Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dimmu Borgir

TALIANDOROGD - Neverplace (2001)
Par VOLTHORD le 14 Mai 2005          Consultée 1783 fois

Il n’a pas fallu longtemps pour que les Français de Taliandorögd se lancent dans l’aventure métallique : repérés juste après une courte démo de deux titres (The Coming of Ebony Skies), ils signent chez Adipo et enchaînent la sortie de leur premier EP :Neverplace. Et le tout est emballé dans un charmant petit livret où sont exposées des photos de paysages bretons, et embelli par une cover qui fait de loin plus penser à une montagne tirée d’un roman merveilleux que ce qu’elle n’est vraiment : un rocher envahi par la marée. Je ne sais pas si l’effet était voulu, et si ce n’est pas ma vue qui me joue des tours…enfin là n’est pas la question.

Le contenu n’est pas moins dénué d’intérêt, les hexagonaux évoluent dans un dark/black métal aux forts accents mélodique, relativement proches d’un Dimmu Borgir seconde période ou d’un Emperor. De là se détachent quelques résonances death metal, dues à la présence du sir DirkVerbeuren de Scarve, à une production qui force la puissance des guitares rythmiques et à un Simon Beux qui n’hésite pas à moduler sa voix entre grognements écorchés et cris stridents. Quelques débordements de guitares solistes se détachent par moments, de bonnes démonstrations techniques en perspectives, compensées par des claviers symphoniquo-atmosphérique qui malheureusement semblent déjà entendus et ré-entendus (à quelques exceptions prêtes bien sûr !). Le groupe ne réussi totalement ses effets que quand il laisse en retrait la machine à ambiances au profit de la batterie, la basse et les guitares, qui semblent formidablement bien menées. Seul dans « Utopia Sworm », le clavier me semble assez intéressant pour susciter l’attention. Le morceau en question fait encore peut être un peu trop penser à du Dimmu Borgir, ce qui n’est pas déplaisant pour autant mais qui traduit tout de même un petit manque d’identité.

En tout cas la maîtrise est au rendez-vous, l’album ayant été enregistré au Studio Atomic Art de Nancy (réputé pour être l’un des meilleurs en France) on ne se fait pas trop de souci sur la production, bien pesante et grasse, et qui favorise une batterie impresionnante et des guitares, sans délaisser les claviers atmosphériques.
Que dire de plus si ce n’est que les premiers souffles de Taliandorögd font du bien à entendre ! Les quelques 32 minutes de ce premier essai sont assez bien ficelées pour nous tenir en haleine avec plaisir. Les Bretons de restent encore à un stade qui ne dépasse pas la mention « Bien », mais pourrait sans plus tarder aller au-dessus…affaire à suivre…

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par VOLTHORD :


UNEXPECT
In A Flesh Aquarium (2006)
Anarchie orchestrale délicieusement psychotique




DIMMU BORGIR
Enthrone Darkness Triumphant (1997)
Un chef d’œuvre ? Pas vraiment.

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Florent Beux (guitare)
- Tony Lopin (basse)
- Benoit Lelias (guitare)
- Simon Beux (chant)
- Nicolas Lopin (claviers)
- Dirk Verbeuren (batterie)


1. De Profundis
2. Progeny
3. Utopia Sworn
4. The Glimpse
5. Of Ways Circular
6. A Dream Like Gate



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod