Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Sadus

DRAGONLORD [USA] - Black Wings Of Destiny (2005)
Par BAST le 11 Mai 2006          Consultée 2088 fois
DRAGONLORD a été présenté comme un super-groupe dès la sortie de son premier album, Rapture (2001). Forcément, avec des membres issus de TESTAMENT, NEVERMORE et SADUS, comment le qualifier autrement ? Mais un super-groupe pas tout à fait comme les autres puisque officiant dans un style éloigné des formations précitées : le black metal symphonique.

Après une intro typique du genre, l’album débute sur un constat fort agréable : DRAGONLORD continue de faire dans le black mélodique de la fin des années 90. Bref, pas d’orientation moderne comme de très nombreuses formations ont pu l’adopter ces derniers temps. Second constat, DRAGONLORD s’inspire très largement de DIMMU BORGIR : vocaux écorchés, ambiances, rythmique, utilisation par moments du chant clair, orchestrations ; les Norvégiens demeurent l'ultime référence de DRAGONLORD. Enfin, troisième et dernier enseignement qui se dégage de ce bilan découlant des premières écoutes : les Américains ont très nettement progressé.

Car cinq ans après « Rapture », alors que cette longue attente renforçait les conclusions que l’on tire souvent sur les super-groupes (opération commerciale, projet isolé, coup d’essai…), les Américains nous prennent à contre-pied : DRAGONLORD n’est pas ce projet quelconque au final trop hâtivement catalogué mais une vraie formation et, de surcroît, qui sait faire du black metal.

« Revelations », « Until the End » ou encore « Blood Voyeur » sont par exemple d’excellents morceaux black, où mélodies recherchées, rythmique appuyée, sens de l’épique et atmosphères sombres se marient idéalement. Des atmosphères qui doivent beaucoup aux nappes de clavier à la LIMBONIC ART et à ce piano baroque très bien intégré. Enfin, le chant black est on ne peut plus convaincant.

La production est de qualité, même si la comparaison avec les deux dernières sorties de DIMMU BORGIR est à l’avantage de ces derniers.

On retiendra donc cet album comme celui qui aura ôté l’étiquette, pas forcément avantageuse, de super-groupe à DRAGONLORD, pour lui en coller une, nettement plus crédible, de très bon groupe de black symphonique. Un second album surprenant et souvent passionnant. Bravo !

Note : 3,5 / 5




Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Eric Peterson (chant, guitare)
- Steve Smyth (guitare)
- Derrick Ramirez (basse)
- Jon Allen (batterie)
- Lyle Livingston (clavier)


1. The Becoming Of
2. The Curse Of Woe
3. Revelations
4. Sins Of Allegiance
5. Until The End
6. Mark Of Damnation
7. Blood Voyeur
8. Fallen
9. Black Funeral
10. Emerald



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod