Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS/ELECTRO/BLACK ?  |  E.P

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 



HELEL - A Sigil Burnt Deep Into The Flesh (2009)
Par ONCLEGUUD le 7 Février 2009          Consultée 2444 fois

Je ne sais pas comment je dois commencer cette chronique.

J'aurais bien envie de vous crier un énorme PUTAIN !!! (voilà, c'est fait) ou de rester silencieux devant tant de génie et de puissance...


Car ce que le label français Debemur Morti sort avec ce disque de HELEL, c'est une gigantesque bombe. "A Sigil Burnt Deep into the Flesh" est une énorme baffe qui, à mon avis, va en retourner plus d'un et ce dans un large spectre d'auditeurs de metal extrême comme d'électronique. Cet E.P. est un véritable monstre en la matière et j'ai un peu de mal à croire tant il est bon qu'il a été conçu en quatre jours, enregistrement compris, par des adeptes de la Magick ou des illuminés Lucifériens en extase (A Sigil... est une véritable ode à Lucifer). Enfin on s'en tape, les auditeurs devront bien se rendre à l'évidence : HELEL massacre tout sur son passage.

En matière d'Indus/Black Metal, y'avait longtemps que je n'avais pas pris un tel pied. En France on fait très fort dans ce courant que j'affectionne particulièrement (NEO INFERNO 262, DIAPSIQUIR, N.K.V.D., C.N.K., TERRODROWN, ALIEN DEVIANT CIRCUS et j'attends les prochains WOLOK, BLACKLODGE, HAEMOTH, DRASTUS/C.Y.T. et j'en oublie). HELEL vient se rajouter à ce « sous »-genre donc et d'une manière qui allie à la fois la densité (dans le concept, dans les paroles, dans l'esthétique - « Tout Est Un ») et la puissance (une qualité de son formidable et des compositions à tomber par terre). "A Sigil Burnt Deep into the Flesh" est impressionnant de qualité et de professionnalisme. Cet E.P. est hautement addictif, je le laisse tourner en boucle et ma soif ne se tarit jamais - c'est dire comme il est bon. Tout en rédigeant ces lignes, je me surprends plusieurs fois à m'arrêter pour écouter, perdu dans mes pensées, mon esprit voyageant dans le décor d'apocalypse qu'évoque l'ouvrage... La Foi, la passion et la conviction - baignées d'un talent évident - dont fait preuve HELEL sont si subjuguant que leur Message passe illico dans mes veines, dans mes neurones dégénérés... Attention chers lecteurs : "A Sigil Burnt Deep into the Flesh" est dangereux pour votre santé.

"A Sigil Bunt Deep into the Flesh" compte quatre pistes absolument fabuleuses. Dans un style mêlant donc l'Industriel et l'Electro à des bribes d'un Black Metal savamment utilisé, HELEL conçoit un cauchemar musical jouissif aidé d'une production monstrueuse, loin des abrasives hordes de Black Metal traditionnel, loin même des pestiférés de WOLOK. "A Sigil..." est pétri d'une Foi maléfique, d'une violence extrême et d'une folie à faire peur – n'oubliez pas cela avant de vous injecter cet HEL(e)L dans les veines... Sans compter que tout fourmille de sons divers, que les pistes (24, 48, 72 ?) se superposent en mille-feuilles et que l'esprit n'en fini jamais de le scruter et ne pourra jamais tout y comprendre... Inutile de dire que l'équipe maîtrise ses instruments, le son en lui-même (surpuissant) et l'art de construire une pièce... Par contre, je ne peux passer à côté du fait que la Voix principale d'HELEL ressemble à s'y méprendre à celle de l'excellent Mortuus : génial, vraiment. Et je ne vous parle pas des textes, excellents et qui méritent qu'on s'y plonge avec ferveur, ni de l'artwork très beau !

Le disque commence par un "Mass Destruction/Mass Alienation" destructeur, long de six minutes, qui lui débute par une superposition de voix masculines pleines de folie, haletant et scandant avec autant d'hérésie leur illumination soudaine. Puis comme l'averse torrentielle annonçant l'orage et la foudre, la piste explose comme un uppercut en pleine gueule, avec une extrême violence et cette voix Mortuusienne pour tout applâtir... Les riffs sont tortueux et gorgé d'une pourriture maléfique, le rythme est dynamique et démoniaque (quand il ne blaste pas), bref, "M.D./M.A" est titre fascinant constitué d'une énergie négative et fédératrice : un régal. Un vrai chaos...

"A Sigil Burnt Deep into the Flesh" affiche neuf minute et des secondes au compteur. Cette track prend un virage plus martial, un peu plus pesant, plus imprécatoire et processionnaire – plus religieux en fin de compte. Les paroles sont un peu plus perceptibles. Niveau musique, c'est très bon évidemment. La présence de violons, le tempo en général moyen, le phrasé déclamatoire et les orchestrations en fond font de cette title-track une pièce quelque peu théâtrale, agréable et certainement celle qui passera le mieux auprès des auditeurs. Mais derrière ce calme relatif, on sent comme une menace poindre, associée à un désenchantement certain...

"This is HEL(e)L". La plus courte. La plus violente également, avec une présence plus affirmée des guitares et un rendu plus « Black Metal symphonique », très scandinave... Mais qui laissera également sa place à une techno Hardcore intraveinée à l'acide, gorgée de folie... Puis au calme, avant d'exploser de nouveau d'une manière industrielle. Très changeante en fait : l'Enfer d'HELEL est difficilement saisissable... Une vraie claque.

"Cosmos is Out of Order" clôt cet E.P. fabuleux. Un côté martial qui ressort également (et cette voix putain !!!). L'hyper violence n'est pas omniprésente. Son accès est d'abord mid-tempo, avec une facette symphonique qui revient à son tour. Une grandiloquence qui s'explose avec un refrain en chœur sur fond de blast-beats (quel effet magnifique !), un « LvX ! GloriA. IntactA ! » magistral, fédérateur et impressionnant. Cette piste est peut-être la meilleure de "A Sigil...". On se croirait même dans un film dirais-je...

Je ne sais pas comment terminer cette chronique. "A Sigil Burnt Deep into the Flesh" est une expérience de musique extrême à vivre le casque vissé aux oreilles, le volume à fond et seul avec soi-même – la touche repeat enfoncé. HELEL me fait l'effet d'un séisme dans le petit univers d'excellence qu'est l'Indus/Black Metal... Un disque que j'écoute en boucle désormais.

Après le Chaos, HELEL...

A classer au rayon des chefs-d'œuvre.

LvX GloriA IntactA !

(4,5/5)

A lire aussi en METAL INDUS :


RAMMSTEIN
Völkerball (2006)
Les gladiateurs allemands aux arènes de Nîmes




STATIC-X
Wisconsin Death Trip (1998)
à réserver aux esgourdes en mal d’originalité


Marquez et partagez




 
   ONCLEGUUD

 
  N/A



Non disponible


1. Mass Destruction/mass Alienation
2. A Sigil Burnt Deep Into The Flesh
3. This Is Hel(e)l
4. Cosmos Is Out Of Order



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod