Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


LUCIFUGUM - The Supreme Art Of Genocide (2005)
Par POSSOPO le 31 Mars 2006          Consultée 2917 fois

LUCIFUGUM, bizarrerie discographique. Longtemps, le groupe a survécu grâce à l’aide et l’apport musical des NOKTURNAL MORTUMiens Knjaz Varggoth, Munruthel et Saturious. Longtemps le groupe a enregistré des demos pour le marché est européen uniquement. Après trois ans de silence, une tragédie frappe le groupe. Le guitariste Bal-A-Myth décède dans son sommeil d’une probable overdose. Depuis, chaque sortie se veut différente, réédition d’enregistrements passés, nouvelles demos, véritables albums gravés sur cd. On Hooks To Pieces charmait de ses atours crus et symphoniques, Back To Chopped Down Roots musclait son propos avec rage, Sociopath Philosophy Cynicism tombait dans un extrémisme d’abord difficile mais relativement talentueux. Vector 33 assumait son atrocité.

LUCIFUGUM est un groupe que l’on aimerait aimer, ne serait-ce que pour se donner de la consistance au sein de notre cercle de potes mélomanes. Mais à moins de piocher, vous venez de vous en rendre compte, dans une discographie passée incroyablement touffue et d’y effectuer une sélection drastique, l’affaire n’est franchement pas gagnée. Il y en a pourtant qui aiment la difficulté alors pourquoi ne pas démarrer avec Высшее Искусство Геноцида, qui vient justement de sortir?

Premièrement, cela devient une habitude chez le groupe, la production n’est guère caressante et le suremploi des aigus ne risque pas de ravir grand monde, sinon quelques amateurs masochistes de torture auditive. La basse n’est pas menue, elle est livide, les guitares se gavent de hauts médiums, la batterie plonge dans l’ascèse. Sur ce lit sévère et décharné se couche une voix atteinte d’une toux sèche, souvent synonyme de fin de maladie, ici prélude à un lourd supplice. Le gras, c’est moche, l’adipeux vomitif, l’obèse grotesque. Oui, les canons de la beauté black se veulent stricts et sans complaisance, est-ce une raison suffisante pour tomber dans l’anorexie et le cadavérique? Oui, parfois… pas tout le temps.

Et la répétitivité, c’est bien ou c’est moche? N’y allons pas par quatre chemins, dans le cas de Высшее Искусство Геноцида, le bien étant noté 28, le moche 4, la répétitivité de LUCIFUGUM se situe à 9,62. Hop, on réfléchit trois secondes et demi… c’est fait? Voilà, ce disque tourne quelque peu à vide en raison de guitares abusant du principe d’itération, qui plus est sur des schémas moyennement inspirés. Un pont, bordel de merde, mon royaume du Danemark pour un pont bien trouvé qui saurait éveiller mon intérêt.

Non vraiment, huit albums plus un ep sortis en quatre ans, c’est franchement beaucoup, cela perd tout le monde et épuise les autres. On comprend mieux une telle fécondité quand on s’aperçoit du temps de gestation, cause certainement première du manque d’originalité et surtout d’inventivité de ce Высшее Искусство Геноцида peu réjouissant. Alors ne confondons pas tout, l’aura de LUCIFUGUM n’est pas totalement usurpée et ces Ukrainiens possèdent un véritable savoir-faire mais il est préférable de se procurer d’autres œuvres afin d’acquiescer à cette dernière affirmation.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


ENDLESS DISMAL MOAN
Endless Dismal Moan (2004)
The nippon horror show




DARKESTRAH
Epos (2007)
Premier voyage en Asie Centrale


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Khlyst
- Stabaath


1. попереч&
2. линчева&
3. триумф п
4. маскара&
5. преломл&
6. На смерт



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod