Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DIE VERBANNTEN KINDER EVAS - Come Heavy Sleep (1997)
Par VOLTHORD le 31 Août 2006          Consultée 1351 fois
DIE VERBANNTEN KINDER EVAS est un nom à rallonge dur à prononcer, qui ne nous évoque rien si on n’a jamais fait d’Allemand dans notre existence, et qui ne nous avance absolument pas sur ce quel groupe pourrait bien se cacher derrière. Là je ne vous apprends rien.
Plus sérieusement, DIE VERBANNTEN KINDER EVAS (comprenez « les enfants exilés d’Eve »), c’est le side-project dark ambiant « symphonique » d’un certain Protector, qui pour le coup a repris son nom de jeune fille Richard Lederer, et accompagné notamment de sa sœur (qui chante).

Ce second album, réalisé entièrement avec des claviers (orgue, claviers symphoniques, quelques cuivres…) souvent lancinants, de qualité assez bonne pour ne pas tomber dans un certain manque de vraisemblance, une boite à rythme qui imite quand même plutôt bien les percus habituelles, timbales, cymbales, caisses claires (comme dans SUMMONING), et des chants clairs masculins et féminins tous deux sensuels, mais qui paraissent, au bout d’un certain temps, assez vite linéaire.

Car le gros problème de « Come Heavy Sleep », c’est qu’il porte bien son nom. Si vous aviez déjà un petit coup de barre, ce sera le coup de grâce. Certes, on s’endort sur une musique sombre et mélancolique qui tient bien la route…mais bordel ça paraît loooooooong, et malheureusement, plutôt plat. Toute la magie qui m’encercle lorsque j’écoute un SUMMONING, ici elle n’a que rarement lieu. Par exemple dans « Misery » -par ailleurs adaptation du long poème "Invocation To Misery" de l'auteur romantique Percy Bisshe Shelley- je disais donc dans « Misery », qui malgré ses pseudos-bombardes qui font plus penser à des coins coins de canard, propose une mélodie très entraînante et un refrain facilement mémorisable, et surtout revient sur un côté plus rythmé qui ne reviendra jamais dans l'album. Ce qui est fort dommage, car au bout d'un petit moment, bah en clair, on se fait chier!

N’allez pas croire non plus que c’est le côté un peu soporifique du dark ambient que je critique. Non, je parle bel et bien des longueurs, des moments de remplissages et de « déjà entendu », ainsi que du manque de pertinence des compos de ce « Come Heavy Sleep » (on atteint un sommet dans le gnagna-chiant avec « Dim Atmosphere », on dirait du DARK SANCTUARY en moins bien).
Peut être que Protector utilise ici toutes les mauvaises mélodies qu’il n’a pas pu caler sur les albums de SUMMONING, car bien sûr c’est parfois très ressemblant…mais bien souvent largement moins bon. A noter quand même qu’il n’est pas le seul à composer dans l’affaire, tout ne se résume pas à lui.

J’en finirai en disant qu’en revanche les textes sont vraiment très bons, usant de thématiques gothiques assez classiques, mais les traitant avec une qualité que je rapprocherais volontiers d’un certain SOPOR AETERNUS.

Alors comment conclure ? Déjà en disant que cet album n’est pas mauvais du tout, mais que je n’arrive jamais à l’écouter plus de 20 minutes, secundo en disant que beaucoup de personnes le considère comme un album culte du genre (donc j'appel les fans du genre à se faire leur idée sur la question), et tertio que cette légère déception sera quand même un peu compensée par le déjà plus intéressant « In Darkness Let Me Dwell ».




Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



Non disponible


1. The Beginning
2. Come Heavy Sleep
3. Sad Silent Home
4. Misery
5. Dim Atmosphere
6. The Past
7. Unreal Mystery
8. House Of Glass
9. Waters Of Wide Agony
10. The End



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod