Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 4)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Insidious Disease

ANGELCORPSE - Of Lucifer And Lightning (2007)
Par T-RAY le 26 Décembre 2007          Consultée 3366 fois

Séparés dans l'indifférence quasi-générale en 2002, les membres d'Angelcorpse se sont retrouvés en 2006 dans la même indifférence. Etonnante attitude du public au regard d'un groupe qui, s'il n'a jamais compté parmi les cadors du death-metal, y compris aux États-Unis, apparaissait pourtant parmi les formations les plus prometteuses et les plus extrêmes de l'époque. La présence dans ses rangs de Tony Laureano, grand batteur s'il en est, au moment de l'enregistrement de « The Inexorable » en 1999, suffit d'ailleurs à confirmer le potentiel d'alors du combo du Kansas.

Le quatuor devenu trio après le regroupement des membres d'origine, hormis Bill Taylor, devenu persona non grata auprès de ses ex-partenaires, a pourtant décidé de se rappeler rapidement à notre bon souvenir. Moins d'un an après leurs retrouvailles, les trois blasphémateurs débarquent donc avec un tout nouvel album, leur quatrième en studio. Mais où en est Angelcorpse après toutes ces années ? Que reste-t-il de sa verve anti-chrétienne ? Que reste-t-il de sa violence inexorable, de ses accès de rapidité et de sa haine caractéristique ?

Eh bien rien de tout ça n'a changé. Les riffs de Gene Palubicki sont toujours aussi sombres, John Longstreth se la joue toujours rouleau-compresseur plutôt que batterie de missiles derrière ses fûts, et la basse de Pete Helmkamp prend toujours autant d'ampleur dans la construction du son profond qui fait l'identité de la formation. La voix de ce dernier reste également dans la même veine black qu'autrefois, préservant ainsi cette particularité du groupe américain. La musique parvient toujours à muer ses rythmes rapides en passages lourds, comme sur "Hexensabbat", à garder - le plus souvent - son rythme soutenu tout un morceau, comme sur les très bons "Machinery Of The Cleansing" et "Lustmord", qui conclut l'album, ou à rester mid-tempo (l'essentiel de "Saints Of Blasphemy", "Thrall") sans jamais se montrer désunie. Tous les titres s'enchaînent naturellement et avec aisance. Le disque ne lasse pas et c'est là l'une des principales victoires du groupe.

Car d'un autre côté, cet album du retour est également le disque qui fait rentrer Angelcorpse dans le rang. La formation n'apparaît plus aussi extrême, ni aussi folle qu'à l'époque. Le death a évolué et il manque peut-être un peu d'audace aux Floridiens d'adoption, qui ont sans doute voulu assurer leur come back sans en faire trop. Dans la jungle du death-metal, il faudra retrouver l'ambition des débuts pour faire véritablement entendre à tous que Angelcorpse est de retour. En attendant, ce sixième opus au total fera plaisir à ceux qui regrettaient leur split.

A lire aussi en DEATH METAL par T-RAY :


BEHEMOTH
Zos Kia Cultus - Here And Beyond (2002)
La métamorphose

(+ 2 kros-express)



HATE ETERNAL
King Of All Kings (2002)
Souveraineté assurée !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Pete Helmkamp (basse, vocaux)
- Gene Palubicki (guitares)
- John Longstreth (batterie)


1. Credo Decimatus
2. Antichrist Vanguard
3. Machinery Of The Cleansing
4. Hexensabbat
5. Extermination Sworn
6. Saints Of Blasphemy
7. Thrall
8. Shining One (rex Luciferi)
9. Lustmord



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod