Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ABYSSIC HATE - Suicidal Emotions (2000)
Par POSSOPO le 25 Juin 2007          Consultée 3302 fois

Shane Rout, l'homme-orchestre qui officie sous le pseudonyme ABYSSIC HATE, n'aurait pas pu voir les choses plus simplement. Ou plus exactement de façon plus minimaliste. Car si le black metal dépressif n'aime pas les flonflons, "Suicidal Emotions" semble refuser la plus infime trace d'ornementation et se pare d'une toile de bure au gris le plus uniforme.
C'est bien joli de doter sa chronique d'une belle image, encore faudrait-il que le lecteur en comprenne le sens. Je vais m'atteler de ce pas à une explication point par point.

Prenons le premier morceau, décortiquons élément par élément les presque 13 minutes de "Depression – Part I". Tout démarre par une introduction qui n'en est pas vraiment une, un riff intelligent qui s'étale dès la première seconde sans envie aucune d'évolution ni de mutation. La batterie nullement décidée à mener la danse balance sa tristesse sur un tempo moyen. L'apparition furtive de la double grosse caisse passerait presque inaperçue au milieu de ce désert anthracite. Ce n'est évidemment pas la basse qui choisira le chemin à suivre. Un deuxième avatar de ce spectre morose prend le relais et ajoute une couche supplémentaire de mal de vivre. Un chant à la couleur épouvantable perce péniblement le magma livide. Ses teintes suicidaires condamnent définitivement le morceau après deux courtes minutes. Un morceau noyé par sa propre récitation psalmodique, un morceau qui ne va nulle part et se complait dans une ronde sinistre et sans but. Un morceau qui se termine sur un long fade out, dernier symbole de son infini malheur. Et comme pour épaissir encore cette tartine de monochromie, "Betrayed" succède à "Depression – Part I" en lui conservant, après s'être tout de même diverti 30 courtes secondes sur un riff haché, son rythme et son écriture démunie.

Bien entendu, la production revêt des atours aussi dépouillés que les compositions stricto sensu. Voix et batterie restent constamment en retrait, simples acolytes blêmes à une guitare qui se laisse étouffer par ses propres hauts médiums. Une guitare qui ne tranche jamais (sinon sur les 30 secondes évoquées plus haut), qui choisit au contraire de rogner les contours de ses accords et de traîner inlassablement les pieds pour porter un énième accent sur le malaise de l'artiste. L'exercice de style est exceptionnel dans son respect de l'unicité même si passablement éprouvant et oppressant. Unicité du climat, conséquence tragique d'une absence totale de volonté.

Mais l'argument a déjà été servi pour parler du cas XASTHUR, autre projet solo anglo-saxon maladif et débilitant. L'entreprise d'analyse des différences entre les deux entités relève d'une subjectivité absolue, tant les règles qui les soutiennent sont similaires. Oui, je préfère "Suicidal Emotions" à "Subliminal Genocide" et à n'importe lequel de ses prédécesseurs. Les sentiments qu'il véhicule me semblent plus forts, plus empreints de vérité, celle du noir profond et des pulsions suicidaires. Regardons brièvement les titres des morceaux. "Dépression", "Trahi", "Abattement". XASTHUR préfère abuser de la rallonge, n'y perdrait-il pas conséquemment en sincérité ? ABYSSIC HATE est sincèrement meilleur, il réussit mieux à nous faire partager son cafard morbide.

Un dernier mot pas très utile pour dire qui si l'album plonge bel et bien dans les pires abysses de l'âme humaine, jamais, absolument jamais il ne dévoile le moindre soupçon de haine. Ce patronyme pêché au milieu d'une chanson de DARKTHRONE ("In The Shadow Of The Horns" sur le révolutionnaire "A Blaze In The Northern Sky") est une demi-incongruité à peine dommageable, j'avais tout de même envie de la pointer.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


DØDHEIMSGARD
666 International (1999)
Le cyber black metal est né




NORTT
Gudsforladt (2003)
La naissance d'un génie black et funéraire


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Shane Rout (tout)


1. Depression: Part I
2. Betrayed
3. Depression: Part Ii
4. Despondency



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod