Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE BRUTAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Arkaea

THREAT SIGNAL - Under Reprisal (2006)
Par ALANKAZAME le 26 Septembre 2006          Consultée 2654 fois

Ya des trucs qui foutent les boules parfois quand on écoute un CD… Imaginez qu’un groupe de metal canadien totalement inconnu au bataillon, auteur d’aucune démo autre qu’un petit CD de titres primaires hors promo’, ayant donné une petite vingtaine de concerts tout au plus sans jamais participer à la moindre tournée, et ne bénéficiant d’aucune relation particulière, enregistre du jour au lendemain un album de 11 titres avec un guitariste de Fear Factory (Christian Obe Wolbers), à Los Angeles, après avoir signé chez Nuclear Blast… Ouvrez les yeux… Hop ! Vous obtenez Threat Signal ! J’en connais beaucoup, des groupes underground, qui rêvent en silence d’avoir une chance pareille…

Oui bon okay, je vois déjà d’ici quelques uns arriver en gueulant « putain encore du metalcore, yen a marre à la fin ! », mais il feraient bien de lire ma chronique avant de retourner sur le menu du site après avoir vu cet horrible mot impie qu’est « metalcore » dans l’espace réservé au genre musical de la galette… Vous n’aimez pas Trivium et la dimension commerciale de Bullet For My Valentine vous sort par les yeux ? Vous avez aimé les disques de Killswitch Engage et vous appréciez de manière générale tout ce qui est bien couillu sans pour autant renier quelques mélodies ? Ce premier album est fait pour vous !

Bon, je vais peut être arrêter de faire de la publicité vaseuse à grands renforts de comparatifs en tous genres pour vous parler de l’album en lui-même. Et j’évoquerais en premier lieu la principale qualité de cette jeune formation : son chanteur. Jon Howard est sans nul doute la révélation de cette année en ce qui concerne le metal extrême ! Alternant de grosses gueulantes mi-écorchées dignes des plus grandes voix du hardcore, à quelques hurlements suraigus comme je n’en avais jamais entendu depuis le dernier Killswitch Engage, agrémentés de petits passages chantés clairs de différentes façons (du refrain quelque peu popisant et jovial très « californien » aux couplets rauques et râpeux), le jeune vocaliste impose le respect dès les premières minutes ! Je peux vous dire que toute cette meute de petits chanteurs metalcoreux qui donnent dans les hurlements post-nü metalleux peut aller se rhabiller après avoir entendu ça ! Howard est un chanteur très expressif qui sait communiquer sa rage à la perfection, et sa grande palette de screamings hautement sentimentaux risque fort de plaire à beaucoup d’amateurs de chants extrêmes. Serais-ce l’avenir de la nouvelle scène brutale ? La question mérite d’être posée.

Musicalement parlant, Threat Signal ne peut pas vraiment se vanter de faire preuve d’une grande originalité. La prod est tout bonnement impeccable sans pour autant être aseptisée, et le son est suffisamment lourd, sombre et monumental pour impressionner. Loin de sombrer dans la bêtise double-pédalleuse très à la mode en cette période 2005-2006, les zikos s’en donnent à cœur joie et placent souvent la barre du niveau technique suffisamment haut pour retenir l’attention. Kyle McKnight se pare déjà de quelques nobles performances enregistrées par le biais de soli de guitare certes pauvres en âme, mais fort bien maîtrisés et surtout astucieusement placés au sein des titres les plus complexes. Quelques influences extérieures viennent de temps à autre égayer cette violence (gentiment) malsaine, notamment une bonne petite sélection de mélodies instrumentales à la Dark Tranquillity et quelques passages acoustiques Killswitch Engagiens. Au final on a droit à une galette très solide, composée de titres variés, relativement peu similaires et surtout tous bons. L’action ne s’arrête jamais, supportée par des rythmiques assassines très modernes mais foutrement complexes. Mine de rien, parmi les jeunes formations d’aujourd’hui, celles qui peuvent se vanter de posséder ce genre de qualités ne courent pas les rues.

Comme je l’ai déjà précisé, Threat Signal joue la carte du brutal, et refuse donc de se noyer dans le raz-de-marée metalcore incarné par une maintenant trop prévisible fusion Maiden-In Flames-Sum 41. Digne héritier de Killswitch Engage (comme vous aurez pu vous en rendre compte tout au long de la lecture de cette chronique), puisant ses influences parmi des artistes aussi variés et cultes que Pantera, Soilwork, Metallica, Megadeth, Fear Factory ou encore Slayer, et marchant dans les traces des groupes les plus prometteurs (Chimaira et tout particulièrement Silent Civilian), ce groupe n’aura aucune peine à s’introduire dans la cour des grands par la porte de derrière, et a encore de beaux jours devant lui ! Cet Under Reprisal mérite bien un généreux 3,5/5, qui tend vers le 4 d’ailleurs. Affaire à suivre…

A lire aussi en HARDCORE par ALANKAZAME :


CHIMAIRA
Resurrection (2007)
Metalcore brutal




SILENT CIVILIAN
Rebirth Of The Temple (2006)
Une véritable métaphore du Metalcore !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Jon Howard (chant)
- Kyle Mcknight (guitare)
- George Parfitt (batterie)
- Marco Bressette (guitare)
- Pat (basse)


1. Rational Eyes
2. As I Destruct
3. One Last Breath
4. Seeing Red
5. A New Beginning
6. Counter Balance
7. Inane
8. Now
9. Faceless
10. Hauting
11. When All Is Said And



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod