Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2023 Karma
 

- Style : Sepultura

KAMALA - Karma (2023)
Par FREDOUILLE le 16 Septembre 2023          Consultée 1057 fois

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, KAMALA ne voit son arrivée sur Nightfall In Metal Earth qu’avec cette chronique alors que la formation brésilienne bourlingue et écume depuis au moins dix ans les différences scènes européennes, françaises aussi pardi ! Pour information, KAMALA a déjà effectué six tournées européennes depuis 2013 et s’est créé du même coup une très grosse base de fans en Europe, et notamment en France. Le résultat a d’ailleurs été un album live sobrement intitulé "Live In France" sorti digitalement en 2019. Originaire de Campinas (ville située au Nord de São Paulo) et formé en 2003, le combo mené de main de maître par le chanteur/guitariste Raphael Olmos n’en est donc pas à son coup d’essai puisque "Karma" n’est autre que le sixième disque du groupe. Ses deux prédécesseurs "Mantra" (2015) et "Eyes Of Creation" (2018) m’avaient plutôt enthousiasmé fort d’un Thrash puissant, énergique et plein de groove tout à la fois décapant, abrasif et inspiré (cf. "Suicidal Attack"), offrant par la même un bon nombre de subtilités, même exotiques par endroits (instruments tels que la harpe, le didgeridoo, intros acoustiques, instrumentaux et mélodies orientales cf. "Airavata/Erawan" sur "Mantra", ambiances spirituelles,...) lesquelles avaient de quoi captiver et même charmer.

A l’écoute de "Karma", le coté exotisme est en retrait (orientation déjà amorcée sur "Eyes Of Creation") et on pourra donc repasser coté charme. Les neuf nouvelles compositions (pour un total de 33 minutes) ne délivrant pour le coup que très peu de passages de ce type et c’est bien dommage parce que cela permettait d’apporter un peu de variété à la musique du trio brésilien et d’aérer de manière significative le contenu de ses disques. Ici, seul l’instrumental acoustique situé vers la fin de l’album, le joli "Dharma", et plus en accord avec la personnalité du groupe, apporte un peu de dépaysement ce qui n’est pas pour me déplaire. Le passage plutôt inspiré sur "Fear" avec ses quelques tonalités hispaniques apporte également un léger sentiment d’évasion. Pour le reste, les compositions en béton armé pour la plupart restent malheureusement assez classiques et en manque de créativité je trouve, même si "Karma" apporte quelques nouveautés au niveau du son du groupe.

En effet, la batteuse Isabela Moraes (ex-LETHAL STORM, ex-SINAYA), dans le groupe depuis 2017, et qui est une véritable tueuse derrière les fûts (écoutez un peu la cadence qu’elle est capable de tenir sur le tonitruant "Forgive The Weak" ou ses enchainements sur "Karma" avec ses séquences saccadées), seconde ici au chant Raphael Olmos sur pas mal de titres. Cela apporte un contraste saisissant entre le chant direct, rageur et écorché du frontman (le chant de Raphael me rappelle pour pas mal le chant d'Alex Creamer de Feu-DEARLY BEHEADED) et celui d’Isabela, plus lancinant ("Fear"), clair surtout, et officiant dans des tonalités plus sombres (le lancinant "Made Me Bleed", "Fear"). Pour le coup, cette dualité vocale reste ici convaincante et apporte aux compositions un visage plus 'doux' (tout est relatif hein !), plus sombre et surtout une facette plus mélodique. KAMALA y perd certainement en intensité et agressivité, mais c’était à mon humble avis l’objectif recherché : amener un tantinet de variété, d'ambiances et délivrer un visage un peu différent en y apportant d'autres colorations musicales.

Mais rassurez vous, les férus de virulence et d’agressivité musicale, vous en aurez aussi pour votre argent avec "Karma". En effet, KAMALA continue de proposer ici son Thrash massif, agressif et sans concession avec des titres qui ne font assurément pas dans la dentelle. Entre le très direct et très In Your Face "Forgive The Weak" (une réelle mandale !), lequel ouvre les hostilités de façon presque décapante (un peu répétitif tout de même notamment au niveau du refrain), le plus fouillé "Karma" qui offre de belles variations mélodiques malgré ces saccades rythmiques, ou bien encore ce "Fear" qui démarre pied au plancher, les fans du groupe seront ravis. Bien évidemment, on reconnait la patte du groupe, ou devrais-je plutôt dire celle de Raphael Olmos, qui nous propose comme à son habitude un bon nombre de riffs incisifs ("Fear", "Forgive The Weak", "Never Enough") et quelques soli et passages mélodiques très lumineux qui éclairent bon nombre de compositions du disque ("Karma", "Delusion", "My Will Be Done", "Made Me Bleed"). Malheureusement, et comme je le mentionnais plus haut je trouve que les compositions restent globalement et au final assez conventionnelles et n’apportent que trop peu d’originalité. En cela, je trouve l'écriture un peu uniforme. A ce titre, on ne peut s’empêcher de penser aux deux albums précédents, "Eyes Of Creation", et "Mantra", qui pour le coup me paraissaient plus inspirés, plus riches en idées et paysages sonores. "Karma" reste néanmoins un album très efficace et très correct de la part d’une formation bosseuse et appliquée que vous devez découvrir absolument si vous ne la connaissez pas encore.

Note : 3,5/5 arrondi à 3/5.

Morceaux préférés : "Karma", "Fear", "Forgive The Weak".

A lire aussi en THRASH METAL par FREDOUILLE :


XENTRIX
Shattered Existence (1989)
Heavy Thrash succulent !!!

(+ 1 kro-express)



XENTRIX
Dilute To Taste (1991)
Thrash metal culte avec la cover de Ghost busters


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Raphael Olmos (chant, guitares)
- Isabela Moraes (batterie)
- Zé Cantelli (basse)


1. Forgive The Weak (4;26)
2. Karma (4:52)
3. My Will Be Done (3:33)
4. Made Me Bleed (3:47)
5. Fear (3:16)
6. Never Enough (3:39)
7. Dharma (1:34)
8. Delusion (4:05)
9. Misery And Pain (4:14)



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod