Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIANT DOOM ROCK  |  STUDIO

Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2016 Semente
 

 Sinistro Official Webpage (187)

SINISTRO - Semente (2016)
Par PERE FRANSOUA le 8 Juin 2016          Consultée 1268 fois

Le "projet" SINISTRO fait partie de cette nouvelle génération de groupes impossibles à situer et à décrire.

"Avant-garde post-Metal", "Sludge Atmosphérique", "Ambiant Doom-Rock", peut-on lire sur la toile. Fait rare, le topo officiel du label (Season Of Mist) multiplie les références, donne des tonnes de groupes différents auxquels pourrait nous faire penser la musique selon les moments et nous avertit finalement que rien de tout ça ne suffit et qu'il vaut mieux se faire sa propre opinion.
Qu'à cela ne tienne !

Pour commencer à se faire une idée, on s’envoie "Reliquia" et ses 8 minutes, premier extrait de l'album accompagné de son clip classieux en noir et blanc, tout en langueur lusitanienne. On y suit les pérégrinations à travers les rues de Lisbonne d'un gros barbu travesti en princesse blonde maquillée comme une geisha. On porte avec lui le poids de son isolement et de son excentricité un peu grotesque, puis l'on plonge jusqu'à l'angoisse finale lorsqu'il se démaquille lentement, quittant aussi ce qui lui apporte un peu de bonheur pour se retrouver seul face à lui-même. La bande son de cette histoire commence par un martèlement lourd de guitares rejoint par un clavier discret mais oppressant, la basse énorme vrombit au fond, puis soudain tout se calme pour laisser place à une ballade éthérée, langoureuse et fraîche, comme une fine pluie après l'orage, accompagnant un chant féminin délicat et sensuel, entièrement en portugais. Les guitares pesantes reviennent, la tension monte, le chant se gorge d'émotion et nous prend au plexus, invoquant tout le désespoir et l'angoisse du fado, le piano déraille, puis le calme revient, pour de bon.


Mais qui sont-ils ? Des musiciens et producteurs portugais, actifs dans différentes formations (WE ARE THE DAMNED, notamment), auteurs d'un premier album instrumental ("Sinistro" en 2012) et rejoints par la chanteuse-actrice Patricia Andrade sur le EP "Cidade" en 2013.

Mais quoi !? Ils lancent déjà un second clip, toujours réalisé par un certain José Dinis, accompagnant le morceau "Partida". On y voit une femme en culotte et chemise légère se jeter au ralenti contre le mur qui partitionne le champ, encore et encore, pendant les quelques 6 minutes que dure la chanson (à l’exception de passages où elle donne l’impression, face camera, de se noyer), tentant, on se l'imagine, de rejoindre l'autre coté, également noyé dans une lumière blanche éblouissante mais où sont disposés quelques meubles qui disparaissent au fur et à mesure. La musique qui l'accompagne présente encore ces énormes guitares rythmiques, pesantes, lentes et oppressantes, la chanteuse déclame puissamment ses imprécations, la basse toujours grasse conduit l'ensemble vers les ténèbres existentielles, soudain un break surgit, une pesanteur où seule la basse persiste, Patricia (appelons la déjà par son prénom) nous susurre à l'oreille jusqu'à ce que les guitares reviennent accompagnées de claviers symphoniques, encore un break avant que tout ne reparte comme au début.
Comment !? Un troisième clip, là tout de suite !? Ok, ok, le groupe ne plaisante pas avec sa dimension cinématographique. Durant les 3 petites minutes que dure "Semente" c'est la belle Patricia (osons le compliment) qui, assise en tailleur et vêtue d'un élégant body noir corbeau, interprète avec grâce et sensualité le morceau, entourée de vieilles lampes, dont les ampoules s'allument au fur et à mesure que monte l'émotion jusqu’au climax, puis les lumières s’éteignent. La musique propose un trip-hop minimaliste et un beat en sourdine (invoquant l'esprit du BJORK des 90's), laissant s'exprimer toutes les nuances et la beauté de la voix. Scotchant.

Très bien. Et le reste de l'album, alors !?
Disons le tout de suite, les autres morceaux ne sont pas aussi passionnants que les trois qui ont eu le droit à leur clip et que je viens de commenter abondamment.
Globalement on assiste au recul des grosses guitares au profit d'un rock langoureux et éthéré, fait d’arpèges délicats d’une guitare sudistes et conduit par une basse lourde et grasse. Ces guitares pachydermiques tant attendues reviennent en fin de morceau, ici accompagnées d'un saxo déjanté ("Corpo Presente"), ou de façon lourde et répétée (pour ne pas dire lourdingue) durant les quatre dernières minutes du dernier morceau ("Fragmento").

Que penser de tout ça ? Si la musique ne vous marque peut être pas tout de suite, elle constitue la bande-son idéale d'un film imaginaire, où se mêlent beauté et désespoir, et vous intoxique petit à petit. Redoutable ou délicate, elle sert d'écrin à la voix versatile de Patricia Andrade, perle rare et arme fatale du groupe, qui transcende littéralement le disque, tour à tour suave et cajoleuse, dramatique et déchirante (exprimant la fameuse saudade). Elle est la révélation de l'album et met le groupe en orbite. L'ensemble est super mais il nous manque un voire deux titres au niveau pour pouvoir crier au génie, et c'est pourquoi je ne peux décemment pas mettre la note maximale.

Et s'il faut mettre une étiquette, je dirais que je suis à l'aise en parlant d'une musique cinématographique tantôt Doom tantôt rock éthéré, portée par une chanteuse exceptionnelle héritière du fado lusitanien comme des plus belles voix modernes, de Beth Gibbons (PORTISHEAD) à Lana Del Rey en passant par Liz Frazer (COCTEAN TWINS, MASSIVE ATTACK).

A lire aussi en DOOM METAL :


MY DYING BRIDE
The Dreadful Hours (2001)
Ambiant doom rock

(+ 1 kro-express)



ATARAXIE
L'Être Et La Nausée (2013)
Noir, c’est noir


Marquez et partagez




 
   PERE FRANSOUA

 
  N/A



- Patricia Andrade (chant)
- Y (guitare)
- F (basse, claviers)
- P (batterie)
- R (guitare)


1. Partida
2. Estrada
3. Corpo Presente
4. Semente
5. Relíquia
6. A Visita
7. Fragmento



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod