Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Headrush
- Style + Membre : Msg

BADLANDS - Badlands (1989)
Par THE MARGINAL le 19 Septembre 2004          Consultée 4112 fois

Formé en 1988, Badlands sort son premier album éponyme en 1989. Avec un line-up constitué de Ray Gillen (chant), Jack E.Lee (guitare), Greg Chaisson (basse) et Eric Singer (batterie); on se dit qu'on tient là un excellent groupe et que leur premier effort discographique pourrait faire très mal.

Et à l'écoute de ce disque, on n'est pas déçus car ce line-up tient toutes ces promesses. D'ailleurs, dès que les premiers riffs de guitare de Jack E.Lee et les lignes vocales de Ray Gillen résonnent sur "High wire", on a compris qu'on a affaire à du costaud et que les musiciens de Badlands ne sont pas là pour plaisanter. Ce superbe mid-tempo hard bluesy donne le ton de l'album, d'autant que le sieur Jack E.Lee balance un solo à couper le souffle et le final flamboyant donne une ambiance live particulièrement jouissive.

D'autres moments mémorables sur cet opus, il y en a. Lesquels, me demanderez-vous ? "Winter's call" qui débute comme une ballade acoustique, puis bascule sans transition dans des sphères plus électriques pour se faire plus foncièrement hard. "Dancing on the edge" est plus orienté heavy et l'intensité monte pour le bonheur de tous. "Streets cry freedom", tour à tour chaleureux, psychédélique et percutant, a un parfum plutôt 70's et montre peut-être le groupe au meilleur de son inspiration artistique tellement chaque musicien est bien mis en valeur sur ce titre. Du grand art, vraiment !

Autres titres qui font mouche: le très rock n'roll "Hard driver" et son refrain particulièrement explosif, "Rumblin' train", à la fois groovy et bluesy qui montre la facette swinguante de Badlands et où Ray Gillen y module sa voix avec un talent certain, "Devil's stomp" qui alterne moments calmes et passages beaucoup plus secoués.

N'oublions pas de citer l'instrumental acoustique "Jade's song" qui permet d'admirer tout le savoir-faire de Jack E.Lee qui a su éviter le piège de la démonstration à outrance et la power-ballad "Seasons" qui dégage beaucoup d'intensité, d'émotion et de puissance.

Pour un premier album, Badlands peut se targuer d'avoir bien réussi son affaire. En effet, les compositions sont de qualité et ont permis de valoriser l'extraordinaire travail vocal de Ray Gillen, notamment. Ce premier effort discographique a eu un peu de succès aux USA (57ème au Billboard) et dans certains pays d'Europe. Malgré tout, Badlands est resté un groupe injustement sous-estimé et mériterait d'être réhabilité. En tout cas, ce premier Badlands est un grand moment de Hard US et le meilleur reste à venir...

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


GLYDER
Glyder (2006)
Sont-ce les nouveaux heritiers de thin lizzy ?




BROTHER CANE
Brother Cane (1993)
Album hard bluesy rare, mais très intéressant


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Ray Gillen (chant)
- Jack E.lee (guitare, claviers)
- Greg Chaisson (basse)
- Eric Singer (batterie)


1. High Wire
2. Dreams In The Dark
3. Jade's Song
4. Winter's Call
5. Dancing On The Edge
6. Streets Cry Freedom
7. Hard Driver
8. Rumblin' Train
9. Devil's Stomp
10. Seasons
11. Ball & Chain



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod