Recherche avancée       Liste groupes



      
DESERT ROCK/HARD FM  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


BEGGAR'S PRIDE - Boulevard Of Broken Dreams (2006)
Par THE MARGINAL le 9 Décembre 2006          Consultée 2014 fois

Holggy Begg est un producteur suisse peu connu. Il a enfin l'occasion de se mettre plus en avant gràce au projet Beggar's Bride. Il s'est donc entouré de quelques musiciens talentueux, ainsi que de quelques chanteurs plus ou moins connus comme Marc Storace(Krokus), Michael Voss(Mad Max, Casanova), Aino Laos, Gary Barden(MSG, Praying Mantis, Radioactive, Silver), la chanteuse Ela(Valerie's Garten)...

La sortie de ce premier album de Beggar's Bride, intitulé "Boulevard of broken dreams", permet de faire plus ample connaissance avec ce projet. Autant prévenir tout de suite: cet album est très calme. En effet, les guitares acoustiques sont très présentes. Musicalement, ce disque est à cheval entre le hard mélodique et un rock plus roots, autrement appelé desert-rock.

Avec plusieurs chanteurs sur différents titres, il est difficile de trouver une certaine cohésion sur cet album. En prenant les chansons une par une, on trouve des bonnes choses et d'autres forcément un peu moins bonnes. Parmi les meilleures chansons, on citera celles sur lesquelles Marc Storace apparait: le mid-tempo hard bluesy "Broken hearts" est cool, sympa, pas trop éloigné de Krokus, justement, et "First way out" accentue, lui, le côté roots, s'avère assez prenant avec son refrain de haut calibre. Marc Storace se montre très convaincant à chaque fois. Les chansons interprétées par Holggy Begg sont également les plus marquantes car la voix rugueuse du bonhomme apporte un plus considérable à celles-ci. Par exemple, "Ruled by clowns" est un titre rock roots et mélodique de bon ton, entrecoupé de passages acoustiques et puisant dans les racines du rockabilly. Ce titre, qui voit Holggy Begg en duo avec la chanteuse Ela, pourrait figurer sur la B.O d'un western. On retrouve ce duo de façon magistrale sur "The radio is playin' softly", un titre hard rock n'roll swinguant, rythmé, ultra-accrocheur et c'est probablement le meilleur moment de l'album. Sur "Thousand miles from home", Holggy Begg propose quelque chose de plus sombre, plus intense, une sorte de hard psychédèlique, voire gothique, tantôt atmosphérique, tantôt plus hargneux(des fois, on pense à INXS). On retrouve la chanteuse Ela sur l'excellent mid-tempo "Tattoo-Nancy", un titre rock-hard bluesy mélodique, avec des clap-hands, qui permet de faire admirer les talents de cette chanteuse, assez proche de Alannah Myles, et qui enterre littéralement toutes les pseudo-chanteuses à succès apparues depuis 10 ans. Dans un registre différent, on mentionnera la ballade folk aux accents countrysants "I think it's over", interprétée par le nommé Yan et assez convaincante, sympa.

Dans un registre bien moins réjouissant, on ne pourra (malheureusement) passer sous silence les titres les moins intéressants, qui sont les plus mous de l'album. C'est le cas de "Footprints in the sand", un titre acoustique très soft, très variétisé, avec en duo Michael Voss et la chanteuse Dorkas Keifer, les ballades "You were my sunshine", "The open sea", sans oublier l'horripilant "Eight feet below", appuyé par un rythme affreux (on retrouve d'ailleurs une version acoustique de ce titre en bonus-track, totalement inutile). Quand à "Dreams", c'est un titre qui aurait gagné en efficacité s'il avait davantage mis l'accent sur les guitares électriques.

Au final, il est quand même difficile d'accrocher d'emblée à un tel album. Le problème majeur de celui-ci, c'est qu'en plus du trop-plein de titres mous, il y a trop de chanteurs différents, d'où ce sentiment d'un manque d'unité. On croirait entendre une de ces compilations "Various artists". En fait, si l'album avait été construit uniquement autour de Holggy Begg, Marc Storace et la chanteuse Ela au chant, ça aurait largement fait l'affaire. De cet album, on retiendra surtout les titres de la seconde moitié du CD, certains d'entre eux étant susceptibles de faire le bonheur d'une B.O de western. Mais en fin de compte, ce "Boulevard of broken dreams" a de grandes chances de se faire rapidement oublier.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


The NEIGHBORHOODS
The Neighborhoods (1991)
Une des bonnes surprises hard us de l'année 1991




The HANGMEN
We've Got Blood On The Toes Of Our Shoes (2002)
Très bon live à coloration hard rock n'roll roots


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Fritz Schneider (guitare acoustique)
- Holggy Begg (chant, guitare acoustique)
- Michael Bride (guitare)
- Matt Bride (basse)
- Jolene Van Ar (batterie)
- +
- Marc Storace (chant)
- Gary Barden (chant)
- Dorkas Kiefer (chant)
- Michael Voss (chant)
- Aino Laos (chant)
- Yan (chant)
- Ela (chant)


1. Broken Hearts
2. Footprints In The Sand
3. Ruled By Clowns
4. You Were My Sunshine
5. Dreams
6. I Think It's Over
7. Eight Feet Below
8. First Way Out
9. The Radio Is Playin' Softly
10. Tattoo-nancy
11. Thousand Miles From Home
12. The Open Sea
13. Below (version Acoustique De Eight Feet Below)[bon



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod