Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Queen
- Style + Membre : Meat Loaf

Jim STEINMAN - Bad For Good (1981)
Par DARK BEAGLE le 6 Décembre 2019          Consultée 823 fois

Richard Corben est très certainement un des plus grands illustrateurs et dessinateurs américains. Un type très bizarre également, mais c’est le lot de bon nombre d’artistes. Sa spécialité, c’est l’horreur et le fantastique et en écrivant ces lignes, des souvenirs émus de lectures d’Alien, Rat God ou encore Hellboy me reviennent à l’esprit. À l’instar de Dave McKean, il a également dessiné quelques pochettes d’albums. On pense bien sûr à celle de "Bat Out Of Hell", mythique, avec cette moto improbable et cette créature menaçante au fond. Mais il a également fait celle de ce "Bad For Good", jolie dans l’idée, mais terriblement kitschouille quand même avec le poids des années. Mais vous savez à quoi l’on reconnaît un grand artiste ? Cette jaquette représente à merveille le côté superbement daté et kitsch de ce disque.

"Bad For Good" est le premier album solo de Jim Steinman, compositeur de comédies musicales et de chansons Rock ("Total Eclipse Of The Heart" de Bonnie TYLER, c’est lui). C’est également lui qui avait écrit "Bat Out Of Hell" de MEAT LOAF, connaissant ainsi un succès phénoménal, surtout en Grande Bretagne, l’année même où les Punks semèrent l’anarchie. Pourtant, "Bat Out Of Hell" est une espèce de boursouflure, avec des chœurs de partout et qui dégage quelque chose de très visuel. Un chef d’œuvre baroque et décalé à cette époque, qui reste toujours aussi agréable à écouter malgré les années qui passent.

Seulement, "Bat Out Of Hell" peinait à voir arriver un successeur, à la grande frustration de Steinman. Le problème venait de Michael Lee Aday, qui avait perdu la voix à force de tournées (et de drogues). Ajoutez à cela une pression de la maison de disques (Epic) qui réclamait une suite à la poule aux œufs d’or qu’est "Bat Out Of Hell", et l’on comprend très bien que Jim Steinman ait franchi le pas, qu’il soit passé derrière le micro pour interpréter "Bad For Good", qui aurait dû être le second album de MEAT LOAF, ce qui ne l’a pas empêché de composer dans la foulée le très bon "Dead Ringer". D’ailleurs, l’ironie veut qu’au final, "Bad For Good" ne sorte que quelques mois avant "Dead Ringer".

Nous sommes donc en 1981 et Jim Steinman va sortir sous son nom propre un album hors du temps. "Bad For Good", c’est du MEAT LOAF sans Meat Loaf, mais il ne faut pas dénigrer ce disque pour autant, il contient quelques pépites pour le moins agréables. Steinman va en profiter pour faire rejaillir toute sa passion pour Peter Pan sur quelques titres. Pour l’anecdote, le groupe qui montait sur scène à l’époque de "Bat Out Of Hell" était surnommé le Neverland Express et si Jim se voyait comme un Peter Pan, cet enfant qui ne voulait pas grandir, Meat Loaf était… Sa fée Clochette. Ouais, elle a pris cher et je ne suis pas certain que la tenue des studios Disney, ni celle imaginée par Régis Loisel aillent bien à Aday. Bref.

Musicalement, nous sommes donc dans la droite lignée de "Bat Out Of Hell", avec des morceaux longs et épiques. Le pressage d’origine contenait également un EP, présentant "The Storm" et "Rock And Roll Dreams Come Through", qui étaient l’intro et l’épilogue de cette œuvre. Nous retrouvons donc ces parties de guitares incisives qui surgissent pour donner un coup de fouet à des compositions alambiquées mais rarement mollassones, il y a un duo qui se veut moins déjanté que "Paradise By The Dashboard Light" ou "Dead Ringer For Love", "Dance In My Pants", qui vaut tout de même le coup d’oreille et grosso modo, nous savons quelle direction va prendre le disque assez rapidement. Certains artistes sont très vite reconnaissables et Steinman fait partie de cette caste.

Son chant n’est pas si mal. Il n’a pas à rougir de sa performance, même s’il n’est pas un grand interprète. Il essaye de faire du Meat Loaf, mais la tâche s’avérait périlleuse et il ne remplit pas entièrement le cahier des charges de ce côté-là, son plus grand problème étant qu’il se montre par moments assez inégal, capable de belles prouesses (le title-track) et coupable d’en faire beaucoup trop (le spoken word de "Love And Death And An American Guitar", qui commence à devenir long). Mais là où il se montre impérial, c’est au travers la musique, riche, variée, qui ne tient pas compte des frontières. "Stark Raving Love" est à ce titre particulièrement jouissive avec ses chœurs endiablés et sa guitare agressive (d'ailleurs Steinman en récupérera des parties pour "Holding Out For A Hero" de Bonnie TYLER, encore). Il est de bon ton de mentionner également "Left In The Dark" qui sera reprise par… Barbra STREISAND, ainsi que par MEAT LOAF sur l’album "Welcome To The Neighbourhood".

Globalement, la face A de l’album se veut plus réussie, plus aventureuse et guerrière (toutes proportions gardées). "Bad For Good" a en effet tendance à se ramollir sur sa seconde moitié, avec néanmoins quelques pics intéressants. Il faut bien être conscient que cet artiste a pondu un chef d’œuvre en 1977 ("Bat Out Of Hell" pour ceux qui ne suivent pas) et qu’il va passer du temps à essayer de l’égaler, sans toutefois y arriver, mais en étant toujours capable de composer des perles d’aspect totalement ringard, mais, quelque part, vraiment envoûtantes (sérieux, "Stark Raving Love" qui commence avec des « ouh ouh aaaaaah », c’est daté, c’est cliché, mais je ne sais pas pourquoi, ça donne envie de s’accrocher en espérant que la suite nous prenne à la gorge de la même manière. L'effet Bonnie TYLER certainement).

Les amateurs de MEAT LOAF apprécieront. C’est obligé, il y a là tous les ingrédients qui font que MEAT LOAF peut être magistral, sauf la voix de Aday et là, il convient de faire contre mauvaise fortune bon cœur. Steinman se donne à fond, il essaye et si ce n’est pas toujours probant, il réussit quand même l’exploit de faire illusion sur une bonne partie des titres. Après, il existe certains morceaux de cet album repris à son compte par Meat Loaf, avec plus ou moins de réussite, mais il aurait été intéressant de voir comment il aurait interprété ce disque, s’il aurait su ou pu le sublimer ou si le résultat aurait été le même. Certainement un peu des deux, l’effet de surprise est passé et "Bad For Good" est quand même globalement moins grandiose de "Bat Out Of Hell".

Note réelle : 3,5/5, poussé à 4, parce que mine de rien, c’est plaisant à écouter comme un bon MEAT LOAF.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


KIX
Kix (1981)
KIX out the jams ! Ok, je sors...




INGLORIOUS
Ii (2017)
Essai transformé


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Jim Steinman (chant, claviers)
- Todd Rundgren (guitare)
- Davey Johnstone (guitare)
- Kasim Sultan (basse)
- Steve Buslowe (basse)
- Max Weinberg (batterie)
- Joe Stefko (batterie)
- Roy Bittan (piano)
- Roger Powell (claviers)
- Karla Devito (chant)
- Rory Dodd (chant)


1. Bad For Good
2. Lost Boys And Golden Girls
3. Love And Death And An American Guitar
4. Stark Raving Love
5. Out Of The Frying Pan (and Into The Fire)
6. Surf's Up
7. Dance In My Pants
8. Left In The Dark

1. The Storm
2. Rock And Roll Dreams Come Through



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod