Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATHCORE SYMPHONIQUE  |  E.P

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


ALBUMS STUDIO

2022 Maleficium

E.P

2024 2 The Poetic Edda
 

- Style : Disembodied Tyrant, Lorna Shore
 

 Bandcamp (12)

SYNESTIA - The Poetic Edda (2024)
Par DARK BEAGLE le 13 Juin 2024          Consultée 725 fois

Sérieux, c’est. quoi. ce. truc ?
Réponse : une bonne torgnole dans la tronche.

"The Poetic Edda" est un EP d’une vingtaine de minutes à peine, mais c’est avant tout la preuve éclatante que l’on peut encore produire d’excellentes choses dans le Metal en se dégageant des carcans de styles parfois très cloisonnés. D’ailleurs, ceux qui pensent encore que le Deathcore est un des parents pauvres du genre, tout juste bon à exciter des ados qui ne connaissent que ça en émotions fortes devraient jeter une oreille sur cette galette. Au pire, ils auront perdu vingt minutes de leur vie. Au mieux, ils seront conquis.

Ce qui est malin et appréciable ici, c’est cette alliance entre une violence presque angoissante et un violon fluide qui vient apporter un contrecoup mélodique tenace quand il s’exprime au dessus des guitares. Le côté symphonique est plaisant et loué soit qui vous voulez, ça n’a rien de pompeux ici. Autant beaucoup de groupes produisent des choses trop boursoufflées quand ils tombent dans le trop symphonique, autant ici c’est une simple question d’équilibre et de majesté.

Rémissa avait choisi "I, The Devourer", comme étant son morceau favori sur les quatre, même s’il avait envie de tout citer. Et je le rejoins sur ce dernier point. Chaque titre est brillant. Chaque fois qu’un nouveau commence, on se dit « wahou, c’est encore mieux que le précédent », mais ce n’est qu’une impression. Tout est de qualité égale et ensuite, ce sont des préférences personnelles qui font qu’on apprécie une composition plus qu’une autre. Me concernant, ce sont les deux dernières pistes qui me scotchent le plus, mais je ne peux pas dire qu’elles sont meilleures que les deux précédentes, elles répondent simplement plus à mes goûts personnels.

Cet EP, c’est l’exemple type de ce qui peut encore nous motiver à écrire après des années passer à baver sur des centaines d’albums. C’est surprenant et putain, ça fait du bien. Vraiment du bien. Alors voilà le genre de disque qu’il convient d’applaudir et d’encourager, de la part de musiciens qui semblent refuser l’attentisme dont font montre de nombreux groupes. Franchement, allez-y. Au pire, vous aurez perdu vingt minutes.

A lire aussi en DEATHCORE :


BORN OF OSIRIS
The Simulation (2019)
Le retour du come-back




STILL REMAINS
Dying With A Smile (2003)
Du putain de deathcore efficace et prometteur !


Marquez et partagez






 
   REMISSA

 
   DARK BEAGLE
   KOL

 
   (3 chroniques)



- Synestia
- Sam Melchior (instrumentation)
- Rene Gerbrandij (batterie)
- Blake Mullens (chant, guitare, programmation)
- Disembodied Tyrant
- Ville Hokkanen (chant)


1. Death Empress
2. I, The Devourer
3. The Poetic Edda
4. Winter



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod