Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DARK EMPIRE - Distant Tides (2006)
Par BAST le 31 Juillet 2007          Consultée 2424 fois
Jens Carlsson doit dorénavant gérer sa carrière sur trois fronts. Après l’excellent PERSUADER puis le prometteur SAVAGE CIRCUS, le chanteur Suédois au timbre plus viril qu’un poil de couille de 10 centimètres de section éructe son amour du heavy metal dans une formation américaine, DARK EMPIRE. Formée voila trois ans par Matt Moliti, guitariste new-yorkais plutôt doué éduqué à ses débuts par Joe Stump au Berklee College of Music, DARK EMPIRE propose une vision du heavy teuton classique et carrée à la fois.

« Distant Tides » s’articule autour de titres relativement longs pour le genre (six minutes en moyenne) dont les temps forts sont constitués par les lignes de chant (la patine apposée par Jens Carlsson aidant), les refrains fédérateurs (« We Will Never Die ») et les soli de Matt. Ce dernier a décidé de rapidement imposer son art, entre MALMSTEEN et SATRIANI, puisqu’il s’octroie sept minutes instrumentales on ne peut plus convaincantes (« The Final Vision »).

On ne tombe pas des nues une seule fois, la faute à des titres qui oscillent un peu trop autour des références écrasantes que sont BLIND GUARDIAN, PERSUADER ou encore IRON SAVIOR, mais l’on se prend facilement au jeu. D’autant plus qu’il faut bien reconnaître que la formation US a décidé d’affermir au maximum ses accointances power. Jens Carlsson force encore plus sa voix – si, si, c’est possible, se rapprochant par moments de Piet Sielck (« The Alchemist « ) et allant jusqu’à faire jouer ses glaires dans un registre death sur le morceau pêchu « Distant Tides ». Côté rythmique, pas de chichi, c’est du très lourd. Le pachydermique (« Northern Sky ») est là pour ôter le moindre doute.

Si le hit « We Will Never Die » ou encore l’instrumental passionnant « The Final Vision » se montrent impeccables, le reste manque encore d’accroche. La rythmique sans concession, le chant charismatique ou la prod taillée à la pierre ponce séduisent, mais sur la durée, les titres peinent souvent à s’imposer (« Distant Tides », par exemple, si enthousiaste qu’il en devient naïf).

Un power metal sans prise de tête, relativement bien en place, mais pas assez abouti pour prétendre faire de l’ombre aux références européennes.
DARK EMPIRE ou La réponse américaine à BLIND GUARDIAN et PERSUADER. En même temps, ces derniers ne lui avaient posé aucune question. Et quand bien même, la réponse s’avère encore trop peu assurée. Attendons de goûter à la suite.

NB : cette chronique a été réalisée à partir de la version remasterisée de l’album. Ce dernier était sorti précédemment en 2006. Son successeur, « Humanity Dethroned » devrait voir le jour cette année.




Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Matt Moliti (guitare)
- Jens Carlsson (chant)
- Noah Martin (basse)
- Teemu Tahkanen (batterie)


1. We Will Never Die
2. The Alchemist
3. A Soul Divided
4. Distant Tides
5. Northern Sky
6. The Final Vision
7. Eternal Light (bonus)



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod