Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


PLEASURE BOMBS - Days Of Heaven (1991)
Par THE MARGINAL le 30 Mars 2005          Consultée 1526 fois

En effectuant du rangement dans ma collection de disques il y a quelques temps de ça, j'ai trouvé entre mes albums de Pink Cream 69 et Poison une compilation de Pink Floyd, le premier album de Plan Nine (chroniqué ici même) et l'album "Days of heaven" d'un groupe répondant au nom de Pleasure bombs. Pour tout dire, je ne m'en souvenais plus et, du coup, je l'ai réécouté.

Que dire de cet album de Pleasure Bombs ? En toute honnêteté, il ne casse pas trois pattes à un canard, ce "Days of heaven". Quintette drivé par une chanteuse répondant au nom de Janet Dailey, Pleasure Bombs délivre un hard rock americain sans surprise et, surtout, sans éclat. La chanteuse est très quelconque et n'a pas une très grande personnalité, surtout en comparaison avec ses consoeurs Lita Ford, Doro Pesch, Jeni Foster(Princess Pang), Joan Jett, Pat Benatar, Janet Gardner(Vixen) ou Gigi Hangach(Phantom Blue). Quand aux musiciens, ils sont compétents juste comme il faut, mais pas exceptionnels. Seul le soliste semble quand même au-dessus des autres...

Les compos de l'album sont vraiment quelconques, moyennes et on ne peut plus prévisibles. Ce qu'il leur manque surtout, ce sont le panache, la classe et l'inspiration. On a la très nette impression d'avoir entendu et réentendu plusieurs fois ces titres, mais en beaucoup mieux.

Bon, ceci dit, tout n'est pas à jeter sur ce "Days of heaven" qui renferme quand même quelques titres de bonne facture: le mid-tempo bluesy "Tumblin' down" d'inspiration "acédécienne", le groovy et swinguant "Love machine" et ses mélodies catchy, la power-ballad "Summer's love", très arrangée et aux atmosphères sombres et intriguantes, ou même le survitaminé "Pushin' up" sortent vraiment du lot et sont les rares moments qui voient l'album sortir de sa torpeur. Certes, ces titres ne sont pas originaux, je vous l'accorde, ils ne sont pas non plus transcednants(à l'exception, peut-être, de "Summer's love"), mais au moins ils apportent la preuve que ce quintette americain est capable de faire des choses acceptables et décentes lorsqu'il s'applique un peu.

Pour être honnête, ce disque n'est pas foncièrement mauvais, mais plutôt ennuyeux sur la longueur et, au final, il n'y a pas grand chose à retenir, hormis "Summer's over"(le meilleur titre de l'album). Bref, pas de quoi s'en relever la nuit... Tout compte fait, ça devait arriver: il y a eu tellement de groupes qui sont apparus dans le créneau hard US que, dans le tas, certains manquaient cruellement d'inspiration et Atco n'a pas été très inspiré de signer Pleasure Bombs qui n'était visiblement pas tout à fait au point. Evidemment, ce groupe n'etait pas forcément le pire à l'époque, mais il ne semblait pas outillé pour faire des étincelles et c'est fort logiquement qu'après cet album, Pleasure Bombs a disparu de la circulation. Pour ceux que ça intéresserait eventuellement, cet opus se rapprocherait musicalement de "Night in the ruts"(d'Aerosmith), mais en moins inspiré...

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


LOVE/HATE
Wasted In America (1992)
Hard rock




The ANGELS
Night Attack (1981)
The angels était très inspiré en 1981...


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Janet Dailey (chant)
- Mark Lewis (guitare, piano, claviers)
- David Matos (guitare)
- Bobby Neil (basse, guitare acoustique)
- Joey Crifo (batterie)


1. Tumblin' Down
2. Love Takes A Walk
3. Heat Comes Down
4. Love Machine
5. Summer's Over
6. Cash
7. Pushin' Up
8. Come This May
9. Out With The Boys
10. Fade To Black



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod