Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH/DJENT/THRASH  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Lowdown

MESHUGGAH - The Violent Sleep Of Reason (2016)
Par ISAACRUDER le 22 Novembre 2016          Consultée 1515 fois

Le sommeil de la raison produit des monstres.

Et il va en produire un quoiqu'il arrive avec cette magnifique élection américaine. La peste ou le choléra comme beaucoup disent. Ils sont nombreux dans la population à dire : "ces deux-là sont-ils les meilleurs d'entre nous, vraiment ?" et ils ont raison. La démocratie américaine montre ses limites quand une vieille manipulatrice encore plus vile que Sarkozy et un démagogue vulgaire sont les seuls à représenter le peuple américain. On ne parle pas des autres candidats dans ce pays où la machine médiatique est encore plus effrayante qu'en France. Ils ont choisi le candidat, circulez il n'y a rien à voir.

MESHUGGAH parle dans "The Violent Sleep Of Reason" de terrorisme, d'idéologies extrêmes. Et ce sommeil de la raison s'applique à ceux qui, trop occupés à cracher - à juste titre - sur le dégoulinant Trump, oublient de le faire sur Clinton, certainement plus perverse. Si la raison n'était pas endormie le peuple américain se soulèverait enfin contre l'élection la plus infâme de son histoire.

Mais il ne le fera pas, et un monstre sera produit. Il ne le fera pas car l'aliénation a été accomplie depuis des décennies.

Une aliénation que seul MESHUGGAH peut retranscrire.

De fait, j'avais adoré "Koloss", véritable bloc étouffant et abrutissant, basé sur la répétition, la vélocité et le groove. Avec "The Violent Sleep Of Reason", MESHUGGAH a voulu revenir à un son plus naturel - si tant est que c'est possible avec leur musique - et comme l'explique Thomas Haake, ils ont enregistré live - chers musiciens, pleurez devant votre nullité - pour revenir à plus d'organique.

Bien sûr, ce nouvel album n'est pas organique, on parle de MESHUGGAH. C'est certes moins propre que sur "Obzen" ou "Koloss" mais cela reste du MESHUGGAH. Mais si la production change un peu, la musique reste sensiblement la même, surtout celle d'avant "Koloss". Car le groupe est plus frontal dans "The Violent Sleep Of Reason", et ce même si certains titres viennent ramper dans leur progression infernale et aliénante (l'entrée sur "Clockworks" est mémorable). Plus que jamais en forme dans la complexité rythmique et technique, MESHUGGAH assène d'incontournables morceaux de folie, comme "Nostrum", titre sur lequel Haake se révèle bluffant - oui encore plus que d'habitude - et où le solo démoniaque envahit l'espace sur un groove saisissant.

"By The Ton" montre une facette plus atmosphérique et un groove totalement insolent, tandis qu'"Ivory Tower" rappelle le meilleur de leur aspect pachydermique, à l'instar du patron "Demiurge" sur "Koloss". Et "The Violent Sleep Of Reason", non content d'être un album bourré de groove et de folie, montre une fois de plus la capacité de MESHUGGAH à amener des soli barrés ("MonstroCity", "Born In Dissonance").

Mais clairement MESHUGGAH ne révolutionne pas sa musique dans cet album, et "The Violent Sleep Of Reason" est plutôt à apprécier pour sa maîtrise. Maîtrise d'un groupe qui sait jongler entre les styles (la Thrash "Our Rage Won't Die"), qui renouvelle constamment sa technique et propose à chaque sortie ce qui se fait de mieux dans le Math Jeu. En tant que fan de MESHUGGAH, il est clair que "Koloss" était davantage une surprise, une prise de risque. "The Violent Sleep Of Reason" sera donc une claque, mais une claque habituelle pour qui suit MESHUGGAH.

Il n'y a toutefois pas de doute, MESHUGGAH est toujours le roi du Djent game, et de toute façon personne d'autre que lui ne devrait utiliser ce terme. Il faudrait même un autre terme mais bon passons. MESHUGGAH est un groupe absolument génial qui poursuit sa route en mettant en PLS tous ses copieurs à chacune de ses nouvelles sorties. Loin d'être révolutionnaire, "The Violent Sleep Of Reason" est un très bon album, une énième leçon de groove, de folie et de mystique aliénante.

La musique des temps à venir donc.

A lire aussi en AVANT-GARDE par ISAACRUDER :


COMITY
The Journey Is Over Now (2011)
La mer dévoreuse d'Hommes




TERRA TENEBROSA
The Purging (2013)
Expression suprême de la fin


Marquez et partagez



Par ISAACRUDER




 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- Mårten Hagström (guitare)
- Jens Kidman (chant)
- Dick Lövgren (basse)
- Fredrik Thordendal (guitare)
- Tomas Haake (batterie)


1. Clockworks
2. Born In Dissonance
3. Monstrocity
4. By The Ton
5. Violent Sleep Of Reason
6. Ivory Tower
7. Stifled
8. Nostrum
9. Our Rage Won't Die
10. Into Decay



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod