Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2011 Necromantaeon
 

 Site Officiel Du Groupe (520)
 Myspace Du Groupe (448)

PURGATORY - Necromantaeon (2011)
Par DEADCOM le 16 Avril 2011          Consultée 2463 fois

PURGATORY est allemand. Ce qui implique qu'il a de quoi rivaliser avec les autres excités du genre. Les bouchers de OSBCENITY ou de ANASARCA affichaient d'excellentes performances et, sur ce point, PURGATORY n'est pas en reste et envoie la purée aussi sec, sans oublier au passage de perforer le béton. Mais pourquoi se retenir quand l'envie est trop forte ? Comme cette idée coriace de coller une bonne grosse tarte derrière l'oreille (là ou ça fait mal !). C'est vraiment tentant quand on y pense et j'y pense, là, maintenant. Alors, si vous le voulez bien, traçons ensemble la route en compagnie du guerrier germain PURGATORY et son "Necromantaeon" conçu pour les êtres carnivores.

D'entrée de jeu, on s'aperçoit très vite du potentiel de "Necromantaeon". Un produit labellisé "Belles châtaignes inside" qui déboule aussi sec qu'une armée de frelons sur le faciès d'un pauvre être humain. Un proie livrée aux impulsions artistiques de ces viles insectes, dans le but d'un soufflé au venin.
Bien, gueule gonflée mise à part, il ne serait pas exclu de sentir ici même cette petite brise sortit du gros colon des suédois de VOMITORY (une légère odeur tout de même). Donc du Death teuton bien trempé dans le registre scandinave. Cependant la réalisation à angle droit reste le reflet d'une certaine classe teutonne qui assure en terme de Metal mortuaire, par le biais d'un spectre sonore assailli par un riffing velu, malin et très serré au niveau de la ceinture. Cette apparence "nid de guêpes" illustre parfaitement ce vent dévastateur de "Necromantaeon" qui semble tout droit sorti du purgatoire… Bien évidemment.

Sachez tout de même que pour ceux qui recherchent l'originalité avant tout, ils seront bien déçus. D'ailleurs c'est un peu le point faible du groupe. De mémoire, les précédents opus penchaient à tous niveaux sur un canevas "Vadérien" quelque peu envahissant où le growler (un certain Sick), était ce que l'on peut qualifier de calque vocal du combo polonais et ça en terme de crédibilité, ça fout mal. Un peu. Par la suite le miracle se produisit et de ces vilaines similitudes, il n'en est plus vraiment question aujourd'hui. En fait, "Cultus Luciferi - The Splendour of Chaos" (le cinquième du rang sorti en 2008) marqua l'arrivée en grandes pompes de Mirko Dreier au micro. Le mec est franchement plus convaincant (entendez par-là, accrocheur) car doté d'un guttural bien glaireux qui se démarque du registre précédemment utilisé, donc moins "Vadérien" si on veut. Le style "grosse poignée de chamallows dans la gueule" est de mise et fait fureur sur cette série d'ogives qui est loin d'être dégueulasse, et pour cause…

Accusant 32 minutes pour huit titres, "Necromantaeon" est un disque solide et plaisant. Bien plus personnel qu'auparavant car débarrassé des chaînes "Vadériennes", les Allemands nous livrent du Death Metal toujours très travaillé. Le début en pente douce amorce une mise en route "subtile" qui lève peu à peu le voile sur une musique qui joue avec dextérité entre deux limites, l'excès et la mesure. La durée courte est adéquate, elle préserve au mieux l'impact du Death très violent de PURGATORY, qui se garde sous le coude, des passages bien glaçants, permettant ainsi de varier les ambiances. Toujours dans un esprit "couteau entre les dents", ces morceaux finement ciselés nous amènent à progresser sans anicroche particulière.

Et je rajouterai ceci : cette petite claymore à la bonne dispersion horizontale, vous pètera bien gentiment les tympans.


Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

A lire aussi en DEATH METAL par DEADCOM :


DISMA
Towards The Megalith (2011)
OLD... SKULL... DEATH !!!




The CROWN
Deathrace King (2000)
KING OF DEATH !


Marquez et partagez




 
   DEADCOM

 
  N/A



- Mirko Dreier (vocaux)
- René Kögel (guitares, vocaux)
- Peter Wehner (basse)
- Lutz Götzold (batterie)


1. Arrival Of The Undivine/reaping The Diseased
2. Where Darkness Reigns
3. Glorification Of The Lightbearer
4. Downwards Into Unlight
5. Scourging Blasphemies
6. Calling The Grand Destroyers
7. Necromantaeon
8. The Collapse Of Tides



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod