Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH PROG\'  |  STUDIO

Commentaires (23)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace (834)
 Bandcamp (170)
 Chaîne Youtube (93)

VEKTOR - Black Future (2009)
Par MEFISTO le 18 Janvier 2010          Consultée 10817 fois

Je vais jouer aux dictateurs aujourd'hui et vous ordonner deux choses : oubliez tout ce que vous avez écouté en Thrash en 2009, car rien n'approche ce premier opus des Américains de VEKTOR, rien. Secundo, ne vous fiez pas aux apparences, car derrière cette pochette kitsch et mensongère se cache un des albums les plus dévastateurs de 2009 (oui, y'aura fallu attendre jusqu'à la limite) et derrière ce look d'ado pré-pubère, une mine d'or dont il faut absolument acheter des actions en bourse, car elles risquent de monter dans les prochains mois. Aussitôt que la majorité d'entre vous aurez saccagé cet opus de vos griffes de monstre en en demandant davantage. Avec VEKTOR, 68 minutes de Thrash à tendance Prog', surtout à tendance « je te défonce le visage », c'est pas assez !

Et là, la tête pleine d'idées comme un gros con, je ne sais par où commencer. Ça m'arrive souvent quand un groupe me fout une claque qui fait saigner mes coins de bouche. Mes idées tournoient, se disputent la priorité, se répercutent sur les parois de mon crâne… Non, mais écoutez… essayez de comprendre le pauvre martyr que je suis : je croise ce groupe inconnu, bien entendu nouveau, qui « jouit » d'une pochette merdique et qui vient d'un « trou » américain (l'Arizona). À quoi dois-je m'attendre avec ma logique et mes prérogatives de merde ? Voilà, à rien. Et pourtant, de nombreuses, très nombreuses écoutes plus tard, je suis encore sur le cul, je suis ému, bouche embuée. Départagé entre deux orientations convergentes : louer jusqu'à plus finir ou décortiquer techniquement et « émotionnellement » ce chef-d'œuvre varié et infini de la part de jeunots ?

Ouh là, la composante «orgueil» prend le dessus et tente de me ramener sur Terre… « Et si tu t'emballais pour rien ? Et si ces jeunots étaient simplement bénis par le Dieu de la chance avec ce "Black Future", ce titre merdique et pessimiste mais tellement véridique ? Et si leur album de départ ne représentait qu'une victoire au loto des débutants ? » Il est vrai que la chance est une « caractéristique normale » des néophytes du show-business noirâtre du Metal, car combien de groupes au nombril vert avons-nous adulé dès leurs premières éclaboussures ? Ah oui, y en a plein. De ces rebelles qui scient les marches de l'échelle afin de prouver aux traditionalistes ou aux langues sales que les recrues possèdent souvent des pistes novatrices d'une fraîcheur jamais expérimentée et qu'elles gravissent ainsi la montagne à pas de yéti… VEKTOR est un spécimen de cette race rare et magnifique de rejetons archi doués qui renversent les genres et les tabous. Pour être Thrash, ils le sont dans tous les sens du terme !

Tellement, que des sites concurrents les estampent « Metal différent ». Non mais y a pas plus froussard comme appellation ! Autant dire : « Ben c'est Thrash, mais pas trop Prog' pour être Thrash pur laine et trop fucké pour être catégorisé dans une case précise, merde !!! ». Bon, c'est vrai, VEKTOR est complètement débile. Pas dans le sens inécoutable du terme, dans l'optique « préparez-vous, ça déménage tellement que ça vous prendra quelques heures pour décanter la seule première écoute. » Sérieusement. Ces mecs ont fumé un truc. C'est pas du hasch ni de la mari… ça doit être… du talent ! Bordel, mais comment ont-ils accouché d'un rejeton aussi infâme, aussi complexe, pervers et technique que ça ?! C'est dingue ce « truc », car je ne sais comment l'appeler… ah, cette pochette, nom d'un chien !

Ne vous fiez pas aux apparences. Jamais ! Les Américains sont mabouls… non, mais y a qu'à mater cette pochette ! Et qu'à écouter ces riffs de malade, ces compos extra-terrestres dignes d'un asile de fou. Non mais quel espèce de groupe de Thrash de mongol à batterie chie des pistes de 13 minutes, dites-le moi ! Que ce Thrash soit direct ou Prog', je m'en contrebalance, je veux savoir à quels pis ont tété ces mecs. J'ai envie de retourner en enfance, lorsque j'étais naïf et con, pour renaître zouf et compétent comme ces mecs. Je veux embarquer sur leur navette, être kidnappé par des gélatines fluo baveuses, parcourir les méandres de la dépression heureuse avec VEKTOR, faire de l'équitation à dos d'astéroïde, me baigner dans une mare de pluies acides, me payer une séance gratuite de délire sans médicament.

Non, je ne suis pas largué, je suis conquis. "Black Future" ne peut être autopsié, il bouge trop, évolue trop vite, impossible de le clouer à une table d'opération, même mort.

Quelqu'un veut me prêter de la mauvaise foi je vous prie, que je coupe les jambes de ces lascars sans raison apparente ? Je veux me délivrer de leurs satanées griffes ! J'en suis incapable seul.

4,5

Titres préférés : vous déconnez ?

Moment préféré : la pochette !

Déclaration : mon album Thrash de l'année 2009, rien que ça.

A lire aussi en THRASH METAL par MEFISTO :


WITCHERY
Dead, Hot And Ready (1999)
Vivants, enflammés et prêts à thrasher !!




VEKTOR
Terminal Redux (2016)
L'album de la maturité, déjà ?

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
   DARK SCHNEIDER

 
   (2 chroniques)



- David Disanto (chant, guitare)
- Erik Nelson (guitare)
- Frank Chin (basse)
- Blake Anderson (batterie)


1. Black Future
2. Oblivion
3. Destroying The Cosmos
4. Forests Of Legend
5. Hunger For Violence
6. Deoxyribonucleic Acid
7. Asteroid
8. Dark Nebula
9. Accelerating Universe



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod