Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
8 commentaires notés  
[?]



Luca Turilli's Rhapsody
Prometheus - Symphonia Ignis Divinus
Page  1 | 2 |

le 04 Février 2017 par FRENCHXAV


Oh non Bifidusmetallus, tu n'es pas seul avec Dark Schneider à apprécier cet album... Alors bien sûr, il est bien moins immédiat que les précédents opus, et je peux comprendre la déception de nombre d'entre vous... Pour être honnête, je faisais partie de la meute lors de la sortie de l'album.... Je l'ai donc rangé un temps et ressorti en ce début d'année 2017, sans aucune attente ni préjugé... Et là, quel pied j'ai pris !

Au fil des écoutes, on finit par se familiariser avec chaque morceau, s'approprier les mélodies, les lignes de chant. La structure des titres devient plus distincte, on s'immerge dans l'ambiance de ce fantastique album aux richesses toujours plus évidentes et nombreuses à chaque fois qu'on glisse le cd dans la chaîne. Et que dire de cette TERRIBLE reprise de "Thundersteel" du mythique groupe RIOT ?

À tous les déçus de cet album au moment de sa sortie, un conseil : redonnez-lui une chance un peu plus tard... Alors bien sûr, l'album ne vous plaira peut-être toujours pas mais au moins essayez.... Il le mérite vraiment. Luca évolue, on ne va pas lui reprocher ça ? Des "Emerald Sword ", il peut en pondre à la chaîne... Il s'est vraiment surpassé sur cet opus, dépassant largement le cadre du Metal, redonnant un nouveau souffle à RHAPSODY, en tout cas à son RHAPSODY ! Long live Turilli !

Un dernier conseil : écoutez-le au casque, l'immersion n'en est que plus grande. J'ai vu qu'une version DOLBY ATMOS était sortie. Bon, pour moi qui ne suis qu'en PCM stéréo, l'intérêt est forcément très limité... J'attends les retours des mieux équipés (auditivement parlant hein) d'entre vous !

le 29 Mai 2016 par BIFIDUSMETALLUS

Un énooooorme merci à DARK SCHNEIDER ! Enfin quelqu'un qui a compris la dernière oeuvre de Turilli et qui l'a parfaitement expliquée (brièvement mais efficacement) dans sa chro expresse ! Merci encore, ça fait du bien de voir que je ne suis pas tout seul !

le 13 Septembre 2015 par SERIAL RIFFER


D'accord avec la chro et la Kro X. C'est une énorme déception pour moi !
En général je n'aime pas comparer les albums entre eux, je préfere écouter l'album à part entière, mais là à côté de "Ascending For Infinity" c'est relativement pauvre !
Rien que le titre d'ouverte comparé au title track monstrueux de l'opus précédent fais de la peine !
Tout comme la majorité je sauverai "Yggdrasil" qui a le mérite de proposer un refrain digne de RHAPSODY, "One Ring To Rule Them All" pour les textes et la dimension épique, et à la rigueur les 2 singles qui font le taff sans être transcendant.

Le reste est soporifique voire ininteressant, en particulier les ballades, mièvres et plates comme pas possible. (Quelqu'un à parlé de variété italienne, je le rejoins à 100%).

Et Alessandro Conti me semble un peu en dessous sur cet album ! Sans parler de la production, qui, lorsqu'elle est annoncé comme exemplaire et travaillé, se révèle être honteusement étouffé et raté.

Pas terrible. Par contre la pochette est sympa !

2/5 pour "Yggdrasil" et "One Ring"

le 09 Septembre 2015 par LOUVOIR


Aurait-on perdu RHAPSODY lors de la séparation de l'hydre à deux têtes ? On en vient à le craindre avec cet album. Lors du schisme entre guitariste et claviériste, on aurait pu espérer une double dose de bonheur. Ou qu'au moins une des deux moitié se révèle du même niveau que l'entité originelle. Il n'en est rien.

En effet, après un premier "Ascending To Infinity" très prometteur de la part de Luca, Alex avait lui énormément déçu avec son "Dark Wings Of Steel". Et là, son compère de toujours chute à son tour. Ce "Prometheus" déçoit en effet sur de nombreux points.

Tout d'abord, et tout le monde l'a souligné, les guitares sont quasiment inexistantes, écrasées sous des tonnes d'orchestrations. C'est mou, sans relief. Et il ne faut pas compter sur la section rythmique pour relever le tout : la batterie galope sans variation de rythme et la basse suit le mouvement sans gronder.
Reste donc ces orchestrations monumentales, soutenues par la voix d'Alessandro Conti. Cela sauve à peine l'album. Ça et quelques mélodies sympa. On se surprend quand même à se demander ce qu'aurait donné cet album avec Fabio Lione au chant et un meilleur équilibre des différentes composantes de la musique riche de RHAPSODY.

Un album du niveau de "Dark Wings Of Steel", c'est à dire quand même nettement au dessus des pâquerettes, mais pas beaucoup plus haut non plus.

le 31 Août 2015 par ORELION


Merci pour cette chronique. D'ailleurs je me permets une remarque : il ne manquerait pas un titre dans la tracklist à droite ? "Prometheus" entre "Notturno" et "King Solomon"...?
Pour le reste je suis globalement d'accord avec toi. Amateur de Metal léger mais à mélodies et symphonies écrasantes, cet album est fait pour vous !
Trèèès déçu car j'attendais un album justement plus Metal sans pour autant diminuer la puissance des symphonies... perdu ! Tant pis pour moi et tant mieux pour ceux qui apprécient car cet album possède une telle quantité de calories symphoniques à frôler l'indigestion qu'il peut plaire à bien des égards.
Juste pas/plus ma sauce.

Par Nightfall In Metal Earth

Bien vu, erreur de ma part, je corrige.

À +

Jeff Kanji














1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod