Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Randy Piper's ANIMAL - Virus (2008)
Par MULKONTHEBEACH le 1er Décembre 2014          Consultée 1573 fois

Vous vous souvenez de ce bon vieux Randy Piper qui a fait ses armes de guitariste sur les deux premiers albums de WASP ? Nous n’avions pas ou peu eu de nouvelles de lui depuis lors. Les deux précédents disques de son ANIMAL n’avaient bénéficié d’aucune promotion dans nos contrées, même si un certain Chris Holmes a fait un temps partie de la formation.

Bien qu’étant une fois de plus sorti dans la confidentialité la plus totale en 2008, "Virus" vaut le détour, et ce pour plusieurs raisons. La première et non des moindres est le plaisir de retrouver le musicien en forme et bien accompagné. Et puis l’ombre du WASP des grands jours, c’est à dire il y a fort longtemps, n’est jamais très loin. "Cardiac Arrest" étant une excellente entrée en matière, un titre puissant aux riffs véloces ! On sent dès lors un sentiment d’urgence qui ne va pas nous quitter… On se demande d’ailleurs ce que le bonhomme a bien pu faire depuis 1985 et sa dernière implication aux côtés de Blackie Lawless ! Un léger passage à vide peut se comprendre, mais laisser passer presque 20 ans sans trace discographique est une énigme. Peut-être a t’il emmagasiné une tonne de démos pour en proposer le meilleur au moment opportun, qui sait ?

On connaît surtout Randy comme étant un guitariste rythmique, mais il prend désormais la majeure partie du boulot à son compte pour le meilleur, son producteur Chris Laney le secondant à ce poste. "Can’t Stop" et ses accords inversés qui nous font tourner en bourrique est excellent, et aurait pu figurer sans honte en lieu et place d’un "Fistful Of Diamonds". C’est dire. Les signes annonciateurs d’un grand album sont présents, à n’en point douter.
Le chanteur Rich Lewis, digne héritier de Blackie et de Mark Boals (Yngwie MALMSTEEN) sait donner de la voix et a de la personnalité, ce qui est assez rare de nos jours. Le gaillard s’arrache littéralement les cordes vocales et prolonge les notes criardes, à l’instar de « l’homme sans loi ». Le surprenant et Power Metal "Crying Eagle" nous prouve ainsi toute la versatilité de son talent.

On le sait, des tonnes et des tonnes de nouveaux groupes et albums ne cessent d’envahir nos esgourdes, mais dans le genre pratiqué, un Heavy Metal classique, peu nous donnent autant en termes d’efficacité, d’inspiration et de plaisir. Je la fais ? je ne la fais pas ? Allez, ce « Virus » bénin se propage et se distille en nous, pour qui veut l’accueillir avec bienveillance.
La reprise de "Zombie" des CRANBERRIES assaisonnée à la sauce Metal est loin d’être honteuse et la rend du coup plus percutante et théâtrale. Pari risqué mais bien relevé !
Beaucoup de bonnes choses, et surtout d’intentions figurent sur cet album, à commencer par ce chanteur. La plupart de ceux émergeant aujourd’hui ne sont que de simples exécutants qui singent leurs aînés. Rich investit tellement chacun des titres de ce "Animal" qu’il réussit à me faire oublier le Blackie d’il y a 30 ans, et se doit d’être salué. J’écouterai SLASH quand il sera séparé de Myles Kennedy, qui n’est qu’un juke-box sans saveur.

La vie est faite de surprises et cet album en est une bonne. Une très bonne même.
"Don’t Wanna Die" réussit dans la maîtrise mélodique, là où WASP a échoué sur la durée. De la bombe en stock, il y en a, et tout le long de l’album en fait. Les deux Suédois assurant la section rythmique, respectivement le batteur Johan Koleberg et le bassiste Nalle Pahlsson, sont brillants, et ne sont en rien de simples requins participant à cette aventure. "Unnatural High" et son attaque frontale est là pour nous le rappeler. De l’excellent Heavy Metal inspiré, qui devrait être inspirant pour certains, qui plus est porté par une production incroyable de précision et d’authenticité, tout en étant actuelle.

WASP ? il en est question oui, mais avec une interprétation et une détermination qui n’a plus été la sienne depuis qu’il n’y a plus eu un effort de groupe, en 1987 donc. Chris Holmes est grillé, Blackie s’auto-parodie, et Randy avance dans l’ombre, seul mais fort…
Cœurs vaillants, rythmique infaillible, soli incandescents, production adéquate, inspiration et détermination inchangées. Une excellente surprise que les fans de WASP doivent écouter de toute urgence. Un must dans le genre !

A lire aussi en HEAVY METAL par MULKONTHEBEACH :


STRYPER
Soldiers Under Command (1985)
Quand Jésus est une rock star, moi je prends !!!

(+ 1 kro-express)



Dee SNIDER
Never Let The Bastards Wear You Down (2000)
Du Heavy Metal burné comme un slip de hardeur


Marquez et partagez




 
   MULKONTHEBEACH

 
  N/A



- Nalle 'grizzly' Pahlsson (basse)
- Johan 'kobie' Koleberg (batterie)
- Randy Piper (guitare)
- Rich Lewis (chant)
- Chris Laney (guitare)


1. Cardiac Arrest
2. Can't Stop
3. Don't Wanna Die
4. Crying Eagle
5. Unnatural High
6. Judgement Day
7. Who's Next?
8. Zombie
9. Shoot To Kill
10. L.u.s.t.



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod