Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Haemorrhage

AVULSED - Gorespattered Suicide (2005)
Par OSKOREI le 16 Octobre 2007          Consultée 3015 fois

La péninsule ibèrique n'est pas très productive au niveau metal, bon peut-être Moonspell pour le Portugal, mais pour l'Espagne? Je sais bien, ça court pas les rues de voir un groupe de death espagnol débarquer chez nos bons vieux disquaires chevelus! Et c'est là que Avulsed entre en scène... Créé en 1992 par Dave Rotten, ce groupe a un putain de bon passé derrière lui (ça fait tout de même plus de quinze ans qu'il tourne si vous calculez bien) et une bonne renommée, due sans doute à la voix sépulcrale de ce bon vieux Dave Rotten... Mais bon, je m'attarde, je m'attarde... Entrons sans plus tarder dans la machine morbide qu'est Gorespattered Suicide, la huitième galette de nos compères espagnols!

Le ton est lancé rien qu'en voyant la pochette digne d'un bon snuff movie ou d'un bon vieux film de série Z comme les Italiens savent le faire. Cette ambiance malsaine, cette violence gratuite, elle se retrouve sans difficulté dans ce Gorespattered Suicide!! Dès les premières notes de la chanson éponyme, on sait qu'on n'a pas à faire à des p'tits branleurs! La voix de Dave Rotten s'allie à meveille avec les bonnes grattes bien nerveuses, la batterie ne nous laisse aucun répit, et ça blaste au taquet. Seul bémol, une caisse claire un peu trop présente sur tout l'album et un son pas toujours au top, dommage! Vous n’êtes pas mort? Alors on est reparti pour le deuxième morceau! Burnt But Not Carbonized s'ouvre sur un grunt magistral du sieur Rotten et un blast beat monstrueux, pour laisser place à une morbidité qui durera tout le long du morceau! Moi-même grand amateur de death metal, jamais je n'ai entendu une telle morbidité tellement elle vous prend aux tripes! La voix de Dave Rotten se fait de plus en plus caverneuse et les grattes se font de plus en plus nerveuses: un bonheur! Quant à la batterie, absolument rien à dire... Burnt But Not Carbonized: très bon morceau.

Arrive ensuite Filth Injected... Que dire de Filth Injected? Après une intro au clavier, une batterie lancinante, la chanson démarre et vous laisse groggy tant celle-ci est d'une malsaine efficacité... Sûr, elle ne vous laissera pas indifférent... Un p'tit passage vers le grind pour le morceau suivant Infernal Haemorrhoids. Pour le titre 4 N Sick (notez au passage le subtil jeu de mots), rien à redire si ce n'est toujours qu'on place trop en avant la caisse claire, bref... Harvesting The Blood, bon petit moment encore bien malsain avec encore et toujours ce Dave Rotten magistral!! Mais quelle voix! Il faut vraiment l'entendre pour se convaincre de cette gutturalité à toute épreuve (imaginez deux pierres tombales qui se frottent et le bruit qu'elles font). A noter aux environs de 5 minutes, un putain break qui fait bien plaisir tant le départ est encore mieux! Et là s'ouvre pour moi le morceau le plus violent de l'album: Let Me Taste Your Flesh!! Un monument du death avecun déchainement sans pareil, tant au niveau instrumental, vocal et textuel (une histoire de petite annonce de cannibalisme sur Internet, faits divers hollandais d'ailleurs il y a quelques années de cela). Bref, une morbidité suintante, une ambiance plus que malsaine : carrément macabre! Bref Let Me Taste Your Flesh, une pure merveille musicale!

Après cet instant de pure brutalité, laissons place à un instrumental nommé Hoax Therapy : elle ne ferait pas tâche sur une petite B.O de film d'horreur tant on sent une atmosphère poisseuse... Et bam!! S'ouvre Divine Wine où l'on entend clairement quelques influences de la musique espagnole (j'vous laisserais découvrir lesquelles). A écouter également... Bon alors Protervia, petit O.V.N.I de l'album puisque premièrement, la chanson est chantée en espagnol ( les autres chansons en anglais) et deuxièmement, sans avoir recours à une musique particulièrement violente, elle vous scotche littéralement de par son ambiance. Attaquons nous à l'avant dernière chanson de l'album, Eat Foetal Mush... Une petite intro bien malsaine, un grunt de Dave Rotten et c'est reparti pour 4:26 de morbidité. Dernier morceau, tiens c'est une intro qui ne m'est pas inconnue... Mais c'est Ace Of Spades de Motörhead, à la sauce Avulsed!! Rien à dire, une bonne petite reprise de ce classique incontournable... Et c'est ainsi qu'après 44:48, j'arrive enfin à me dépétrer de cette glue poisseuse qui m'a complétement entourée...

Au final, Gorespattered Suicide est un très bon album de death de ces pionniers que sont Avulsed, malgré une caisse claire un peu trop présente et un son pas toujours au niveau des productions actuelles, cet album reçoit une note amplement méritée de 4/5.

A lire aussi en DEATH METAL :


DISMEMBER
The God That Never Was (2006)
Un nouveau fléau du death suédois




NAPALM DEATH
Enemy Of The Music Business (2000)
Grind death


Marquez et partagez




 
   OSKOREI

 
  N/A



- Dave Rotten (chant)
- Cabra (guitare)
- Juancar (guitare)
- Tana (basse)
- Riki (batterie)


1. Gorespattered Suicide
2. Burnt But Not Carbonized
3. Filth Injected
4. Infernal Haemorrhoids
5. 4 N Sick
6. Harvesting The Blood
7. Let Me Taste Your Flesh
8. Hoax Therapy
9. Divine Wine
10. Protervia
11. Eat Foetal Mush
12. Ace Of Spades (motörhead Cover)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod