Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ENCHANT - A Blueprint Of The World (1994)
Par SPHERIAN le 20 Novembre 2005          Consultée 1590 fois
Revenons un peu en arrière… L’année est 1994 et le grunge monopolise les ondes des radios américaines (et françaises!)…et il est impossible d’y couper ! L’âge d’or du Glam et de l’AOR vient de se terminer et à l’heure où tout le monde se coupe la permanente et jette son eye-liner avec regret, quelques mouvements musicaux arrivent à subsister aux assauts de Cobain et consorts. Parmi eux, le thrash qui, grâce à une armada de fans fidèles et aux nombreux groupes qui continuent à fleurir du côté la Bay Area (autour de San Francisco), se porte plutôt pas mal et attend que l’orage passe.

C’est dans ce contexte difficile et cette région réputée pour sa musique rapide et brutale qu’Enchant ayant déjà près de 7 ans d’existence au compteur, enregistre A Blueprint of the World, album résolument orienté prog qui jettera les fondations d’un style Enchant toujours reconnaissable entre mille aujourd’hui. Les Américains évoluent en effet dans un prog très mélodique, très soft qui met moins en avant la qualité des musiciens que leur capacité à créer des titres accrocheurs et drôlement bien foutus ! Pour ce premier album, le groupe a clairement été influencé par le rock progressif des années 80. L’album possède quelques intonations à la Rush (époque Power Windows) et se rapproche aussi d’un Yes (période 90125) dans l’approche de la composition (place importante laissée aux harmonies vocales, soli de guitare peu présent mais d’une efficacité à toute épreuve !). Le groupe me fait aussi penser à une version de Marillion sous amphétamines !! Cette ressemblance avec Marillion n’est peut être pas due au hasard… Steve Rothery a en effet participé à la production du premier opus des californiens.

La qualité des compos étonne dès la première écoute. On sent avoir affaire à du song-writing léché et bien rodé. L’album regorge de titres excellents qui ont encore leur place dans la set-list du groupe en live de nos jours. L’album opener « The Thirst » est de toute beauté et reste à ce jour un (le ?) des meilleurs titres du groupe à mon sens. Son intro batterie/clavier est d’une finesse rare et monte en puissance pour débouler sur un titre plutôt rapide (pour Enchant !!) avec un refrain très catchy. On sent le désir de la part des zicos de créer des chansons structurées et non pas une succession de plans injouables comme on l’entend parfois. La grande force d’Enchant réside dans leur capacité à poser les ambiances et alterner les humeurs au gré des titres. Quelques titres plutôt mélancoliques et aériens (le très bon « catharsis » et surtout le superbe « aquaintance », autre titre fort du groupe avec ses paroles très personnelles), d’autres plus alambiqués et énergiques (« at death door », « nighttime sky », « oasis »), un instrumental sympathique mais peut être pas indispensable (« Mae dae ») et au milieu de tout ça, des moments de génie (le monumental « the thirst » qui justifie à lui seul l’achat de la galette !, le complexe « enchanted » et ses superbes harmonies vocales, le très catchy « open eyes » et ses intonations a la « changes » de Yes), bref tous les ingrédients d’un très bon disque.

On peut toutefois noter quelques défauts : la production de l’album original n’était pas excellente mais des rééditions sont disponibles agrémentées des traditionnels titres bonus. Dans le cas de ce Blueprint of the World, c’est d’ailleurs un cd complet de bonus…qui ne le sont pas vraiment puisque on y trouve les versions demo des titres de l’album !! On y trouve aussi quelques titres supplémentaires mais si ils n’ont pas été retenus pour l’album, la raison est simple…ils sont plus faibles ! Pas grand intérêt donc si ce n’est de découvrir le premier chanteur d’Enchant qui n’était pas mauvais mais ne possédait pas l’émotion de Ted Leonard (superbe sur la version acoustique de « enchanted »).

L’autre défaut majeur d’Enchant sur cet album est de rester confiné dans un univers musical qui, bien qu’étant très intéressant (car propre aux californiens), peut lasser les auditeurs les moins tenaces. Les titres sont souvent construits de la même façon autour d’un riff récurrent de clavier ou guitare et on se surprend a « confondre » les titres ou même à se demander si on est passé à la chanson suivante sans le savoir… rien de bien grave toutefois pour un album qui reste majeur dans ma discographie prog ! L’album est donc vivement conseillé aux fans d’Enchant qui ne seront pas dépaysés et à ceux qui veulent découvrir le groupe mais qui sont un peu effrayés par le côté plus…pop ( !!) d’un Tug of War.

Titre préféré : The Thirst




Marquez et partagez




 
   SPHERIAN

 
  N/A



- Douglas A. Ott (guitares)
- Paul Craddick (batterie)
- Michael Geimer (claviers)
- Ted Leonard (chant)
- Ed Platt (basse)


1. The Thirst
2. Catharsis
3. Oasis
4. Acquaintance
5. Mae Dae
6. At Death's Door
7. East Of Eden
8. Nighttime Sky
9. Enchanted
10. Open Eyes



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod