Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2014 Order Of The Enslaved

HATE DIVISION - Order Of The Enslaved (2014)
Par DARK MORUE le 3 Août 2014          Consultée 2412 fois

Le Brutal Death, c'est juste une putain de drogue.
Une fois qu'on est tombé dedans, on peut pas s'en débarrasser. Y a rien à faire, mais alors rien du tout. Quand on en a domestiqué les bases et que c'est bon, quand on a plongé dans l'underground et commencé à fouiller dans toutes les formations de seconde division qui ont juste la même gueule que la première ligne, plus jamais on s'en sortira. On peut passer en cure de désintox, écouter autre chose l'espace d'un instant, même si c'est juste d'autres formes de Death. On finit par y revenir à un moment ou un autre. J'étais moi-même en pleine période de cure, alternant musique électronique et Death Old School ne dépassant 1994 pour rien au monde. Et voilà que je reçois ce "Order Of The Enslaved" et BAM dans la face, grosse tuerie, retour auprès de ma première conquête et c'est reparti pour fouiner à nouveau du côté des blasts et du gruik. Chienne de vie va. Comme la grognasse que t'arrive pas à larguer tellement elle te reconquiert en te faisant l'amour sauvagement à chaque tentative.

Du coup qu'est ce que c'est HATE DIVISION ? Un groupe formé en 2006 nous venant du Canada, qui sort son 2ème album chez Blast Head Records (logique, le patron du label tenant la basse) après un premier opus pas dégueulasse mais ne sortant aucunement du rang. Et donc nous voilà face à cette cuvée 2014 et sa pochette juste magnifique et grandiose qui augure du bon. Et on peut le dire de suite : ils ont tout compris. Tout. Comment faire du Brutal Death à la fois moderne, marquant, puissant et mélodique à la fois. Comment se démarquer de la myriade de formations sortant des albums tous les jours, comment nous faire oublier les derniers ORIGIN ou SINISTER et redonner espoir en la capacité qu'a 2014 à nous tarter la gueule sans oublier de la jouer fine.
Parce que bon, si ça commence globalement assez mal avec un "Peace. Tranquility. Subsequent. Deception" pas particulièrement brillant mais faisant le boulot, la suite nous relèvera allègrement le gourdin, en brassant large au niveau du style et des influences.

Tout d'abord, on peut noter la production exceptionnelle, ronde, imposante mais laissant tout le monde s'exprimer, avec une batterie admirable aux blasts bien costauds ainsi qu'une basse audible en tout instants. De quoi aussi bien nous écraser la gueule sous plusieurs tonnes de graisse (la jouissive "The Divine Reward" qui nous montre que ça sait se la jouer lourd quand il faut) que foncer sans demander son reste ou faire péter la mélodie de la mort. Au niveau du style pratiqué on pourrait penser vite fait à un MISERY INDEX en plusieurs instants (flagrant sur "Pornography Of War") mais c'est surtout une pure ogive de Brutal Death US, avec des riffs dodus et groovies à la pelle tout comme ses instants se faisant plus malfaisants (urgh "Creatures Of The Grid"! Et mazette ce break à la double!), une brutalité exacerbée et un chant parfaitement maîtrisé, entre growls rageurs avec grosses poussées gutturales terrifiantes et écorché vilain. Mais un sens de la mélodie certain, un peu semblable à celui que peut afficher GORGASM mais en bien plus propre, moins malsain, donnant une aura particulière à tout ça. Et fichtre ces interludes quoi.

Au nombre de trois, sobre mais obscure pour "World Descending" et "Global Autopsy", mais touchant carrément les cieux avec une "Dawn Of Quiescence" très complète, à la ligne de basse obsédante et aux mélodies électriques montant en puissance de manière parfaitement gérée et nous faisant nous croire l'espace de 4 min sur un album tout autre. Le retour à la réalité n'en est que plus jouissif quand "The Final Exhaltation" débarque avec son gravity blast sur-brutal, compo la plus frontale et l'album et une des meilleures. D'ailleurs la seconde partie après la fameuse interlude botte des culs à la pelle, augmentant encore d'un cran toutes les qualités et fournissant juste des titres d'exception, à l'instar de ce "The God Species" qui flirte avec une veine encore plus technique ou bien le long titre éponyme final, développant sur ses 6 min 30 quelque chose de plus complexe encore, un souffle épique montant toujours en grade, jusqu'au cataclysmique final qui peut potentiellement laisser des traces. Rideau.

Bon donc voilà, on a compris le truc. "Order Of The Enslaved" est un album de Brutal Death qui ne révolutionne pas grand chose. Mais alors, qu'est ce qu'il fait bien son boulot, c'est juste ahurissant. Blindé de hits en puissance, alliage savant de brutalité, de groove et de mélodie, sachant se poser quand il faut, faire furieusement secouer la crinière dés que c'est nécessaire, aussi bien qu'écraser la tronche, et parfaitement mis en valeur autant dans la forme que dans le fond. Eh bien soit, c'est des groupes comme ça qu'il nous faut, qui à défaut de faire avancer quoi que ce soit assoient leur statut et prouvent la suprématie complète d'un genre.
Parce que le Brutal Death, quand c'est bien fait, mon Dieu que ça fait du bien par où ça passe. Et là en l’occurrence on en a un exemplaire qu'on peut s'enfiler tous les jours si on a déjà domestiqué le truc. Chaudement recommandé.

Love Soustraction : Un album qui fait du bien et se pose d'ores et déjà comme l'un des plus forts opus de pur Brutal Death de 2014, de quoi récupérer d'une belle série de déceptions de la part des grands...

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


GORGASM
Masticate To Dominate (2003)
Prononcez Gorgazeume




CARCASS
Surgical Steel (2013)
Promesses tenues

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- Sean Wylzynski (chant)
- Howard Young (guitare)
- Paul Shaw (basse)
- Shane Forsyth (batterie)


1. Peace.tranquility.subsequent.deception
2. The Divine Reward
3. A Controlled Extinction
4. Pornography Of War
5. World Descending
6. Creatures Of The Grid
7. Dawn Of Quiescence
8. The Final Exhalation
9. Stricken
10. The God Species
11. Medicated
12. Global Autopsy
13. Order Of The Enslaved



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod