Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

1998 Killing Machine
 

- Membre : Sunbomb
- Style + Membre : L.a. Guns

Tracii GUNS - Killing Machine (1998)
Par MYLES le 16 Juin 2022          Consultée 274 fois

Tracii Guns ! Depuis quelques années, les discussions sur le net voient arriver en masse le sujet du guitariste sous-estimé ; c’est qu’il y en a des mecs qui soi-disant avaient tout pour réussir et qui pour une raison inconnue n’ont pas accédé à la sacro-sainte reconnaissance mondiale.
Tracii Guns fait partie de ces lauréats. Il est vrai que c’est un guitariste compétent et que son groupe L.A GUNS aurait pu avoir une carrière bien plus fructueuse que ce qu’elle a été.

Cet album, sort au Japon de manière confidentielle en 1994, juste après "Vicious Circle" puis fut réédité quatre ans plus tard. Avec "Vicious Circle" et plus encore avec "American Hardcore" (1996) L.A GUNS, cherche maladroitement à se réinventer. Fini le Sleaze Glam, bienvenue à un son plus sombre et plus Metal. À la différence de certains de ses anciens collègues (comme Axl au hasard) Tracii a bien besoin d’être attentif aux modes et à leurs changements s’il veut juste… survivre. Pas milliardaire le Tracii, et son nom n’est pas non plus synonyme de pluie de platine.

La tendance au milieu des 90s étant plus Metal, Tracii sort le côté sombre de son arsenal : "Shitckiker" très Punk ou le teigneux "Killing Machine". Malheureusement en voulant suivre la mode on se trompe souvent de wagon. Ainsi si l’album sonne brutal il sonne déjà en 1994… daté et dépassé ; les multiples rééditions ne vont pas arranger la chose. Surtout face aux KORN et autres LIMP BIZKIT qui en 1998 trustent les charts ! "Torture Game" et "People Will Die" sonnent très Heavy/Thrash. Assez proches de SUICIDAL, voire un petit côté PANTERA (le solo de "Torture Game"). En parlant du groupe de frères Abbott on peut écouter le solo de "Leaving Now" qui lui aussi sonne très… inspiré par feu Dimebag !

Sandwichés bizarrement au milieu de ce déluge Heavy, "Dreams Of Nothing" et surtout "I Still Love You" sont là pour rappeler que Tracii vient du Sleaze, à savoir un style où les balades avaient leur importance (Cf. "The Ballad Of Jayne"). La première des deux alterne passages bien Metal et une base de ballade pour un effet plutôt raté. On pense, par exemple, à une idée de "The Unforgiven" mais en moins bien réussi. La seconde quant à elle ressort le son de l’époque "Cocked And Loaded" ! Autant dire qu’ici elle sonne plutôt de manière incongrue quant bien même elle est assez réussie !

La palme du grand n’importe quoi est atteinte avec "Unconditionnal Love" ou se mélangent en intro le riff de "Slave To The Grind" de SKID ROW, un chant qui alterne entre Punk Metal et obédience Sleaze, des chœurs Hardcore sur les breaks et… sandwichés au milieu de ce curieux maelström, un extrait du "Help" des BEATLES ! À noter que ce curieux extrait des Fab 4, n’était pas présent sur la première version en 1994. Était-il nécessaire pour autant ?!! J’en doute fortement !

Les morceaux ne sont pas horribles, mais sont horriblement communs et convenus ; pas un ne reste vraiment dans la tête une fois l’écoute terminée. Pire le son est vraiment, du moins pour moi, assez mauvais : aujourd’hui n’importe qui chez lui fait cent fois mieux ; et à l’époque c’était déjà le cas. Là il fait renfermé et brouillon . Le chant quant à lui est agressif et trop peu mélodieux pour les fans de L.A GUNS. La batterie, pour sa part, sonne très Hardcore New Yorkais : sèche et brutale ! Les chœurs de hooligans renforcent aussi ce côté Hardcore.

Après tout n’est pas à jeter : Tracii reste un bon guitariste et ses interventions (solo ou pas) sont toutes très bien tournées ("Kill Machine", "Leaving Now" ou "My House" par exemple).
À cette époque Tracii se cherche et son errance va durer un petit moment (changements de styles, multiples line-up de L.A GUNS, disques indignes de leur réputation etc.) ; cet album, et ses rééditions sont sortis à ce moment-là !

Anecdote : opportuniste comme pas deux, quand il rejoindra Sixx dans les BRIDES OF DESTRUCTION en 2004, il ressortira l’album, quitte à par la suite changer le nom et la pochette ! "Killing Machine" se verra re-intitulé "All Eyes Are Watching" avec une troisième pochette.

Anecdote bis : Sur les extraits live de 1997, très roots au niveau de la qualité audio (c’est le moins que l’on puisse dire !) c’est le futur Michael Starr (STEEL PANTHER) qui officie ici, mais sous son vrai nom : Ralph Saenz !

Morceaux préférés : "Torture Game"," People Will Die", "Leaving Now" et "I Still Love You".

A lire aussi en HARD ROCK :


QUEEN
A Night At The Odeon [2015] (1975)
Joyeux Noël




MOTÖRHEAD
Aftershock (2013)
Coup de grace !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   MYLES

 
  N/A



- Tracii Guns ( guitare)
- Riley Baxter (chant)
- Chuck Burns ( batterie)
- Kent Holmes (basse)
- Ralph Saenz ( chant sur les extraits live)


1. Kill Machine
2. Torture Games
3. Shitkicker
4. People Will Die
5. Dreams Of Nothing
6. All Eyes Are Watchin'
7. Leaving Now
8. Unconditional Love
9. Will Jesus Save?
10. I Still Love You
11. My House
12. Live Intro Live
13. Sex Action Live
14. Aint Talkin Bout Love Live



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod