Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (6)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dark Tranquillity, Opeth, Aesmah
 

 Chaîne Youtube (295)
 Site Officiel (349)
 Myspace (480)

BE'LAKOR - Of Breath And Bone (2012)
Par FREDOUILLE le 3 Septembre 2012          Consultée 5065 fois

Derrière cette très belle pochette (Little Red Riding Hood), en fait l'œuvre du peintre français Gabriel Ferrier, se dissimule le très attendu 3ème album des Australiens de BE'LAKOR. Pourquoi très attendu ? Et bien tout simplement parce que son prédécesseur, si vous l'aviez oublié (j'en doute), le splendide "Stone's Reach" nous avait tout simplement bluffés et éclaboussés de toute sa classe. Un album de Death Mélodique haut de gamme, aux tonalités scandinaves et aux mélodies fortes et sombres, comme on n'en fait plus ou quasiment plus. L'album Death Mélodique de l'année 2009 tout simplement.

Autant dire que "Of Breath And Bone" était donc attendu de pied ferme. Et autant vous rassurer de suite, BE'LAKOR n'a nullement perdu de sa superbe. Il a gardé strictement la même recette que sur "Stone's Reach" et nous délivre ici encore un Death Mélodique sombre de premier choix, scandinave dans l'esprit (l'album a été mixé par Jens Bogren - OPETH, KATATONIA, AMON AMARTH - en Suède), dans la lignée d'un DARK TRANQUILLITY ou d'un excellent INSOMNIUM, certes, mais sans réel mimétisme apparent. De mon point de vue, BE'LAKOR possède une certaine personnalité, un style reconnaissable entre mille et surtout un sens de la composition très affuté.

A l'identique du contenu de "Stone's Reach", tout sur "Of Breath And bone" respire la réflexion à plein nez. Les compositions sont une nouvelle fois extrêmement bien ficelées. Tout est fignolé, calculé, millimétré avec une précision chirurgicale. Le tout joué avec une justesse impressionnante. Il n'y a qu'à écouter "Abeyance" ou encore le monstrueux "Remnants", les deux premiers titres de la galette pour s'en persuader. D'entrée de jeu, ils impressionnent avec leur puissance de feu, leur célérité, leurs guitares ultra mélodiques (quel son !), leurs breaks ingénieux, leurs variations de rythme, leurs accalmies... Bref, des titres de cette trempe vous mettent de suite sur le cul et inévitablement vous vous dites que décidément BE'LAKOR c'est quand même quelque chose et qu'il possède un petit plus que beaucoup d'autres groupes n'ont pas. Le talent ? Vraisemblablement.
Le meilleur dans tout ça ? C'est que quasiment tout l'album est du même tonneau que ces deux premiers titres. C'est puissant, racé, réfléchi de bout en bout. Les fondations sont ultra solides et fortifiées (du béton !), les structures toutes alambiquées sont huilées de chez huilées, la machine est bien rodée pas de doute là dessus et de toute évidence BE'LAKOR ne semble pas vouloir s'arrêter en si bon chemin et a décidé d'explorer le filon à fond. Et il a bien raison.

Alors, certains d'entre vous pourront toujours dire que BE'LAKOR c'est bien sympathique, ça s'écoute bien mais que ça manque un poil d'idées neuves. Vous auriez peut-être un peu raison, mais franchement, BE'LAKOR fait les choses tellement bien et avec une telle maîtrise que c'est un poil chipoter. Putain, mais quel sens de la composition tout de même ! Quelle science du riff ! Ces mélodies absolument imparables bordel vous en faites quoi ! Et que dire de ces très belles et diverses explorations dans des contrées mélancoliques, piano à l'appui ("In Parting") quand il ne s'agit pas de flûte (sur l'interlude musical "To Stir The Sea"), de guitare acoustique ("By Moon And Star") ou encore de quelques belles orchestrations comme sur certaines introductions (celles de "Absit Omen" et de "By Moon And Star" très Heavy dans l'esprit celui-là). Enfin, même Georges Kosmas et son chant profond et guttural (on n'est pas très loin de celui d'un Johan Hegg) marque de son empreinte les 8 titres qui composent l'album.

En un peu plus de 56 minutes (vous l'aurez compris, les compositions sont pour la plupart et une nouvelle fois assez longues -9 minutes pour les trois dernières- si l'on excepte l'interlude instrumental "To Stir The Sea" -1 minute 30s- et qui sert idéalement de tremplin à l'excellent "In Parting"), les Australiens de BE'LAKOR réalisent là encore un véritable tour de force et s'imposent définitivement comme une valeur sure du Death Metal Mélodique. "Of Breath And Bone" peut néanmoins apparaître comme un peu plus linéaire que son prédécesseur (encore que...) mais reste véritablement un album tout à fait éblouissant.
Enfin, je voudrais tout simplement revenir sur la pochette de l'album. Je trouve qu'elle caractérise assez bien ce que représente BE'LAKOR et sa musique. D'un coté, le loup, violent et qui montre les crocs, de l'autre le chaperon rouge, doux, fragile et délicat. Mais au final, le résultat est une parfaite harmonie des deux.

Morceau préférés : "Abeyance", "Remnants", "Absit Omen".

A lire aussi en DEATH METAL par FREDOUILLE :


DEATHCHAIN
Deadmeat Disciples (2006)
Death thrash finlandais ultra rapide et ravageur!




SCAR SYMMETRY
Symmetric In Design (2005)
Death Progressif aux influences Soilworkiennes


Marquez et partagez






 
   FREDOUILLE

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- George Kosmas (guitares/chant)
- Shaun Sykes (guitare rythmique)
- Steve Merry (claviers)
- John Richardson (basse)
- Jimmy Vanden Broeck (batterie)


1. Abeyance
2. Remnants
3. Fraught
4. Absit Omen
5. To Stir The Sea
6. In Parting
7. The Dream And The Waking
8. By Moon And Star



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod