Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Hammerfall, Nostradameus, Nocturnal Rites
 

 Facebook Thornbridge (152)

THORNBRIDGE - Theatrical Masterpiece (2019)
Par DARK BEAGLE le 14 Juin 2019          Consultée 804 fois

THORNBRIDGE revient trois ans après ses premiers faits d’armes, avec une motivation intacte. Les quatre musiciens continuent sur leur lancée, à jouer ce qui leur plait sans se soucier des « qu’en dira-t-on ». En effet, les Allemands pratiquent un genre qui semble vieux comme le monde, le Power Metal, un style qui ne semble pas être tout à fait vivant, comme figé dans le temps, à la façon d’un moustique pris dans une larme d’ambre. Dans quatre cent ans, quand des scientifiques prélèveront de l’ADN de ce fameux moustique, rien n’aura changé. Les groupes de Power Metal recommenceront à pulluler, officiant toujours selon cette bonne vieille recette concoctée dans les années 80.

Donc, nous pouvons légitimement dire que THORNBRIDGE n’a rien inventé. Comme beaucoup d’autres groupes, ceci dit. Mais sur "Theatrical Masterpiece", nous découvrons une formation qui, sans s’affranchir d’un son particulier et d’un style qui l’est tout autant, a néanmoins su se donner une contenance. "What Will Prevail" était trop convenu, peut-être même trop gentillet par moments. En un mot comme en cent : bien trop commun pour mériter autre chose qu’un intérêt poli. En revanche, ce qui ne change pas, c’est le côté un peu naïf de la pochette, qui fait quelque peu penser aux illustrations que l’on pouvait trouver dans les Livres Dont Vous Êtes le Héros (1).

La musique pratiquée par nos quatre Allemands, bien que commune, fonctionne plutôt bien ici. Le groupe alterne entre agressivité et mélodies plus appuyées, en un fragile équilibre. Chaque morceau pourrait basculer d’un côté comme de l’autre tant la formation semble aimer alterner les plaisirs, qui deviennent tous coupables à mesure que l’album se dévoile (difficile de rester de marbre face à "Ember In The Winter Grove" et ses vocaux plus abrupts). Encore une fois, ça ne fleure pas l’originalité, les mordus du genre ne seront pas dépaysés par l’aventure que leur propose THORNBRIDGE.

Pourtant, ce disque va développer un côté sympathique indéniable. Même si "Theatrical Masterpiece" ne brille pas par ses rebondissements, il montre une formation qui a pris de l’assurance et qui parvient à corriger certains des défauts de son premier opus. Pas forcément les petits, qui persistent, mais les gros. Ceux qui étaient un peu trop épais pour ne pas passer inaperçus. Ici, THORNBRIDGE s’applique à livrer une production soignée, et à défaut d’être succulente, elle nous met bien en appétit.

Tout commence avec une introduction courte, simple, mais du genre épique, qui peut évoquer le générique de Game Of Thrones, puis nous sommes attrapés à la gorge par le morceau-titre, redoutable d’efficacité : riff assassin, batterie qui semble un peu plus en retrait que sur la majeure partie des sorties actuelles dans le genre, chanteur efficace qui n’a pas besoin de se déchirer la voix pour trouver la note la plus aiguë possible, chœurs soignés. Bref, une très bonne mise en bouche qui donne envie d’aller plus loin.

Et des bons morceaux, il y en a un paquet : "Revelation" (avec Andy B. Franck de BRAINSTORM en guest), "Journey To The Other Side" catchy à souhait avec un solo signé Roberto De Micheli de RHAPSODY OF FIRE), "Trace Of Destruction" avec là encore quelques vocaux plus rugueux sur fond plus HELLOWEEN-ien, ou encore "Set The Sails". Le tout sans succomber à la tentation de la ballade, s’arrangeant des moments plus calmes au sein de certains titres comme sur "The Helmsman", jamais pour très longtemps, toujours en donnant l’impression d’être confronté à un groupe de marins contents d’être là et chantant en chœur.

Et l’album se termine sur un nouvel instrumental, peut-être un brin inutile, "The Dragon’s Sleeping", qui risque pas de nous tenir éveillé trop longtemps également. Et ainsi s’achève un album de Power Metal somme toute générique, mais plutôt bien ficelé, sans temps morts, mais sans titres suffisamment forts non plus pour devenir un classique du genre instantanément. L’ouvrage est fait de façon très sérieuse, avec beaucoup de passion de la part des musiciens, mais cela n’empêche pas l’ensemble de sonner de façon trop commune, la faute à un univers trop classique à ce genre, toujours trop axé sur l’Heroic Fantasy.

Mais ne boudons pas notre plaisir pour une fois. "Theatrical Masterpiece" est un disque agréable et accrocheur, même si mille fois entendu. Mais surtout, il dévoile un groupe, THORNBRIDGE, qui prend de l’assurance et qui propose quelque chose de plus solide que sur son précédent opus. Ici, nous tenons un disque qui ravira tous les amateurs de Power Metal solide, efficace, avec quelques accents épiques. En espérant que THORNBRIDGE continue sur cette voie et parvienne à se trouver un style qui lui soit propre…

Note réelle : 3,5/5.


(1) Cette séquence nostalgie quand même…

A lire aussi en POWER METAL :


LÖR
In Forgotten Sleep (2017)
WUTHERING HEIGHTS rencontre WILDERUN




GAMMA RAY
Heading For Tomorrow (1990)
En route pour demain !!!

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Jörg Naneder (chant, guitare)
- Patrick Rogalski (guitare)
- Patrick Burghard (basse)
- Maximilian Glück (batterie)


1. Take To The Oars
2. Theatrical Masterpiece
3. Keeper Of The Royal Treasure
4. Revelation
5. Demon In Your Heart
6. Journey To The Other Side
7. Ember In The Winter Grove
8. Trace Of Destruction
9. The Helmsman
10. Set The Sails
11. The Dragon's Sleeping



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod