Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (7)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2022 1 Storm The Walls
 

- Style : Iron Maiden
- Membre : Warrior Path, Firewind, Serious Black
 

 Facebook (27)

STRAY GODS - Storm The Walls (2022)
Par DARK BEAGLE le 16 Mai 2022          Consultée 709 fois

La réaction de ma femme a été assez éloquente : « pourquoi tu écoutes un MAIDEN chiant ? » quand elle est entrée dans la pièce alors que j’écoutais STRAY GODS. Et si c’est elle, en définitive, qui avait la meilleure description pour ce truc ?

Alors certes, c’est assumé. L’idée de publier l’album que MAIDEN aurait dû faire dans les années 80 (ou aujourd’hui) à la place de la bande à Steve Harris pourrait avoir son charme si le résultat n’était pas aussi… banal ? Caricatural ? Mièvre ? Sentant grave du cul ? Disons qu’il n’y a pas grand-chose à sauver, ne serait-ce que d’un point de vue musical.

C’est facile de repomper le style de IRON MAIDEN, le groupe aura marqué l’histoire du Heavy Metal de façon indélébile. À l’époque, c’était une bête de guerre alors qu’aujourd’hui, le groupe est devenu un conteur d’histoire (et il vaut mieux, il ne sait plus faire de titres rapides réellement bons ou accrocheurs). Et forcément, ça ne plaît pas à tout le monde, il suffit de voir le nombre de haters s’exprimer à la sortie de chaque nouvel album (« c’était mieux avant », etc, etc. Là je ne prends que la phrase la plus polie les concernant).

Alors les gars de STRAY GODS se sont dits qu’il y avait un créneau à prendre, là. Faire du MAIDEN à la place de MAIDEN et peut-être entendre qu’ils sont peut-être bien meilleurs que MAIDEN (ok, j’exagère). Et le résultat ? Ben ce n’est pas terrible. Oui, les riffs sont à la MAIDEN, mais ils manquent de saveur parce qu’il y a un effet de déjà-entendu qui arrive très vite, surtout quand le chanteur ouvre sa gueule. Et putain, il est gavant, ce con…

« Oh oh oh, écoutez, je sais chanter comme Bruce Dickinson ! » Ouais, ta gueule. Franchement, ta gueule. Parce que tu modules moins que Dickinson, tu n’es qu’un imitateur. Tu vois Jim Carrey qui singe le Doom et le Death ? Il est finalement plus convaincant que toi. Rhaaa, mais pourquoi je m’énerve ? Bref, Almeida est une caricature qui peine à trouver d’autres intonations et donner vie à l’ensemble. Il chante tout le temps de la même manière (sauf sur la ballade, mais elle pue des fesses elle aussi. Ah ! les mecs, "Wasting Love", c’était en 1992 et qui vous la met profond, hein ? Hein ?) et il saoule. Un effet que peut produire Bruce Bruce soit dit en passant.

Puis il n’y a pas de refrains marquants, et au final, je n’ai pas retenu grand-chose de ce disque à part qu’il marque l’acte de décès du Metal. On a fait le tour du truc et ça ressemble à un anneau de Moebius, on s’en sort plus, mais on crève la gueule ouverte. Le plagiat ne doit jamais devenir une excuse parce que là, on dépasse le stade de l’hommage. Les petits malins diront que Steve Harris était dans le même cas avec "Hallowed Be Thy Name", mais il a perdu le procès.

Limite, j'aurais salué l'effort s'ils avaient essayé de faire un truc à la "Somewhere In Time" avec un chanteur qui lorgne à 100% du côté de Di'Anno. Enfin, salué. J'aurais été plus sympathique. Moins langue de pute. Moins salope.

Ils auraient pu faire à la façon de KISS, de JUDAS PRIEST, de ABBA, ça aurait été la même chose. Si un groupe n’apporte pas de personnalité à ce qu’il fait, c’est un truc inutile. Il vaut toujours mieux écouter l’original. Ça me rappelle quand j’ai découvert le groupe 77 qui faisait du AC/DC comme si Bon Scott n’avait pas avalé son acte de naissance. Et c’était tout aussi chiant.

Alors oui, vous pouvez dire que je suis un vieux con, que je ne sais pas ce qui est bon, que je ferais mieux de me casser de Nightfall, mais cet album de STRAY GODS est l’exemple type qui me fait dire que le genre devient de plus en plus pauvre et de moins en moins passionnant. Enfin, surtout le Heavy Metal. Si vous ne pouvez faire que ça, rendez un service à la musique : arrêtez d’en faire.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


BLACK SABBATH
Paranoid (1970)
Lourd, halluciné et fédérateur

(+ 1 kro-express)



PRETTY MAIDS
Anything Worth Doing Is Worth Overdoing (1999)
Du beau boulot


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Artur Almeida (chant)
- Bob Katsionis (guitares/claviers)
- Gus Macricostas (basse)
- Thanos Pappas (batterie)


1. The Seventh Day
2. Black Horses
3. Alive For A Night
4. Silver Moon
5. Naked In The Fire
6. Love In The Dark
7. The World Is A Stage
8. Storm The Walls



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod