Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL-ROCK FUSION  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2005 Normal

BUMBLEFOOT - Normal (2005)
Par T-RAY le 21 Février 2008          Consultée 3264 fois

Avec « Normal », Bumblefoot a composé un album si simple d'accès que le chroniquer en devient... Un calvaire ! Je m'explique : la musique qu'il contient est un mélange parfaitement maîtrisé de nombreux styles. Metal, rock, funk, sleaze, voire ska, néoclassique ou punk sont ainsi fusionnés avec un groove inimitable de la part de ce génie de la six-cordes qu'est Ron Thal. L'homme à la guitare en gruyère, qui se cache derrière le pseudonyme de Bumblefoot, a mis dans un shaker tout son talent de musicien, de parolier et de vocaliste pour en ressortir un florilège de morceaux tous plus réussis les uns que les autres. Fusion, oui, c'est bel et bien le terme qui peut le mieux s'appliquer à la musique jouée par le virtuose. Rien à voir avec le mot qui a pu caractériser le style de Rage Against The Machine ou celui des Red Hot Chili Peppers. Ici, tous les genres précités sont utilisés pour composer des chansons (oui, des chansons !) qui pourraient faire un carton en radio si seulement celles-ci n'étaient pas prises en otage par une majorité de faiseurs de soupe digne des Royco les plus dégueu.

Comment alors rendre compte de la musique qui parcourt ce disque ? Peut-être en en détaillant les morceaux. "Normal", la title-track, débute par une rythmique très funky et sautillante. Un côté très enjoué s'en dégage et c'est là l'une des caractéristiques principales de l'album entier. C'est fun et roboratif. La rythmique en palm-muting du couplet laisse la place à un refrain au côté hard très relâché. Dès ce premier titre, Ron Thal prouve qu'il n'est pas qu'un guitariste mais aussi un excellent chanteur, en usant de ses cordes – vocales celles-là – avec bonheur. "Real", le morceau suivant, est davantage dans l'urgence. La mélodie de départ est soumise à une accélération de son tempo de manière impressionnante au fil des minutes. Les instruments s'emballent tellement que l'on pourrait croire à un total free-style, mais au contraire, le morceau se transforme en une variation complètement folle de cette mélodie. Derrière le micro, Bumblefoot se montre tout aussi fou et colle totalement à l'esprit de sa musique.

Le hard revient en force sur "Turn Around". Ce titre donne d'ailleurs lieu à un solo plus ancré dans les "habitudes" métalliques mais toujours exécuté de main de maître jusqu'à la fin du morceau. "Rockstar For A Day", quant à lui, est un hit. Ron Thal exagère son chant sur un ton maniéré pour donner vie à la rockstar ratée qu'il désire être le temps du morceau. Les paroles, très second degré et souvent hilarantes, de cette chanson sont d'ailleurs un échantillon de l'humour qui parcourt le disque. Le pré-chorus permet à l'artiste d'élever sa voix vers les hauteurs avant de nous balancer un refrain ultra-efficace, capable de vous poursuivre pendant plusieurs jours (toujours mieux que les refrains de Patrick Sébastien, non ? Et tout aussi festif). "Overloaded", qui suit, dispose également d'un excellent refrain. La rythmique groovy du morceau laisse place à plusieurs soli très rock avant qu'un autre solo, d'aspect néoclassique, mais toujours interprété avec humour, qui à son tour redonne sa place à la rythmique originale.

"Pretty Ugly" colle à 100 % à l'esprit déjanté de Bumblefoot. Cet hymne sur sa petite-amie laide qui lui sert de faire-valoir, mais qu'il est quand même bien content d'emballer, est lui aussi festif de bout en bout, avec un côté funk très appuyé. Les paroles, tantôt naïves, tantôt aigres-douces, tranchent quelque peu avec celles de "The Color Of Justice", qui poursuit l'album. Titre unique en son genre, cette chanson ironique sur la corruption de la justice est d'une grande originalité et se montre moins happy que le reste du disque.

"Breaking", aux airs de ballade endormie sur fond de violons, s'enhardit progressivement, prend des airs psychédéliques, avant de se transformer en solo étiré sur une rythmique assez épaisse. « More » prend ensuite un tournant plus hard-rock, envoyé à un rythme soutenu et illuminé par le chant de Ron, qui achève de donner des aspects tubesques à ce titre. "Awake", morceau rock calme et posé, un peu planant de par ses riffs et ses parties vocales, sussurées, instaure une certaine alternance entre titres énergiques et chansons moins punchy.

Ce qui n'est pas le cas de "Life Inside Your Ass", morceau très rentre-dedans au propos plutôt douteux, au vu de son titre. Bumblefoot est survolté, au chant comme à la gratte, et fait de cette chanson l'une des plus efficaces de l'album, si tant est qu'il en manque encore. "Shadow", autre power-ballade lancinante et ensoleillée, s'envole petit à petit pour laisser place à un solo funky, auquel la voix de Ron Thal succède dans un decrescendo qui conclut le morceau. Et alors que l'on pourrait croire l'album fini, "Thank You" vient nous remercier pour l'écoute de cette superbe galette et clôt l'album sur une note très rythmée, avec une partie finale aux sonorités celtiques jouée par la guitare. Une hidden-track place un point final à ce disque remarquable avec humour, n'étant composée que d'un seul accord gratté... Une seule fois ! Ultime exemple de l'esprit Bumblefoot, mélange d'humour, de virtuosité et d'accessibilité. Car même si le gratteux multiplie les soli en tous genres et prouve son énorme talent sur ce disque, il démontre également qu'être virtuose n'empêche pas d'être tubesque. Merci à lui pour ce chef-d'oeuvre.

A lire aussi en FUSION :


LIVING COLOUR
Time's Up (1990)
Feeling fusionnel qui s'éclate furieusement !!!!!!




MOTHER'S FINEST
Live At Villa Berg - Right Here, Right Now (2006)
Metal funk torride


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Dennis Leeflang (batterie)
- Ron 'bumblefoot' Thal (guitares et tout le reste)


1. Normal
2. Real
3. Turn Around
4. Rockstar For A Day
5. Overloaded
6. Pretty Ugly
7. The Color Of Justice
8. Breaking
9. More
10. Awake
11. Life Inside Your Ass
12. Shadow
13. Thank You



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod