Recherche avancée       Liste groupes



      
DELIRIUM TRÈS ÉPAIS  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Z - Music For Pets (1996)
Par MULKONTHEBEACH le 4 Mai 2021          Consultée 663 fois

Il fut un temps où les rejetons du célèbre Frank Zappa, Dweezil et Ahmet étaient de véritables frères. Le premier était déjà connu pour quelques faits d'armes en soli pas piqués des vers, sous forte influence d'Eddie Van Halen, étant lui aussi guitariste. Dweezil est un musicien très talentueux, mais qu'il est difficile pour un "fils de", de s'émanciper justement d'un Père si charismatique à la carrière incroyable et au style improbable, à mi-chemin entre le Free Jazz et autres expérimentations à la CAPTAIN BEEFHEART dont il fut le partenaire de création quelque temps, entre autres mille choses...

"Music For Pets" est un album rigolo, sans prétention, et sans réelle ambition, si ce n'est de se faire plaisir entre frangins. Parfaitement décousu et donc sans aucune unité, les titres déroulent gentiment avec la guitare fantasque de Dweezil, tandis que Ahmet en est le porte-voix. "Flibberty Jibbet" s'écoute ainsi, comme une farce déguisée, mais avec en toile de fond un délire guitaristique que n'aurait pas renié leur défunt Père, ainsi qu'un défunt lui aussi depuis peu, le regretté Ed. On s'amuse, on se croirait presque chez David Llee ROTH en 86 sur "Yankee Rose" où Steve Vai et le chanteur se renvoyaient la balle, assez géniale dans la forme. "Coyote Face" fait encore une fois la part belle aux sonorités de VAN HALEN période Diamond Dave, un style Big Rock non pas de pacotille, mais qui ne se prend définitivement pas au sérieux, où la parodie n'est jamais très loin.

On parle de récréation, mais il y a pourtant des titres vraiment écrits ici, notamment avec le bondissant "Ask Yourself", doté d'une mélodie entêtante, où la voix d'Ahmet et la musicalité de Dweezil se conjuguent, faisant vaguement penser à KING'S X sur les harmonies vocales. Soulignons aussi une excellente section rythmique, mais déjà les dissensions feront surface. Il ne s'agira pas d'une guerre fratricide, du moins à l'époque. "Not My Fault", sans doute le titre le plus profond de l'album surprend, sorte de "power ballad", d'une interprétation très émotionnelle. Il en est du même acabit concernant "Father Time", où Dweezil distille avec parcimonie ses notes de guitare, voulant avant tout faire briller la chanson.

Tout n'est pas parfait mais c'est bien lui le pourfendeur de cet album tout feu tout flamme. Un grand frère bienveillant, mais on sent aussi déjà un frère cadet voulant à tout prix être mis en avant. Lorsqu'on voit que les crédits sont attribués suivant les contributions de chacun, alors qu'on aurait aimé dans ce contexte que ce soit un effort collégial, à parts égales, ce n'est pas le cas, bref... "Evil" rend un hommage évident au SABBATH avec ses ambiances sombres et ses descentes de toms chères à Bill Ward.

Un album où il y a à boire et à manger, mais qui a quelques titres en lui plaisants, et c'est là qu'on se dit que les 90s marquaient une certaine inventivité, de la création. "Feminine SDH" est un titre rafraîchissant, un cabaret Rock qui n'aurait pas dépareillé dans une comédie musicale décalée ! "Us" nous rappelle qu'un album, c'est aussi savoir varier les ambiances, avec ses harmonies vocales lancinantes, un interlude qui se laisse écouter sans sourciller. Il faut souligner que "Music For Pets" est un album très musical du début à la fin, et même s'il est très hétérogène dans sa forme, partant dans toutes les directions et avec ses délires, ses folies, ainsi que son côté "fait maison", avec une production et surtout un mixage très aléatoires ; il y réside une sincérité, une spontanéité qui le rend attachant.

Deuxième album de la fratrie, la suite s'avèrera désastreuse, avec déchirements et fracas quant à la succession du défunt Père Frank. Nous passerons ainsi sous silence par respect à l'égard de leur mère elle aussi disparue, ses différends d'héritage qui déchirent aujourd'hui les frères et sœurs. Famille et incompréhension, il en a toujours été, mais de là à interdire à un frère ou une sœur d'utiliser son propre nom de famille pour se produire sur scène, qui fait ça ? Les Américains sans doute... Pour faire court, Ahmet interdit à son frère d'utiliser dorénavant son propre nom de famille pour se produire sur scène pour rendre hommage à leur Père... Ahmet, parle à ton grand frère, comment vous voir déchirés ainsi lorsqu'on écoute "With You" et "Song For S" ? Sérieusement...

A lire aussi en HARD ROCK par MULKONTHEBEACH :


THE TOLL
Sticks & Stones And Broken Bones (1991)
Delirium trÈs Épais




Ace FREHLEY
Space Invader (2014)
La vie offre toujours une seconde chance dont acte


Marquez et partagez




 
   MULKONTHEBEACH

 
  N/A



- Ahmet Zappa ( chant)
- Dweezil Zappa (guitare solo et rythmique, choeurs)
- Mike Keneally (guitare rythmique, choeurs)
- Bryan Beller (basse)
- Joe Travers (batterie)


1. Singer In The Woods'
2. 'pure'
3. Here
4. Flibberty Jibbet
5. Coyote Face
6. What It B
7. Ask Yourself
8. Feminine S.d.h.
9. Us
10. Not My Fault
11. With You
12. Evil
13. Based On A True Story
14. Music For Pets
15. Polar Bear
16. Happy Song
17. I Wants Me Gold
18. Boodledang
19. Chicken Out
20. Enigma
21. Badass
22. Silver Lady Disco



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod