Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 


The AWESOME MACHINE - The Soul Of A Thousand Years (2003)
Par THE MARGINAL le 27 Février 2007          Consultée 1554 fois

L'album "Under the influence", sorti en 2002, a été salué par les critiques et par les fans. Sans perdre de temps, le quartette suédois poursuit sur sa lancée et sort 1 an plus tard "The soul of a thousand years". The Awesome Machine s'est taillé une belle réputation dans le monde du stoner et se doit de confirmer car la concurrence est rude dans ce créneau.

La pochette de cet album est sombre, ce qui laisse à penser que son contenu l'est tout autant, que le côté heavy du groupe sera très présent...

Effectivement, dès les premières notes de l'album, The Awesome Machine sort l'artillerie lourde(au sens propre comme au figuré). Le mid-tempo "Eating me slowly", à la fois lourd(de par les guitares), planant(grâce à la voix du chanteur Lasse Olausson) et servi par des ambiances mélancoliques et torturées, est un bon exemple. Par ailleurs, on remarque que le solo de guitare apparait à la fin du titre. Le groupe enchaîne avec "Forgotten words", une compo heavy et rythmée, très rock n'roll dans l'esprit, mais qui peut en rebuter plus d'un en raison du chant gueulard, hargneux, le mid-tempo heavy et plombé "Hunt you down" aux consonances résolument doom, à la rythmique lente, pesante, appuyée par la voix patibulaire de Lasse Olausson et des guitares heavy qui martèlent sans relâche, "My friend", très orienté heavy-rock n'roll, joué sur le fil du rasoir, qui dégage un réel sentiment d'urgence et qui défouraille sévère(c'est du gros rock qui tâche comme on les aime),

Comme autres titres intéressants, on mentionnera le mid-tempo typiquement stoner à la fois lourd et catchy "Black hearted son", mis en évidence par un solo aux consonances bluesy, la ballade acoustique lancinante aux ambiances crépusculaires "Scars", le sévèrement burné "Bring out the dead" qui va à l'essentiel ou "Deadly caress", à la fois lent et heavy et qui donne la chair de poule tant l'ambiance est lugubre, voire cauchemardesque et où le chant de Lasse Olausson est schizophrénique.

Cet album renferme également des titres bien moins convaincants tels que le court instrumental "Tom's serenade" inutile, à peine audible, ou la ballade en fin d'album "Not my war" toute pourrie, trop laborieuse dans sa structure, même si son final musclé captive un tant soit peu l'attention.

"The soul of a thousand years" reste globalement un bon album, même s'il est difficile d'accès au premier abord. Après plusieurs écoutes, on cerne mieux le travail effectué par le combo suédois sur l'ensemble des compos, même si les ballades ne semblent pas être le point fort de celui-ci. L'atmosphère générale de l'album est sombre et il est préférable d'être dans de bonnes dispositions pour l'écouter, d'autant que la voix du chanteur risque de décourager de nombreux auditeurs car très agressive, virile. "The soul of a thousand years" est le genre d'album qui est reservé à un public averti.

A lire aussi en STONER par THE MARGINAL :


ORANGE GOBLIN
Time Travelling Blues (1998)
Stoner




ROADSAW
Rawk N' Roll (2001)
Du stoner costaud, bien foutu


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Lasse Olausson (chant)
- Christian Smedström (guitare)
- Anders Wenander (basse)
- Tobbe Bövik (batterie)


1. Eating Me Slowly
2. Forgotten Words
3. Hunt You Down
4. Scars
5. My Friend
6. Ghost Of Patroklos
7. Black Hearted Son
8. Deadly Caress
9. Tom's Serenade
10. Bring Out The Dead
11. Not My War



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod