Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
12 commentaires notés  
[?]



Circus Maximus
Isolate
Page  1 | 2 | 3 |

le 16 Mai 2012 par GEDEON MOLLE


Si "The 1st Chapter" m'avait positivement marqué par sa variété et sa richesse, "Isolate" m'a laissé de marbre.
Ce n'est pas faute d'avoir insisté, mais je trouve les compositions globalement très inférieures à celles de leur premier album.
Il y a aussi l'interprétation de Mike Erikssen au chant qui me déçoit, je le trouvais remarquable sur "The 1st Chapter", sa performance est ici trop linéaire à mon gout. Dommage.

Morceau préféré : "Mouth Of Madness"


le 27 Août 2010 par METALOMANE


Encore meilleur que le 1er !

La structure est similaire à savoir 3 titres (tueries serait un terme plus approprié) d'ouverture accrocheurs en diable puis l'hallucinante instrumentale suivis de 2 titres plus soft ("Arrival of Love" plus hard FM et l'instant émotion avec la sublime "Zero") et les gros pavés pour la fin (la longue "Mouth of Madness" traduit à merveille la folie évoquée dans son titre).

Le son est puissant, les mélodies complètements folles, les soli et Michael Eriksen sont une fois des plus divins.

"Ultimate Sacrifice" boucle la boucle et clôt magistralement l'album qui forme un tout cohérent extrêmement bien construit et équilibré.

le 27 Avril 2010 par COLAS*


CIRCUS MAXIMUS sont excellents, tes remarques sont très pertinentes quant à la personnalité que l'on trouve sur cet album comparé au précédent, seul défaut, ce coté tapette ("Arrival Of Love" est infect). Puis niveau dates, "Train Of Thought" est sorti en 2003 et le premier CM en 2005... Alors il parait évident que dans CM, on retrouve du DREAM THEATER (mais pas que le bon).

Descendre DREAM THEATER c'est en vogue depuis "Train Of Thought", je ne comprends vraiment pas pourquoi, mais de la à dire qu'un groupe émergent est la source d'inspiration des maitres du genre...

Je mets 4 parce que ce qui compte, ce n'est pas le hors sujet mais le sujet lui-même, mais les comparaisons douteuses sont à éviter (d'ailleurs, "Systematic Chaos" a pour moi été bien plus efficace que ce "Isolate").

le 21 Décembre 2009 par SAM


Je n'en reviens toujours pas qu'il m'ait fallu tout ce temps pour me tourner vers CIRCUS MAXIMUS. Probablement le nom, puisque je déteste le cirque depuis mon plus jeune âge. Pourquoi n'ai-je pas réagi à la mention d'ANDROMEDA, mes chouchous depuis de nombreuses années, qui me laissent quand même sur une déception avec "The Immunity Zone" ?

En tout cas, j'ai reçu ce CD en début d'année 2009, et alors qu'elle s'achève, je peux affirmer que c'est celui que j'ai le plus écouté, haut la main.

J'ai pris une vraie baffe monumentale avec "Isolate". Comme il y a deux ans avec PAGAN'S MIND, cette fois dans un style que je chéris encore plus. Un son vraiment énorme, puissant et un peu froid et digital, comme je l'aime quoi, des musiciens qui assurent tous, un chanteur à la voix très pure et au timbre magnifique, une sorte de croisement entre Khan de KAMELOT et DC Cooper dans SILENT FORCE, des soli plein de feeling un un batteur irréprochable, des claviers juste ce qu'il faut pour souligner l'ambiance de chaque titre...

...Et des titres justement composés avec beaucoup de talent et de maturité, et ce malgré les multiples inspirations qu'on ne peut s'empêcher d'y trouver, DREAM THEATER en premier : le son des claviers, les riffs et la rythmique du 1er titre qui font tour à tour penser à "Images & Words" (les accords tenus à moitié), "Awake" (les accords palm mute comme dans "The Mirror") ou "Scenes From A Memory" (les progressions dans le passage instrumental).

Et puis arrive le 2e titre, et on pense d'emblée bien plus à SYMPHONY X dès l'intro, et même la ligne de chant, même chose dans "Wither", avec des teintes de PAGAN'S MIND...
"Sane To More" rappelle les instrumentaux des débuts d'ANDROMEDA et les toujours un peu DT... "Arrival Of Love" bascule dans son intro vers le Hard FM quasi-Malmsteenien.
"Zero", magnifique ballade à l'intro au goût de "Space Die Vest" et au solo qui rappelle le meilleur de Petrucci, l'outro qui rappelle la longue outro de "Scenes From A Memory"...

...Bon ben c'est juste du plagiat tout ça, c'est un clone du théâtre du rêve de plus, me direz-vous. Eh bien non. CIRCUS MAXIMUS affirme une vraie personnalité ici, digère tout ce qu'on aime et q'on a aimé dans le genre du métal progressif pour en faire son oeuvre. Et c'est ce qui est jouissif : on a l'impression de retrouver enfin un rêve perdu, on réalise un rêve d'auditeur qu'on croyait brisé à jamais par les déceptions.

Pour vous en convaincre je vous conseille d'écouter le titre "Mouth Of Madness", mon préféré sur cet album, et c'est peu dire ; vous retrouverez peut-être des influences déjà citées, mais moins flagrantes, et surtout vous ne pourrez que convenir que vous entendez un vrai titre de métal progressif qui réunit tout ce qu'on souhaite y trouver, y compris le thème, la structure en plusieurs chapitres. Un autre solo aussi sobre qu'émouvant, voire jouissif, qui se conclut sur la tierce d'un surprenant accord de ré bémol (...aaargh le démon de l'analyse a repris le dessus...).

Bref, album in-dis-pen-sable de tout amateur de Metal progressif. Ou de Metal symphonique, de Power Metal, de Speed ou de tout ce que vous voulez. Comme les autres l'ont déjà dit, une vraie tuerie. Point.

le 22 Janvier 2009 par ECO_CHARLY_B


Il s'agit tout simplement de mon album de référence, un chef d'oeuvre représentant la synthèse de tout ce que j'aime :
- des refrains mélodieux qui dans les voix rappellent DEF LEPPARD (époque "Hysteria")
- du métal progressif accessible et inventif
- des musiciens hors pair
- cerise sur le gâteau, ils assurent sur scène.

Je suis d'accord pour le nouveau genre : Métal FM progressif.

Une bombe intergalactique !
















1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod