Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Daylight Dies, While Heaven Wept
- Style + Membre : Twisted Tower Dire

WALPYRGUS - Walpyrgus Night (2017)
Par DARK BEAGLE le 9 Septembre 2017          Consultée 462 fois

La Nuit de Walpurgis, ça, c’est Metal ! Déjà, ça a lieu la nuit de l’anniversaire de votre serviteur et elle marque la fin de l’hiver. Bien sûr, c’est païen. Bien sûr il y avait du risque d’excommunication de la part de l’Église qui, comme de bien entendu, n’appréciait pas trop le truc, surtout que c’était assimilé au sabbat des sorcières. C’est aussi le décor d’une histoire de Bram Stoker dans la continuité de Dracula avec un doux parfum de Hammer avant l’heure. Bref, ça sent tellement bon le Metal que forcément, cela a servi de sujet pour plusieurs formations telles que STORMWITCH, BELPHEGOR, ou encore BLACK SABBATH dont Walpurgis était le titre de travail d’un certain "War Pigs". Aussi, quand un groupe s’amène et s’appelle WALPYRGUS, forcément, on s’attend à un truc dangereux, sombre et malsain.

Et ben euh… Comment dire ? On dit souvent qu’il ne faut pas se fier à un album par rapport à la pochette, on est d’accord ? Pourtant là, hein, un cimetière, un fond rouge comme l’Enfer, des pierres tombales de guingois, un logo qui en jette quand même un peu et là, c’est le nom du groupe auquel il ne faut pas se fier ! Non de non ! Si les groupes commencent à se foutre de notre gueule avec leur blaze, on n’est pas sorti de l’auberge, quoi ! Bon, pour être un brin sérieux, quand on se retrouve devant un combo qui choisit comme nom WALPYRGUS, on espère tomber sur de l’agressivité, des riffs vertigineux et occultes, un chant possédé. Bref, dans le domaine du Heavy Metal, on imagine quelque chose de proche de MERCYFUL FATE quoi.

D’ailleurs les musiciens américains les citent volontiers dans leurs influences, en compagnie de JUDAS PRIEST et des inamovibles IRON MAIDEN (ouais, mais eux, tous les groupes ou presque les mentionnent, ils ne devraient plus compter au bout d’un moment ou alors il faudrait leur filer une prime dès qu’un nouveau combo s’avoue être un fils d’Eddie. Up the irons et on ferme la parenthèse). Bon, j’avoue, je cherche encore où ils ont rangé THIN LIZZY dans tout cela, vu qu’à la limite, on discerne un vague parfum de Vierge de Fer. Voilà voilà voilà… Hum, à force de dévier du sujet je perds le fil de la chronique.

Ah oui ! Bref, les riffs ne sont pas agressifs. Pas du tout. Mais alors pas du tout du tout. C’est super frustrant. On parle du côté occulte ou on évite de remuer le couteau dans la plaie ? Quant au chant, il n’est pas dégueulasse. Mais ne comprenez pas là que le chanteur est un Bruce Dickinson en puissance, hein, ce n’est pas tout à fait le cas. Disons que les harmonies vocales feraient bien sur un album d’AOR, avec cette voix bien mixée en avant et que cela pour un résultat assez particulier. Du Heavy Metal mignon en quelque sorte. Enfin, si vous voyez ce que je veux dire parce que là, j’avoue m’auto-larguer.

Et au milieu de tout ça, on se retrouve avec des soli de guitare qui nous feraient hurler à la lune façon loup-garou qui s’est pris la patte dans un piège à ours. Ils sont bons, ils redonnent vie à des morceaux qui manquent un peu de patate, bien accompagnés par une batterie qui s’adapte vite et bien. Elle est bien la batterie sur ce disque. Autant pointer du doigt ce qui est sympa parce que sinon, hein, on finirait par ne vraiment plus savoir que faire à l’écoute de cet album.

Mais, parce qu’il y a quand même un mais. Quand on se penche sur la bio des musiciens, on se rend compte, mine de rien, que les gars ont de la bouteille. Qu’ils en abusent peut-être aussi mais là n’est pas la question. Ils viennent tous de combos peu connus, voire un brin underground, aussi bien dans le domaine du Heavy que du Doom (TWISTED TOWER DIRE, DAYLIGHT DIES ou WHILE HEAVEN WEPT). Et que l’on reconnaît la patte de Scott Waldrop, ce qui n’est pas forcément une bonne chose quand on se rappelle que TTD est quand même bien poussif par moments. Et que les claviers qui arrivent en sous-main sont loin d’être brillants.

Alors soyons sérieux deux minutes. Déconner, ça fait du bien, mais au final, ça va finir par provoquer la colère des fans. WALPYRGUS ne brille pas par son originalité mais en même temps, dans le domaine du Heavy Metal traditionnel, ce n’est pas ce que l’on attend. Seulement, ce disque manque de corps, il manque d’accroche. Personnellement, je n’arrive pas à y croire parce que je me suis ennuyé durant les trente six petites minutes que dure ce disque, à guetter chaque solo pour avoir la dose d’adrénaline promise. Et c’est regrettable, parce qu’il y a une véritable promesse de faite et on se retrouve avec une musique qui tape à côté, en essayant d’être dans l’entertainment le plus total, façon années 80 mais sans se l’avouer.

Et comble de l’échec, le disque est sorti le 9 juin 2017. Si ça ce n’est pas un acte manqué… Mais bon… WALPYRGUS est un pétard foireux et sa "Walpyrgus Night" pourrait effrayer un gamin de six ans fortement impressionnable. Et encore, si on vient de lui passer le Poltergeist de feu Tobe Hooper juste avant. Une grosse déconvenue en définitive, l’une des plus grosses de cette année 2017 pour le moment, quand il était envisageable d’espérer une résurrection du talent des musiciens de TWISTED TOWER DIRE (la moitié du line-up quand même !), mais ce sera un coup pour rien. Tout est à refaire, tout est à repenser.

Note réelle : 1,5/5 poussé à 2 pour les soli qui en valent la peine.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


BLACK SABBATH
Sabbath Bloody Sabbath (1973)
Chef d'oeuvre intemporel

(+ 1 kro-express)



PRETTY MAIDS
Pretty Maids (1983)
Pour forger la légende


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Jonny Aune (chant)
- Scott Waldrop (guitare)
- Charley Shackelford (guitare)
- Jim Hunter (basse)
- Peter Lemieux (batterie)
- Tom Phillips (claviers et guitare)


1. The Dead Of Night
2. Somewhere Under Summerwind
3. Dead Girls
4. Lauralone
5. Palmystry
6. She Lives
7. Light Of A Torch
8. Walpyrgus Night



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod