Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK/DEATH  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


BLACK DEMENTIA - Dictum Of Negation (2007)
Par ORPHANAGE le 18 Janvier 2008          Consultée 1856 fois

Le microcosme extrême fourmille. Tellement qu'on ne sait parfois plus où donner de la tête. Ah pour sûr, du blast, on s'en prend dans la tête, pas de souci, merci, il suffit de le demander pour être servi, et quand on ne demande rien de plus que du blast à toutes les sauces, on n'a que très peu de chances d'être déçu. Si tel est votre cas, alors BLACK DEMENTIA s'adresse à vous, pas d'erreur possible.

Parce que BLACK DEMENTIA sonne, bastonne sévère, manie les incisions guitaristiques mélodiques comme un fan de DISSECTION qu'il est. Transcende Black et Death comme un Copperfield infernal, éructe, tape, gronde, tout électrique et méchant qu'il est aussi. Il y a du bon, finalement! Comment ne pas se laisser séduire quand son tympan se trouve irrésistiblement attiré par ses riffs aigus et thrashy, ses variations rythmiques impeccablement maîtrisées ; quand on aime se perdre dans des schémas de constructions douteux qui n'ont même pas la prétention de permettre que l'on s'y retrouve ? Oui, pour sûr, BLACK DEMENTIA sonne, et prouve qu'Aura Mystique Productions a du flair pour dénicher des combos intègres et de qualité.

Mais – le voilà enfin, le « mais » que vous sentez arriver depuis le début de la chronique – que dire de plus ? L'overdose est déjà passée, maintenant. Et ce n'est plus dans l'attente d'une démarche artistique solide et novatrice, ou oserait-on espérer, personnelle, que l'on installe dans son mange-disque une galette telle que ce « Dictum Of Negation » parfaitement bien cuisiné – à l'abattoir, dans les règles. On a trop souvent attendu, sans jamais se trouver réellement satisfait. N'est pas NEGURA BUNGET qui veut? Alors faute d'une énorme baffe que les instrumentistes de BLACK DEMENTIA n'ont certainement pas la prétention d'octroyer, on se prend une raclée plus si étonnante que ça depuis qu'on s'est mis au Metal, mais toujours agréable quand on la demande. On vient prendre gentiment sa bouillie sonore dans les oreilles, on découpe en esthète de l'extrême les riffs, les interventions vocales. On dissèque les influences et les sensibilités propres – parce que ça, il y en a forcément. Des leads héroïques de « Left-Hand Catharsis » aux variations rythmiques magmatiques de « Void Triumphant », on prend sans risque l'initiative de se plonger en enfer quelque temps, se délectant tout de même d'une certaine authenticité et d'une froideur profonde et sans fioriture. Pour sûr, on ne sera pas déçu. Le son est propre et traîté avec goût, tout est parfaitement équilibré, les guitares en éruption se font tour à tour venteuses, old-school, mélodiques, funéraires ; blasts ; hurlements ; puis une petite reprise de PROFANE pour l'occasion (« Le Chemin des Ténèbres ») histoire de faire tout de même sentir que le registre Black peut être varié, procurer des sensations extrêmement différentes via les mêmes attributs sonores. « Dictum Of Negation » est bien fait ; mais s'apprécie en connaisseur blasé que l'on est à force de se farcir tout ce que l'on peut trouver en matière de Black et Black/Death. Parce qu'il manque singulièrement de corps, de diversité, de rebondissements. Si Arthur H intégrait un sample de BLACK DEMENTIA dans l'une de ses chansons, les auditeurs de rock français seraient choqués. Si BLACK DEMENTIA intégrait un sample de Arthur H... Il y aurait déjà beaucoup plus à dire.

Ma foi, pour l'instant, restons blasé, et gardons nous le droit, l'ultime droit, d'apprécier « Dictum Of Negation » pour ce qu'il est. Ni plus ni moins ? Allez, l'avis reste favorable, parce que le plaisir est là, et ça reste l'essentiel.

A lire aussi en BLACK METAL par ORPHANAGE :


DARVULIA
L'alliance Des Venins (2006)
Black metal original et malsain




MALLEUS MALEFICARUM
Nothing Left To Fight For (2007)
Black original et intense, vraiment conseillé.


Marquez et partagez




 
   ORPHANAGE

 
  N/A



- Aries – Guitare, Chant, Basse
- Morten S. – Batterie
- Drakhian – Guitare


1. Apocalyptic Breed
2. The Fall Of Man
3. Disciplines Of Thelemic Glory
4. Imperial Iconoclast
5. Left-hand Catharsis
6. Proxima Thule
7. Into The Chaosphere
8. Kosmocratic Revolutionaries
9. Masses Of Perdition
10. Void Triumphant
11. Le Chemin Des Ténèbres (reprise De Profane)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod