Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
17 commentaires notés  
[?]



Andromeda
Ii = I
Page  1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

le 05 Septembre 2019 par FREDIAN


"II=I" est tout simplement l'un des meilleurs albums de Metal Prog'. Des influences DREAM THEATER? Il y en a. Mais le grand DT 90ies lui-même est très fortement influencé par RUSH (demandez à Portnoy!). Ça n'en diminue pas la qualité de leurs albums de cette période-là. Il en est de même avec ce "II=I".

Un album technique, très technique mais qui n'en reste pas moins accrocheur par des riffs (et une rythmique) tantôt bien Heavy ("Mirages"), tantôt Thrashisant ("One In My Head", le final de "Reaching Deep Within", les riffs de la partie médiane de "Morphing Into Nothing") ou par des lignes mélodiques de toute beauté ("Two Is One", la magnifique ballade "Castaway"). Un album à la fois cohérent et fougueux, j'veux dire qu'on y sent une certaine folie créatrice (de la jeunesse ou plutôt des 1ers albums) mais que le tout reste structuré (je n'y vois pas forcément l'expérimentation, voulue et fort à propos, d'un LIQUID TENSION EXPERIMENT mis à part sur l'instrumental "Morphing Into Nothing" et encore il se rapproche des morceaux les plus structurés de ces derniers e.g. "Acid Rain"). L'album est donc truffé de petites touches originales (le couplet de "Encyclopaedia" sur une section rythmique qui dépote, le final "ritardando" de "One In My Head", le passage calme et aérien qui introduit la partie finale de "Parasite", etc...)

Et puis, il y a le chant de David Fremberg au timbre de voix presque singulier dans le petit monde du Metal Prog' (pas d'envolées haut perchées, un léger éraillement parfois, des tonalités plutôt graves pour le style) mais assez versatile pour se marier parfaitement à la diversité d'ambiances que propose la musique d'ANDROMEDA et dégageant une certaine chaleur qui rend le tout plus accessible encore.

Note: 5/5.


PS 1: Je rejoins le com' de MASTAPOOPS quant à la singularité de cet album d'ANDROMEDA qui tranche effectivement avec le reste de leur discographie.

PS 2: Une petite remarque sur le com' original et rigolo de RIFFRAFF qui oublie dans sa démonstration que les vrais parents de DT sont surtout RUSH et FATES WARNING (je n'évoque pas leurs grands-parents rock progueux du début des 70ies) - ce n'est pas Mike Portnoy qui me contredira ;) -, du coup dans sa logique, DT serait le fruit d'une GPA huhu^^. Décidément, ils étaient en avance sur leur temps :-).

le 18 Juillet 2011 par RIFFRAFF


On devrait faire un arbre généalogique du Metal. Ca serait sympa de voir où se situent nos groupes et albums chéris les uns par rapport aux autres.

Dans la famille "progressif", au sommet, on trouverait la maman MARILLION et le papa QUEENSRYCHE. Leur fils s'appelle alors DREAM THEATER, il est américain et plein de promesses. Ce rejeton américain nous pond alors deux garçons. L'aîné s'appelle "Images And words" et le cadet "Awake".

Ces deux fils très différents sont tous les deux très doués et ils vont créer chacun de leur côté leur petite famille.

Ce "II=I" est né en 2003 et il s'agit du petit fils de "Awake". Sa maman s'appelle ANDROMEDA et est une jolie Suédoise. En froid avec "Images And Words" depuis des années, ANDROMEDA a déjà un fils "Extension Of The Wish" né en 2001. Personnellement, je n'aime pas trop ce garçon, "Extension Of The Wish". Trop froid, trop parfait, trop lisse, c'est le genre de garçon qui a compris la guitare en cinq minutes mais qui n'a toujours pas compris l'importance du feeling. Son grand père "Awake" l'avait pourtant prévenu... Il est compliqué d'être technique et émouvant à la fois. C'est là toute la difficulté du prog.

Son petit frère "II=I" a fait, lui, un effort et a essayé de recontacter son ancêtre "Images And Words" malgré les réticences de sa maman. Cet effort lui a permis de créer des odes prog tout à fait intéressantes comme "Encyclopedia", "Mirages" et "Two Is One". Mais malheureusement, la pression du frère aîné est trop forte et "II=I" se laisse impressionné et oublie au final les leçons de papy "Awake". Il deviendra alors trop technique, sans relief et ennuyeux.

J'ai rencontré leur petit frère "The Immunity Zone" dans un bar la dernière fois. Je l'ai écouté et je lui ai dit la même chose. "Pourquoi n'avez-vous pas écouter votre grand père "Awake"? Il vous avait pourtant prévenus. Il est difficile d'allier technique et émotion. Pourquoi, pendant toutes ces années, ne pas avoir travaillé sur ce point?"

La famille ANDROMEDA n'a en tous cas nullement progressé pendant tout ce temps. Dommage ! Des gamins si brillants...

le 14 Janvier 2009 par MASTAPOOPS


Voila un merveilleux album, peu de choses à rajouter à la (parfaite) chronique de Fredouille si ce n'est que je trouve qu'il tranche avec le reste de la production du groupe par sa richesse et sa diversité (quelques influences Spock's Beard par exemple...). Bref, un très bel album en tout point parfait.

le 16 Mai 2007 par IKKI


Je partage l'avis de Jeremy, j'ai été déçu par cet album. Le groupe complexifie sa musique à outrance selon mon point de vue. Le tempo s'est considérablement ralenti, les solis deviennent un peu trop démonstratifs et les refrains ne sont pas vraiment mémorisables...
Les musiciens assurent toujours autant, mais je regrette la spontanéité d'"Extension of the Wish".

le 07 Octobre 2006 par MONSTER


"II=I" : ce disque porte bien son nom. En effet, on a trop souvent l'impression qu'Andromeda fait des maths. Pur produit pour les fans de prog metal donc. Car il faut bien être honnête, niveau originalité ça ne vole pas très haut. Experimental ?? mouais... c'est un mot qu'on utilise un peu trop facilement, surtout dans le cas d'Andromeda qui fait une musique bien balisée Dream Theater, en particulier celui d'Awake. Résultat, les fans du théâtre des rêves, qui n'ont pas supporté l'évolution plus moderne de ces derniers sur Six Degrees ou T.o.T. se pameront devant ce II=I. Les autres, ceux qui n'aiment pas les maths, ceux qui aiment la musique qui vibre d'emotion ou qui est accrocheuse, fuiront ce disque comme la peste. Un disque pour les true progueux qui portent des lunettes, une écharpe et un chapeau rond !

Moi j'aime les maths, mais à petite dose...

note : 3.5/5

Par Nightfall In Metal Earth

je ne porte pas de lunettes, pas d'écharpe et encore moins de chapeau rond!!! Et pourtant j'adore cet album!!!! lol

fredouille














1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod