Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2020 Siberian Heathen Horde
 

- Style : The Bishop Of Hexen, Carach Angren, Chthonic, Dimmu Borgir, Nokturnal Mortum
 

 Bandcamp (367)

WELICORUSS - Siberian Heathen Horde (2020)
Par JEFF KANJI le 27 Octobre 2020          Consultée 1828 fois

Cela fait des années que je pense parler de ce groupe peut-être bien inconnu pour vous, à savoir WELICORUSS, combo russe qui roule sa bosse depuis plus de quinze ans maintenant. Initialement un projet de son maître à penser Alexey Boganov, il s'est progressivement mué, au gré d'un appétit du live dévorant, en un groupe complet, qui a cependant connu quelques soubresauts (avec notamment un renouvellement complet en 2013 suite au départ d'Alexey pour la Tchéquie) entre la parution de son premier album "Wintermoon Symphony" en 2008, et ce troisième longue-durée, au cours duquel des différends ont conduit au départ du guitariste Gojko Marić.

Et la sortie de "Siberian Heathen Horde" a dû attendre fin mars 2020, alors même qu'on trouve des interviews d'Alexey de fin 2017, qui espérait l'enregistrer et le sortir pour 2018 ! Et son artwork aura lui aussi tourné assez longtemps avant que l'album ne paraisse finalement ! Si bien que s'il y avait eu sept ans entre les deux premiers albums du groupe, cinq auront été nécessaires pour écouter le successeur de "Az Esm'". WELICORUSS voulait accélérer la cadence, il fera encore mieux la prochaine fois.

En attendant, ne vaut-il mieux pas patienter avant de posséder un matériel qui va valoir le coup plutôt qu'un album générique ? Je suis persuadé que si, même si conserver une visibilité est devenu un réel enjeu. Et s'il y a bien un truc qui marque chez WELICORUSS, c'est cette personnalité bien trempée qui le rend aisément reconnaissable au sein d'un giron Black Symphonique qui ne manque pas de leaders passés ou présents. Par certains aspects, il nous semble être ce que DIMMU BORGIR n'a pas réussi à devenir après "In Sorte Diaboli", à savoir un maître d'un Black Symphonique qui savait se faire horrifique, aux claviers aussi bien trouvés que lugubres qui aurait enrichi son discours avec d'autres pointes sombres de l'Extrême, quitte à parfois s'en éloigner. Et là où les Norvégiens se sont laissés tenter par le tout orchestré, les Russes (enfin tchèques pour la plupart désormais, depuis qu'Alexey a emménagé à Prague) ont su travailler sur leur art pour proposer une vision plus mortuaire, plus viscérale. Les comparaisons en fin d'album avec le meilleur CRADLE OF FILTH ne manqueront sans doute pas à l'appel, mais quand la musique est si bonne, comment blâmer le groupe.

Il faut dire que même depuis EMPEROR j'avais rarement écouté un album de Black Symphonique avec autant de chant clair. À chaque fois bien intégré, il peut toutefois surprendre, comme sur la pièce-titre "Siberian Heathen Horde", autant par ce refrain quasi-clean (et ce n'est rien à côté du clip ultra sexy et complètement mégalomaniaque) que par ces alliages de son, qui ne tombe pas dans les flonflons violoneux auxquels nous sommes désormais habitués. On retrouve davantage de chœurs synthétiques, d'ambiances dark comme pouvaient les architecturer CRADLE OF FILTH qui a réussi à ne jamais basculer de ce côté. Après je ne mettrai pas EMPEROR dans le tas, car les claviers de WELICORUSS sont plus expressifs, et bien plus importants dans l'écriture des morceaux, qui semblent même parfois ne pas du tout s'être basés sur la guitare au départ. Guitare qui d'ailleurs, au même titre que la batterie, semble jouer du Black Metal avec le bagage musical d'un groupe de Heavy, le batteur Ilya étant, en sus d'une cartouche en chant clair efficace, un grand adepte de Metal Alternatif (on peut d'ailleurs le trouver réinterprétant du LINKIN PARK sur YouTube).

Ajoutez à cela un Alexey qui va puiser son inspiration chez les grands compositeurs russes, on comprend mieux comment WELICORUSS est parvenu à insuffler à sa musique une patte bien personnelle, tout en s'inscrivant dans un héritage qui pourrait lui permettre de capter les fans déçus de DIMMU BORGIR, pour lesquels "Siberian Heathen Horde" pourrait être une alternative des plus intéressantes. Attention toutefois à ne pas se laisser décontenancer, car la première moitié de l'album présente les titres les plus originaux (notamment ces percussions sur "Spellcaster" à la "Trust" de MEGADETH) là où à partir de "Metaphysical" (clairement le sommet de l'album avec l'enchaînement "Crossroad Of Life" / "Prophecy"), le Black Sympho plus classique finira de séduire les amateurs les plus orthodoxes.

A lire aussi en BLACK SYMPHONIQUE :


CRADLE OF FILTH
Cruelty And The Beast - Re-mistressed (2019)
Il était un effroi...




GRAVEWORM
Scourge Of Malice (2001)
Black symphonique d'Italiens pas communs.


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Alexey Boganov (vocaux, guitare, orchestrations)
- Ilya Tabachnik (batterie, percussions, chœurs, chant clair)
- Tomaš Magusek (basse)
- Gojko Marić (guitare, piano)
- -
- Rob Carson (vocaux sur 5)


1. Spellcaster
2. Siberian Heathen Horde
3. Path Of Seductions
4. Frostbounded
5. Metaphysical
6. Tree Of Nations
7. Crossroad Of Life
8. The Prophecy
9. Hymn Of Lost Souls



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod