Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


NORTT - Gudsforladt (2003)
Par POSSOPO le 29 Juin 2007          Consultée 4056 fois

Il y a encore peu, NORTT savait faire dans la mesure. Avant de se jeter corps et âme dans l'univers du funeral doom pour en sortir paumé et liquéfié, NORTT pratiquait déjà un black metal languissant, atrocement noir et lénifiant. Mais un black metal qui conservait justement l'intégrité de son caractère black. L'heure n'était pas encore à la mutation SKEPTICISMienne.
Alors, au lieu de traîner sa misère en appuyant les effets synthétiques et en paralysant le rythme, l'artiste usait de procédés moins extrêmes. Les guitares gardaient la main, leur démembrement passager, leurs envies de larsen et leur distorsion indigente tissaient la toile de fond d'un spectacle lugubre et infini.

Infini car "Gudsforladt" ne semble jamais s'arrêter. Il y a bien ce découpage classique en dix plages. Plus encore, il s'agit bel et bien de morceaux indépendants dans le sens où des blancs délimitent leur territoire. Mais cette bande originale à la pire des destinées refuse d'évoluer, de jouer sur la dynamique pourtant si importante dans le rendu définitif de toute œuvre musicale. Drone en long, en large et en travers, tétanisant l'auditeur dont la vue se brouille. L'horizon disparaît, la scène baigne dans le noir le plus profond, à peine éclairée par les reflets fastidieux de chaînes rouillées et d'amas de limaille. Dans ce décor de fin de vie outrageusement misérable, le clavier représente l'espoir. Un espoir de mélancolie dans cet immense champ du funeste. Parfois piano, parfois orgue d'église, parfois cloche, il représente la dernière forme de vie, la dernière intention, le dernier lambeau de volonté avant la plongée dans le néant. Et c'est bien cette ultime velléité qui extirpe "Gusforladt" des abîmes du découragement absolu. Et "Gusforladt", au contraire d'ouvrages sillonnant des routes à peu près parallèles, ne se subit pas totalement. Une dynamique absente, oui, mais des accents mélodiques, et une vague mais rassurante impression de direction. Ce n'est pas parce qu'on n'avance pas qu'on tourne forcément en rond inutilement. Le tableau se dessine petit à petit, se gorge de détails passionnants, toujours obscurs mais lisibles.

Des routes "à peu près parallèles", une façon de dire que déjà, NORTT a quitté le royaume du black dépressif. Pas encore arrivé au point de non-retour "Ligfaerd", point que l'on espère n'être que la première étape d'un nouveau parcours, il nous fait partager son errance effroyable. Accompagné de lui-même, d'un vague à l'âme sordide et d'un désir de ténèbres, il s'éloigne de ses congénères neurasthéniques et grimés pour emprunter une voie qui, en 2003, manque de clarté. Je vous l'ai dit, ce premier album, qui fait suite à une classique flopée de demos, n'arbore pas encore la fière étiquette funeral dont le triste sire d'Odense s'affublera lui-même trois ans plus tard. Il la zieute timidement, lui fait discrètement de l'œil mais ne l'a pas encore accostée de front.

Et NORTT, dans sa parenthèse solitaire, n'en est que plus touchant. "Gusforladt", dont on peut s'étonner de la difficulté à mettre la main dessus à un prix décent, est un achat intelligent. Plus intelligent que le récent "Ligfaerd" qui se distingue par son inachèvement. Son prédécesseur, au contraire, est parfaitement abouti. Abouti et isolé dans la jungle des CD's de metal extrême, son unicité le rend plus précieux. Et comme il s'agit d'un premier essai longue durée, et quelle durée, il y a d'autant plus lieu de louer cette création de grande valeur.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


ULVER
Nattens Madrigal (1997)
Black metal

(+ 2 kros-express)



DARKTHRONE
Transilvanian Hunger (1994)
LE black metal

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Nortt (tout)


1. Graven- Intro
2. Døden
3. Glemt
4. Gravfred
5. Hinsides
6. Hedengangen
7. Død Og Borte
8. Nattetale
9. De Dødes Kor
10. Dystert Sind- Outro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod