peur que le claviériste, certes de talent, prenne de l'importance et dénature cette musique si sophistiquée et en même temps quasi-minimaliste d'un point de vue orchestral (2 guitaristes dont un chanteur avec un batteur et un bassiste c'est quand meme assez courant et relativement réduit). De plus, deux membres très importants n'étaient plus de la partie. En effet, Martin Lopez, batteur de grand talent, qui a su nous montrer l'étendue de ses capacités depuis My Arms, Yours Hearse avait quitté le groupe, alors que sa patte stylistique était bien présente au sein du groupe, ce qui n'est pas forcément évident pour un batteur, qui ne peut pas tout le temps s'exprimer autant qu'il le veut artistiquement. Il en fut de même, et ce fut d'autant plus surprenant, pour le guitariste Peter Lindgren, guitariste de talent aussi, seul membre avec Mickael Akerfeldt encore présent depuis la création du groupe, qui semblait quand même avoir une place importante dans le groupe.

Toutes ces inquiétudes se sont retrouvées vite effacées lors de l'écoute de cet album. En effet, c'est du pur régal des premières arpèges de Coil jusqu'aux dernières nappes de synthé de Hex Omega. On commence donc par, une fois n'est pas coutume, une piste servant d'introduction à l'album, [b]Coil[/b]. Assez simple, avec sa guitare acoustique soutenue par de subtiles nappes de synthé, Mickael nous montre qu'il na rien perdu de son talent de chanteur. La surprise est de taille lorsqu'on entend un timbre féminin s'ajouter au second couplet, mais cela ne fait que sublimer la chanson. Et cela ne s'arrête pas là.
On enchaîne ensuite avec un morceau en décalage avec cette intro, [b]Heir Apparent[/b], avec ses grunts puissants, ses riffs dévastateurs et sa double pédale ravageuse, nous montrant que le nouveau batteur n'est pas un débutant. Cette chanson est typique d'Opeth, alternant des passages calmes et puissants, le tout dans une ambiance blafarde et inquiétante, presque fantomatique, impression donnée par le synthé quelque peu en retrait, mais quand même présent. A noter le solo (duel de solos ?) magnifique, montrant que le nouveau guitariste n'est pas un rigolo non plus, mais ça on le savait vu qu'il avait déjà remplacé Christofer Ammot dans Arch Enemy.
S'en suit [b]The Lotus Eater[/b], chanson typiquement Opethienne dans son essence, mais qui est marquée par un clavier beaucoup plus présent, notamment dans son solo d'une très grande qualité. Une chose est sure, Opeth a parfaitement bien négocié l'intégration d'un clavier dans sa musique, même si c'était un instrument qui ne leur était pas étranger, notamment grâce à Steeve Wilson, avoir un claviériste en tant que membre permanent c'est autre chose. Ce n'est pas quelqu'un qui cherche à tout prix à s'imposer et se mettre en avant, comme Jordan Rudess le fait en ce moment avec Dream Theater. C'est quelqu'un qui ne méprise pas les ambiances, et opère ce travail à merveille. Les ambiances étant un élément capital dans la musique d'Opeth, le talent de ce Monsieur ne fait que la sublimer. Pour en revenir à ce solo assez particulier, il me fait un peu penser à un solo à la John Lord dans Deep Purple, avec ce son qui fait presque Melotron. Assez inattendu de la part d'Opeth, mais jouissif.
On passe ensuite à la première ballade proprement dite de l'album, [b]Burden[/b], qui est tout simplement magnifique, avec son clavier envoûtant, ses guitares aériennes, et surtout les envolées vocales de Akerfeldt dans les refrains, ainsi que les choeurs magnifiques. La fin est assez originale, avec cette guitare acoustique qui se désaccorde au fur et à mesure, pas mal trouvé.
S'en suit un rire démoniaque qui n'aurait pas pu être mieux trouver pour introduire [b]Porcelain Heart.[/b] Cette chanson est pour moi la plus faible de l'album, elle est malgré tout très bien, avec son riff ambiant, et ses jolies parties acoustiques, le tout est tout de même un peu redondant. Le break est cependant fort sympathique, avec ses choeurs tristes et inquiétants. La performance vocale est toujours au poil.
On passe ensuite à la pièce la plus longue de l'album, [b]Hessian Peel[/b], avec son début acoustique presque joyeux, assez étonnant de la part d'Opeth, les paroles semblent assez contradictoires cependant, mais ça ne gène pas. On progresse ensuite vers une musique plus ambiante, avec un batteur mis à l'honneur, accompagné par de belles nappes jusqu'à l'arrivée de la disto suivie d'un piano à pleurer qui enchaine un passage au synthé assez inquiétant, on a droit à une avalanche de riffs et de rapidité, accompagnée de grunts bien puissants et de chant clair magnifique, comme sur tout l'album, je crois qu'Akerfeldt n'a jamais aussi bien chanté qu'ici, pourtant il n'est pas né de la dernière pluie. Cette chanson se révèle être au final un excellent épique d'Opeth, avec une ambiance à couper au couteau, une richesse digne de l'imagination torturée de son compositeur, et des transitions savamment exécutées, avec chaque instrumentaliste au meilleur de sa forme, un moment très fort dans l'album.
On arrive déjà au titre final [b]Hex Omega[/b], qui se révèle riche en ambiances aussi malgré sa durée relativement courte (enfin il fait 7 minutes quand même, mais pour Opeth on peut dire que c'est court :p). Le riff principal est de toute beauté, accompagné d'un synthé qui maitrise très bien les ambiances. Akerfeldt profite des passages calmes pour placer son chant aérien, assez habile, on attendrait des grunts pendant les riffs en disto mais non, et c'est quand même très bien comme cela. La conclusion est très puissante, une très bonne conclusion d'album.

Donc un album de très haut niveau pour moi, même pour du Opeth, un de leurs meilleurs albums selon moi. Le groupe arrive encore à surprendre son auditeur, n'a rien perdu de sa créativité et a toujours autant de talent. Je regretterais peut-être que le bassiste soit un peu plus mis en arrière que dans les autres albums, c'est pourtant un bassiste de talent.

L'album de l'année pour moi, sans l'ombre d'une hésitation.

le 19 Août 2008 par MOURNERLAMENT


Il est loin d'être mauvais cet album. Sur chaque morceau, il y a de bons passages mais les transitions... quelle horreur ! Alors que sur les anciens morceaux comme "Black Rose Immortal", les transitions étaient parfaitement maîtrisées.

Ici, on est par exemple en plein passage acoustique quand, tout d'un coup, survient un passage Death arrivé de nul part. Cela ne ressemble à rien et j'ai l'impression qu'on a pris des morceaux d'un groupe acoustique et des morceaux d'un groupe de Death et qu'on les a collés ensembles avec de la colle. Cela gâche des morceaux au potentiel énorme comme "Hessian Peel" ou "Heir Apparent".

Dommage.

le 10 Août 2008 par GUEHLYN


Indispensable et rempli d'émotion. Non seulement l'un des meilleurs du groupe qui se renouvelle mais aussi la preuve pour moi que Opeth est actuellement le meilleur groupe de la scène metal.













1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod