Recherche avancée       Liste groupes



      
L'APRES PANTERA !  |  STUDIO

Commentaires (6)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Pantera, Hellyeah

DAMAGEPLAN - New Found Power (2004)
Par JULIEN le 19 Mars 2004          Consultée 4119 fois
Tôh, la vilaine pochette que voilà ! On croirait une affiche moisie à l’américaine, style « Pop Corn Movie » ! Comment ? DAMAGEPLAN est américain ? Ah ?! Quoi ? PANTERA ? Ah, l’après PANTERA ! Hum… c’est vrai, Dimebag Darrel et Vinnie Paul, ça me dit quelque chose… mais oui, les frangins Abbott, les Van Halen du Power, avec Vinnie aux fûts et Dimebag à la gratte ! J’avais oublié que l’animal Anselmo était désormais plus branché Flore de l’extase des sens (SUPERJOINT RITUAL) que Faune féline… sans oublier Rex Brown, le bassiste désormais parti épaissir le son de DOWN… DAMAGEPLAN tu dis, mon gars ?

Ben oui, faut comprendre, on n’avait pas trop reçu de nouvelles, ici en France, et on doit s’y résigner désormais, puisqu’on nous y accule : PANTERA est bel et bien empaillé, et il nous faut désormais compter sur le p’tit nouveau DAMAGEPLAN pour nous asséner des rythmiques de bucheron groovy à souhait, concoctées par l’impayable duo Abbott, assurément l’une des plus belles assise rythmique de tout l’univers Metal… mais pour faire un groupe de Metal, il faut quand même, généralement, un chanteur et un bassiste, hein, pas vrai ? Alors on engage Bob Zilla (mouarf, ce nom), un quasi inconnu, pour tenir la quatre cordes et, surtout, Pat Lachman (ex-HALFORD) dont nous découvrons qu’il a aussi des dispositions vocales ! Et ça donne quoi ? Du PANTERA ?

En fait, tout n’est pas si évident ! Certes, la patte Abbott, il fallait s’y attendre, reste reconnaissable entre mille, avec le toucher et l’inventivité de Dimebag, guitariste-assassin et soliste brillant, associé au jeu complexe et magistralement mesuré d’un Vinnie qui évite de ne nous coller sans cesse des suppléments « double grosse caisse bavarde avec break casse roustons », comme dans ces glaces américaines au beurre qui pratiquent la « sur-en-chair » en gavant de morceaux de brownies ou de cookies la crème originelle. Ici, tout est millimétré, expérience PANTERA oblige, et on peut compter sur nos gars pour ne pas mettre de notes à côté… mais c’est bien beau de proposer un produit nickel côté production (rien à dire) et mise en place, mais… et la folie PANTERA ? Cette étincelle qui faisait du groupe texan le maître du Power qui fait mal à la nuque ? Patience, on y vient !

Balisons d’abord le terrain connu : "Wake Up", "Breathing New Life", "Explode" sont des petites grenades sans pitié qui, comme du temps de PANTERA, nous laissent le crâne tout abimé d’avoir trop sauté contre les murs de sa chambre. On est en territoire conquis, ça joue bien, le groove n’est pas absent… mais la grosse surprise vient de morceaux aussi inattendus que "Pride" (un vrai tube), "Crawl" (mon préféré... excellent break mélodieux allant crescendo), "Blunt Force Trauma" (mélodie plutôt atypique pour Dimebag), "Blink Of An Eye" (sonorités popisante limite PARADISE LOST dernière époque), "Soul Bleed"… surprise car, nonobstant les quelques élaborations de « The Great Southern Trendkill », l’inaltérable "Cemetary Gates" ou la ballade "Planet Caravan", les frères Abbott ne nous avaient pas franchement habitué à des titres aussi aguicheurs, avec des refrains gueulés certes, mais d’une voix éclaircie, la musique s’offrant quelques guirlandes mélodiques sensibles ajoutant un peu de couleur à ce paquet explosif déposé à notre intention par DAMAGEPLAN en ce début 2004.

Et ? C’est réussi ? Chacun ira de son petit avis là dessus, mais, à mon humble avis, ces morceaux sont plutôt bienvenus, même s’ils ne sont pas tous à mon goût (j’ai du mal avec le facile et presque racoleur "Save Me" et je trouve "Soulbleed", la ballade acoustique de conclusion vraiment ratée, avec son chant et ses choeurs tangents) : ils permettent de scander de pauses plus soignées un disque qui, bien qu’évitant l’écueil du bourrin primitif, manque de flamme sur ses compos les plus dures, cette flamme que savait attiser PANTERA. De fait, le terrible "Wake Up" s’impose avec des sonorités sombres à la "Strength Beyond Strength" (« Far Beyond Driven »), "Breathing New Life" fait dans l’abbatage jouissif, "New Found Power" est groovy et vicieux à souhait, ok, mais "Reborn" (chant rude à la Peper Keenan de CORROSION OF CONFORMITY en plus guttural), un "Fuck You" (avec Corey Taylor de SLIPKNOT en invité) sans grande saveur, ressuscitant les couinements guitaristiques de "Becoming" (« Far Beyond Driven »), le prometteur mid-tempo "Cold Blooded" qui, malheureusement, ne décolle jamais, ou l’interminable et bien gras "Moments Of Truth" provoquent plus les soupirs qu’ils ne produisent quelque chose de ce souffle monumental que nous promettait la pochette ! Et on a bien du mal à trouver excitant tout ce bazar, d’autant plus que le bagou de Phil nous manque, Pat affichant, sur les compos agressives, une voix plus grave, assez trafiquée, souvent à la frontière entre Power et Death...

« New Found Power » n’est pas un album raté, loin de là : il suit une vraie progression, les morceaux sont de plus en plus longs et mélodiques, signe que les frangins Abbott cherchent à nous convaincre tout en douceur de la diversité de leur nouveau bébé après nous avoir amadoué avec quelques morceaux baston, et l’inspiration s’invite ponctuellement sur ce disque… mais, dans son ensemble, je ne peux m’empêcher d’attendre davantage qu’un « faire-part » de bonne santé des leaders de feu PANTERA (d'où ma note) : J’attendrai donc le prochain album pour me faire une idée plus assurée du potentiel de DAMAGEPLAN. Pour la scène, on ne s’inquiète pas trop, l’équipe est rodée à cet exercice, et gageons qu’il y aura du dégat dans le pit !

Une conclusion ? Ok ! Euh… PANTERA est mort, vive PANTERA… et bienvenue à DAMAGEPLAN ! Quoi, ma conclusion est ultra tarte ? Ben oui, mais comment voulez vous faire autrement quand on a commencé sa chronique en parlant de « Pop Corn Movie » ? Hein ?




Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Patrick Lachman (chant)
- Dimebag Darrell (guitare)
- Bobzilla (basse)
- Vinnie Paul (batterie)


1. Wake Up
2. Breathing New Life
3. New Found Power
4. Pride
5. Fuck You
6. Reborn
7. Explode
8. Save Me
9. Cold Blooded
10. Crawl
11. Blink Of An Eye
12. Blunt Force Trauma
13. Moments Of Truth
14. Soulbleed



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod