Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Judas Priest
- Membre : Ape, Voodoo Circle, Mat Sinner , Silent Force, The German Panzer
- Style + Membre : Primal Fear

SINNER - Mask Of Sanity (2007)
Par POWERSYLV le 2 Mars 2007          Consultée 3556 fois

Mat Sinner n'est pas seulement le blond bassiste et co-fondateur de PRIMAL FEAR. C'est aussi le leader et chanteur du groupe qu'il a appelé de son nom, SINNER. Un combo de hard/heavy qui s'est fait connaître en Allemagne dans les années 80 où il bataillait alors avec les ACCEPT, HELLOWEEN ou autres RUNNING WILD. Même si ce combo n'a jamais réellement percé chez nous contrairement à d'autres à l'époque, on le connait au moins de nom via justement le succès de PRIMAL FEAR. Il était grand temps de réparer cette injustice et pour celà, Mat a essayé diverses tentatives. L'album précédent There Will Be Execution (2003) était quand même assez balaise, voire violent pour le groupe. La face heavy de SINNER était poussée à son paroxysme ... fallait-il voir là le désir de rallier les afficionados de PRIMAL FEAR à son autre groupe ? Ou alors le fruit d'évènements extérieurs ayant affecté le processus de composition ?

Bref, alors qu'il est en congés de PRIMAL FEAR en 2006 (ben oui, PRIMAL FEAR n'a sorti qu'une compilation ... bon, en gros, pour ne pas dire autre chose le père Scheepers a glandé dur :) ), Mat en profite pour composer pour un album de SINNER, celui-là même qui fait l'objet de cette chronique. Mat est alors entouré de son complice Tom Naumann (guitariste de ... PRIMAL FEAR !) et SINNER accueille en son sein l'imposant batteur Klaus Sperling (ex- ... PRIMAL FEAR !). Pourtant, ce Mask Of Sanity ne ressemble pas à du PRIMAL FEAR (à part peut-être les plus heavy "Thunder Roar" - ne pas se fier au petit piano furtif qui se faufille au début et à la fin - "Under The Gun" ou "Last Man Standing" qui s'en rapprochent bien). Car SINNER a retrouvé ses fondamentaux et ce dernier opus porte l'empreinte du patrimoine des années 80 cher à son leader. Nous avons ici un recueil de chansons dynamiques, facilement assimilables, coincées entre hard et heavy mais toujours exécutées avec talent et comportant de bons refrains. Tout ce qu'il faut pour contenter un fan de base quoi. Le tempo est "en moyenne" mid, plombé, heavy/rock (pas de double et tout le tralala).

Depuis l'enthousiaste "The Other Side" et son tempo plombé au refrain chantant jusqu'à la reprise (bonus) de THIN LIZZY "Baby Please Don't Go", il n'y a pas vraiment de temps mort et on ne s'ennuie pas une seule seconde, ça fait taper du pied, osciller de la tête, remuer les fesses ... enfin bref tous les effets secondaires d'une injection de heavy. Mat Sinner gratouille sa basse avec aisance et évolue dans un chant qui peut rappeler celui de Piet Sielk (en moins monotone) voire même parfois quelques accents à la Gene Simmons. La power ballad "The Sign" permet d'apprécier la voix du bonhomme qui est loin d'être désagréable. On parlait de la reprise de THIN LIZZY, ce n'est pas la première fois que Mat Sinner rend hommage à ce groupe (souvenez-vous de la reprise de "The Sun Goes Down"). Et l'amour immodéré du blondinet pour la légende à la Rose Noire n'est un secret pour personne. Il suffit ici d'écouter les harmonies de compositions comme "Diary Of Evil" (co-écrite avec Roy Z, eh oui), "Revenge" ou le sympathique "Can't Stand The Heat" pour s'en apercevoir. D'ailleurs, Mat quand il chante prend parfois des intonations à la Phil Lynott (c'est assez troublant à certains moments). A côté de ça, les compos sont vraiment pas mal même si l'originalité n'est pas de mise (sans déconner) et au moins elles ne lorgnent pas vers le heavy metal teuton à tout prix ("Black" par exemple qui frise parfois limite des schémas Hard US, ou les titres Thin Lizziens sus-mentionnés). Tom Naumann et son compère nouveau venu Christof Leim ont un jeu assez attrayant et varié, tantôt plus incisif, tantôt mélodique et la paire se démerde vraiment bien.

Cerise sur le gâteau, nous avons des apparitions de premiers choix en terme de vocalistes "invités" à chanter derrière Mat : Andy B. Franck (BRAINSTORM), Ralf Scheepers (PRIMAL FEAR ... Argggg encore eux) et Martin Grimm (MYSTIC PROPHECY). Bref, un album de très bonne facture que certains ne trouveront peut-être pas ultime mais en ce qui me concerne, je me le suis souvent passé ces derniers jours avec un plaisir renouvelé. Du très bon boulôt qui espéront le aidera à la reconnaissance du groupe par chez nous et ailleurs. Donc Mask Of Sanity, déjà dans les bacs depuis le mois de janvier 2006. Précipitez-vous dessus, c'est un ordre. Et sur la prochaine chronique de SINNER, promis, on ne vous parlera plus de PRIMAL FEAR :).

PS n°1 : Le clip assez sexy de "Black" sur le MySpace de Mat : http://www.myspace.com/matsinner1
PS n°2 : Vous trouverez la video de "Diary Of Evil" sur l'édition limitée.
PS n°3 : Non, cette chronique n'a rien à voir avec le film Pirates des Caraibes (cf la pochette), lol.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


NIGHTMARE
Genetic Disorder (2007)
L'album le plus ... "balaise" des grenoblois !

(+ 1 kro-express)



ASTRAL DOORS
Of The Son And The Father (2003)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Mat Sinner (chant, basse)
- Tom Naumann (guitare)
- Klaus Sperling (batterie)
- Frank Roessler (claviers)
- Christof Leim (guitare)


1. The Other Side
2. Diary Of Evil
3. Badlands
4. Black
5. Thunder Roar
6. The Sign
7. Revenge
8. Under The Gun
9. Cant Stand The Heat
10. No Return
11. Last Man Standing
12. Baby Please Don’t Go (bonus)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod