Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Lands Of Past, Pellek, Damnation Angels
 

 Myspace (452)
 Site Officiel (334)

QANTICE - The Cosmocinesy (2009)
Par FREDOUILLE le 6 Juillet 2009          Consultée 5201 fois

Attention, talent ! QANTICE, formation française par excellence (cocorico !) fondée en 2002, sous la houlette d’un guitariste virtuose et multi-instrumentiste (je vous renvoie d'ailleurs au line-up du groupe pour voir de quoi est capable de jouer ce talentueux leader compositeur), Tony Beaufils (connu pour ses prestations dans le Naheulband – groupe musical du donjon de Naheulbeuk -), nous entraîne dans les méandres d’un concept purement imaginaire (pour plus de détails, je vous suggère d’ailleurs d’aller consulter le site officiel du groupe pour lire de quoi il en retourne). Et au vu de la qualité intrinsèque de ce premier opus, « The cosmocinesy », le combo français risque certainement de faire beaucoup parler de lui dans les semaines et mois à venir. Si ce n'est déjà fait.

Il faut dire qu’à travers les dix compositions (pour plus de 52 minutes de pur bonheur !) qui nous sont ici proposées, la musique de QANTICE nous embarque littéralement pour une sublime expédition dans un vaste univers aux contours épico/cinématographiques d’où on ne ressort pas insensible. La pochette de l’album ainsi que la présentation du concept à l’intérieur du livret (« The cosmocinesy » or the movements of the worlds) m’avaient il faut bien l’avouer mis l’eau à la bouche. La musique dépasse quant à elle toutes mes espérances.

Entouré pour l’occasion de multiples musiciens et de choristes, QANTICE qui possède en son sein une violoniste (Yosh Otias) nous propose ici un premier opus tout simplement proche de la perfection. Dès l’entame de l’opus, le ton est donné. « Budding from the mist » magnifique et riche introduction alternant passage façon « Titanic » (le film) avec flûte irlandaise, passage celtique avec cornemuse irlandaise, voire même passage classique, nous plonge dans une ambiance douce des plus mystiques. Puis « Head over worlds » déboule sans coup férir et nous rappelle à notre bon souvenir qu’autrefois un groupe brésilien du nom de ANGRA nous faisait vibrer !
Car… disons le tout net ou lançons le pavé dans la mare : QANTICE est peut-être l’un des meilleurs héritiers d’ANGRA que l’on nous ait proposés depuis longtemps !!! (qui a dit depuis toujours ?).
Car à l’instar d’un ANGRA avec « Angel’s cry », QANTICE réalise quasiment le même exploit, à savoir qu'il sort de nulle part et qu'il réussit de surcroît le mariage parfait entre un heavy speed metal puissant et mélodique, et orchestrations classiques ou symphoniques, mais en y incorporant en plus des instruments divers et variés (cornemuse, flûte baroque, hautbois, mandoline, violons, flûte irlandaise...) conférant à "The cosmocinesy" une dimension supplémentaire.
Les influences avec les Brésiliens sont très nettes et flagrantes à l’écoute de titres comme « Head over worlds », « Megantrop » ou encore comme le très jovial (et quasi festif!) "The question" au refrain littéralement imparable, composition qui pourra rappeler sur bien des passages les débuts de l'ex-bande de André MATOS de par ses cavalcades rythmiques énergiques, soli guitare virevoltants et intonations du vocaliste Vince, qui pour le coup se rapproche davantage du frontman brésilien. Je dis bien pour le coup, car la voix de Vince n'est globalement pas aussi aigüe que celle de André Matos (même si sur "Megantrop" il me fera mentir). Elle est un peu plus grave, moins touchante aussi. Mais Vince réussit parfois de belles prouesses sur "The hero that you need" par exemple, où l'on pourra penser à KAMELOT et notamment à Roy S. Khan (ex-CONCEPTION), ou encore sur le superbe pont "Queenien" (le titre "Innuendo" pourra d'ailleurs être évoqué) sur l'excellent titre "Pirates".
"Pirates" est un titre celtique à souhait où le groupe nous entraîne dans une danse virevoltante et joviale (ça me rappelle un peu la musique irlandaise de Michael Flatley tout cela - Mais si ! Vous savez LORD OF THE DANCE -). Danse pourtant entrecoupée de breaks pour le moins complexes - entendez par là progressifs (il ya du MAGELLAN là dedans) - et de passages plus calmes dignes d'une B.O de film. Les orchestrations et arrangements y sont époustouflants et n'ont pas à rougir à coté de ceux que l'on peut retrouver dans les albums de RHAPSODY OF FIRE par exemple (écoutez moi par exemple l'intro de l'excellent "Megantrop", composition qui regorge là aussi d'orchestrations magnifiques et de breaks fulgurants. A noter aussi des soli violon pour le moins frénétiques de la demoiselle Yosh - Excellent ! -).

Force est donc de constater que le premier album de QANTICE a franchement de la gueule et je pèse mes mots. D'une part, parce que l'ensemble est hyper soigné et travaillé (tout y est d'une précision chirurgicale : orchestrations, fluidité phénoménale malgré les diverses facettes des compositions, intégration des divers instruments, ambiances celtiques, festives, atmosphères cinématographiques, chœurs, - il y a même une voix lyrique genre Tarja de NIGHTWISH sur "Burial wave" ou encore sur l'instrumental de fin d'album -, virtuosité des soli...), fruit de plus de sept ans d’un minutieux travail artistique. On comprend mieux pourquoi !
D'autre part, parce que le niveau technique est vraiment impressionnant à l'image de l'instrumental plutôt progressif dans l'âme qui vient terminer avec brio la galette.
Enfin, on notera aussi la production très soignée de l'album, album qui a d'ailleurs été mixé par un certain Kevin Codfert (ADAGIO).

Espérons juste que ce premier opus, véritable joyau, frais et créatif, n'est qu'une première pierre à un édifice que l'on espère riche. Que cette première pierre apporte le succès à QANTICE. Tant qu'à faire, le même que celui qu'a apporté "Angel's cry" à ANGRA en 1994.


Ps : Je lisais il y a quelques temps, un message dans le guestbook de BLAIS-SABBATH (un lecteur de longue date et que je salue par la même occasion), qui disait que l’équipe de NiME donnait davantage dans le metal extrême et avait omis en bonne partie le metal mélodique qui faisait du site, il fut un temps, une référence en la matière. Et bien, vu les goûts du Monsieur, voici de quoi le rassasier. Et je ne plaisante pas. Qu'il puisse donc bien vouloir me lire.


Morceaux préférés : "The question", "Pirates", "Megantrop".

A lire aussi en DIVERS par FREDOUILLE :


MASS HYSTERIA
Failles (2009)
Sautez, hurlez, dansez !!!




WALTARI
So Fine! (1994)
Un melting pot des genres musicaux par excellence!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez






 
   FREDOUILLE

 
   BAST
   DENKO

 
   (3 chroniques)



- Tony Beaufils (guitare, basse, mandoline, banjo, claviers, orchestrations)
- Vince (chant)
- Yosh Otias (violon)
- Aurélien Joucla (batterie)
- + Musician Guests


1. Budding From The Mist (1.46)
2. Head Over Worlds (6.04)
3. Pirates (6.36)
4. Megantrop (5.37)
5. Ocean Eclipse (4.56)
6. The Hero That You Need (6.32)
7. Burial Wave (6.25)
8. The Question (5.07)
9. Best In The Well (5.30)
10. The Least Worst Ending (4.19)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod