Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Edguy, Nostradameus
- Membre : Luca Turilli , Saint Deamon

DIONYSUS - Fairytales And Reality (2006)
Par BAST le 7 Décembre 2006          Consultée 2953 fois
Il a fallu deux albums à DIONYSUS pour dénicher et affirmer son style. Débutant avec « Sign Of Truth » dans un heavy qui tenait autant du speed mélodique que du metal symphonique (très en vogue à l’époque), le groupe mené par l’excellent Olaf Hayer (aussi connu pour être le chanteur de Luca Turilli) a opéré avec « Anima Mundi » ce qu’il convient d’appeler un retour aux sources (très en vogue aujourd’hui…).

Cette évolution, on s’y attendait, est confirmée par « Fairytales And Reality ». Car si l’on retrouve encore, sur ce troisième opus, des accointances avec la scène speed mélodique (comme ce chant très « Kiskien », les refrains…) ou encore quelques orchestrations, c’est bel et bien le hard rock des années 80 qui lui donne sa couleur. Ce qui permet d’ailleurs à DIONYSUS de bénéficier désormais d’une identité assez forte en jetant un pont entre tradition et modernité.

Après un « Anima Mundi » en tous points superbe, on constate une légère perte de souffle sur FAR. Ce n’est pas que les compositions aient réellement perdu en saveur et en intérêt. Non c’est juste qu’à vouloir affirmer son style, DIONYSUS nous prive des quelques surprises qui confèrent aux premières écoutes cette saveur si particulière et agréable.

Ainsi, ces premières écoutes tiennent davantage de la formalité puisque c’est seulement une fois l’album bien apprivoisée qu’il commence à faire son effet. Apparaissent alors des titres tantôt excellents, tantôt agréables, dominés par le très talentueux Olaf Hayer.

« Illusion Of Life » et son côté martial, le très heavy « Blinded », l’orchestral « Spirit », le « Malmsteenien » « The Game » ou encore l’hymne « True At Heart » figurent parmi les belles réussites de « Fairytales And Reality ». Le reste de l’album est à peu près du même niveau, quoique certains passages l’alourdissent par moments. La guitare est heavy, les soli variés et le chant d’Olaf Hayer impressionne toujours autant. La production est à l’avenant, rehaussant le tranchant des guitares et la force de la batterie.

N’eût été cette absence de surprises manifeste, FAR se fût imposé comme un excellent album. Alors que là, justement, je ne parviens pas à le retenir davantage que comme un album bien fait, intelligemment pensé, mais à la recette un peu trop convenue. C’est comme si les mélodies qui défilent et les mélodies auxquelles on s’attend étaient chaque fois en résonance.

La nouveauté n’est pas de mise sur FAR qui tient à mes yeux une place ingrate dans la discographie de DIONYSUS. On dit du troisième album qu’il est l’album de la maturité et cette comparaison semble couler de source avec « Fairytales And Reality ». Finalement, le terme maturité prend des accents péjoratifs et un peu tristes…

Quoi qu’il en soit, FAR a les qualités pour séduire l’amateur de heavy mélodique. Car les mélodies, les chœurs ou les riffs n’ont rien à envier aux autres. Finalement, c’est peut-être là l’essentiel.

Note : 3,5 / 5




Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Olaf Hayer (chant)
- Johnny Ohlin (guitare)
- Nobby Noberg (basse)
- Ronny Milianowicz (batterie)
- Kaspar Dahlquist (clavier)


1. 01 - Illusion Of Life
2. 02 - The Orb
3. 03 - Blinded
4. 04 - The World
5. 05 - Spirit
6. 06 - Queen Of Madness
7. 07 - The Game
8. 08 - True At Heart
9. 09 - Tides Will Turn
10. 10 - Dreamchaser
11. 11 - The End



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod