Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
3 commentaires notés  
[?]



Uriah Heep
Equator
Page  1 |

le 14 Avril 2018 par FINISHERFRANKY


Je viens de jeter une oreille la-dessus. Bon Dieu le bon dans ma jeunesse avec ce son est ces gimmicks eighties poussés au paroxysme ! Je connaissais bien sûr le groupe à l'époque mais c'est bien la première fois après 35 ans et grâce à NIME que je l'écoute. Je trouve les accointances avec FOREIGNER plus vrai qu'avec BON JOVI qui savait garder un feeling, une sensualité et une puissance mélodique plus Rock'N'Roll-ienne. Je pense que ça peut s'écouter avec un plaisir archéologique certain.

le 14 Octobre 2014 par RAMON


1985
Album acheté et écouté encore tout chaud, sorti d'usine.
Pas un grand moment.
Pas du URIAH HEEP,ça c'est certain.
C'est du Hard FM.
Pas étonnant que ce disque soit celui qui est le plus décrié par les fans, les fans ne sont pas obligés d'aimer une autre musique que celle de leur groupe.
Ah oui, Bolder est revenu (c'est très bien) mais on change de label,et ça ça sent le sapin, ce disque semble promis à l'oubli éternel, la promotion est quasi inexistante. Et le groupe (à nouveau) condamné.
Abominog n'était qu'un dernier sursaut de grandeur avant fermeture définitive, ça a permis de s'offrir le temps de sortir "Head First" et maintenant celui-là mais il n'est pas acquis qu'on les époussette souvent.
Le disque ne se vend pas, le HEEP n'est pas la priorité des médias notamment ceux qui sont spécialisés "hard Rock", les salles de concert ne sont pas de la même taille que celles qu'on propose à un DEEP PURPLE en plein come-back, Y-a plein de plus (ou moins) jeunes formations qui cartonnent ou commencent à le faire...
On n'ose pas se l'avouer, mais au fond, on le sait bien: c'est la fin.
Regrets éternels Bis répétita. (Cette fois c'est fini pour de bon)

2014
Le disque est propre, c'est simple on peut croire qu'il est neuf et sa pochette c'est la même.
Allez zou ! Propulsons l'objet sur la piste.
Ce qui frappe d'emblée, c'est que la production de Tony Platt est impressionnante, le son incroyable, le mélange de technologie et d'instruments analogiques est superbement balancé, de ce point de vue "Rockorama" est une tuerie, le tout en englobant tous les "canons" des 80's ce qui aboutit à un résultat fascinant au service d'une musique parfois navrante ( mon Dieu, ces ballades…pfffffff), dénuée de moments marquants et au final assez peu souvent emballante. C'est très américain ça de produire du son, le HEEP a suivi la trajectoire Bonjoviesque, elle même sur les traces des FOREIGNER & C°.
Sauf que.
Le HEEP a eu la bonne idée de ne pas mourir (tout en changeant le Line-up) et d'enchainer les tournées dans des lieux encore improbables pour les rockeurs des 80's, en Asie notamment, pour finir devant 120 000 personnes à Moscou en étant parmi les premiers à profiter de l'ouverture derrière le rideau de fer.
Quelque chose me dit que cet événement n'est pas pour rien dans la longévité effarante d'un groupe qui n'aura jamais compté parmi des plus grands.
Malin l'outsider.

Mais le HEEP est (extrêmement) coriace,il a survécu à "Equator" il survivra même à "Raging Silence". Tant mieux.

le 24 Septembre 2005 par DARK SCHNEIDER


Un album qui lors des premières écoutes donne l'impression d'être une grosse daube! Pourtant si on lui laisse sa chance ce "equator" se révèle franchement bon.
Alors certes on est vraiment loin du Heep des 70's, on croirait presque entendre un autre groupe, mais la patte Heep demeure présente parfois notamment dans les choeurs.
L'album commence de manière catastrophique avec un "rockarama" où l'on se demande vraiment où veut en venir le heep! Ce morceau se veut une apologie du rock'n'roll sauf qu'il n'est justement pas trés rock'n'roll à cause de ces bidouillages aux synthé horrible. Mais dès le 2è morceaux "bad blood" on retrouve le heep qu'on aime, qui peut se montrer bien heavy, assurément un des temps fort de l'album. Le fétard "party time" réussit son pari, et la ballade "poor little rich girl" et ses paroles incisives est superbe et trés loin d'être quelconque.
"Equator" se termine de façon magistrale avec le génial "night of the wolf", morceau carrément épique (assez rare chez le heep), peut-être le meilleur morceau du heep dans les 80's et un de leur meilleur morceau tout court!
En bref, ce "equator" mérite largement un achat!













1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod