Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Pearl Jam

MOTHER LOVE BONE - Mother Love Bone (1992)
Par MOMO HEARTBREAKER le 27 Décembre 2003          Consultée 3075 fois

Groupe culte de Seattle, l’histoire de Mother Love Bone est liée à celle de son frontman à la personnalité très forte, Andrew Wood. Ce dernier, mort tragiquement d’une overdose peut avant la sortie d’ « Apple » en 1990 (premier et unique album du groupe), chanteur androgyne possédait une aura toute particulière ainsi qu’un timbre de voix n’étant pas sans rappeler un certain Axel Rose.

Un petit rappel historique et on est parti ? D’accord ! En février 1988, Stone Gossard et Jeff Ament enrôlent Andrew Wood (ex-Malfunkshun) et fondent Mother Love Bone. En mars 1989, le groupe sort « Shine », un mini EP 5 titres. Le 16 mars 1990 Andrew Wood est découvert inanimé chez lui, victime d'une overdose à l’héroïne. Il est maintenu sous respiration artificielle jusqu'au 19. Mother Love Bone disparaît avec lui.
Musicalement, le groupe se présentait comme un harmonieux mélange de glam rock enragé à la Guns & Roses (pour l’énergie, la guitare déjà virevoltante de Stone Gossard dont les influences psychédéliques traduisent une admiration sans borne pour Hendrix et le chant mélodique d’écorché vif d’Andrew Wood) et de grunge pour l’ambiance sombre et mélancolique se dégageant de pas mal des titres signés par le groupe.
"Apple", le premier et unique album de Mother Love Bone sort donc à titre posthume sous les premières rayons de soleil de l’été 1990.

Pour revenir à nos moutons cette compilation comprend deux CD, reprenant l’intégralité des enregistrements du groupe (« Shine », « Apple » et face B) et à l’écoute de ses titres on ne peut que rester bouche bée devant la personnalité, la fraîcheur, bref l’excellence des morceaux écrits par cette dream team. De vrais classiques se dégagent toutefois, le hard n’roll jovial et entraînant « This is Shangrila » est un imparable de même que le direct « Mindshaker Meltdown », l’hendrixien « Holy Roller » ou le puissant « Heartshine » (pas si éloigné que ça de l’Aerosmith des 70’s). Le middle tempo comme « Come Bite The Apple » est un véritable hymne aux paroles révélatrices des sombres et fatales tentations d’Andrew. L’émotion est au rendez-vous sur le crépusculaire « Bone Chino » qui tel un songe d’une nuit d’été vous broie l’estomac, la magnifique ballade folk « Stargazer » ou la marche funèbre « Gentle Groove » composé par Mr Wood en personne dans le plus pur style des cabarets de la prohibition vous prend les tripes. Des titres calmes de cette qualité et de cette intensité, j’en ai rarement entendu.
Mais, l’on est pas au bout de nos surprises car deux larges compositions épiques à la manière des feu-Led Zeppelin s’impriment avec classe dans les méandres des conduits auditifs de l’auditeur: « Stardog Champion » (source d’inspiration du titre de l'album hommage "Temple Of The Dog" marqué par les participations de Chris Cornell et Matt Cameron de Soundgarden, Stone Gossard, Jeff Ament, Mike McCready et Eddie Vedder) et l’enchaînement magique « Chloe Dancer/Crown Of Thorns » qui vous fera voyager au sein de plus de 8 minutes de poésie pure nous rappelant (tout en restant fidèle à son style bien défini) par moment le grand Marillion des années 80.

Bref, un très grand moment dont il vous sera difficile de sortir indemme. Stone Gossard et Jeff Ament rebondiront avec succès (c’est le moins que l’on puisse dire !) en fondant avec Mike McCready Luv Co, un projet au départ essentiellement instrumental et qui servira de base pour plusieurs futurs titres de Pearl Jam ("Alive", "Once", "Footsteps"). Matt Chamberlain, leur batteur, décide de ne pas poursuivre l'aventure et leur conseille de prendre un ami avec lui, Dave Krusen. Par l'intermédiaire de Jack Irons, une cassette démo de 5 instrumentaux parvient à Eddie Vedder qui en écrit les textes en deux nuits et part à Seattle quasiment dans la foulée. La suite est connue…

A lire aussi en HARD ROCK par MOMO HEARTBREAKER :


The CULT
The Cult (1994)
Hard rock

(+ 1 kro-express)



CORROSION OF CONFORMITY
Deliverance (1994)
Hard rock


Marquez et partagez




 
   MOMO HEARTBREAKER

 
  N/A



- Jeff Ament (basse)
- Bruce Fairweather (guitare rythmique)
- Greg Gilmore (batterie)
- Stone Gossard (guitare lead)
- Andrew Wood (chant, piano)


1. This Is Shangrila
2. Stardog Champion
3. Holy Roller
4. Bone Chino
5. Come Bit The Apple
6. Stargazer
7. Heartshine
8. Captain Hi-top
9. Man Of Golden Words
10. Capricorn Sister
11. Gentle Groove
12. Mr Danny Boy
13. Crowns Of Thorns
14. Thru Fade Away
15. Mindshaker Meltdown
16. Half Ass Monkey Boy
17. Chloe Dancer/crowns Of Thorns

1. Capricorn Sister
2. Lady Godiva Blues



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod